Partagez | 
 

 La rencontre {Privé} -Terminé-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: La rencontre {Privé} -Terminé-   Jeu 12 Aoû 2010 - 23:14

    Une silhouette sombre sautait de toit en toit. Elle semblait bien pressée, et jetait sans cesse des coups d'oeil derrière elle. A ces moments, on pourrait apercevoir son visage, si elle ne portait pas un masque sous sa cagoule. Il était noir et blanc, la limite des deux “couleurs” ondulait sur le masque en diagonale de la même façon qu'un ying-yang.
    La personne accélèrait, sautait de plus en plus vite pour échapper à son poursuivant : Une elfe sylvaine borgne aux cheveux argentés qui ne cessait de lancer des insultes à son égard. L'un comme l'autre, ils n'avaient pas l'air très joyeux. Il faut dire que la personne sautant de toit en toit, n'était autre qu'une voleuse qui venait tout juste de s'emparer de la bourse de l'elfe. “Facile” s'était-il dit, seulement voilà : aucune autre de ses proies ne l'avait pourchassé aussi argneusement... Et surtout aussi longtemps. En tant que ninja, le voleur avait beaucoup d'endurance, et surtout, il était maître de la fuite. De plus, cela faisait bien quelques années qu'il exerçait cette “profession”. Enfin, plutôt “elle”, mais sous sa cape et parée de son masque, la jeune femme ressemblait bien plus à un homme qu'à une femme.

    Toujours est-il que courir le plus vite possible sur les tois en regardant derrière soi n'est pas toujours la meilleure idée qu'il soit, et tout ce qu'il peut arriver, c'est une chute. Ratant le toit suivant, elle tomba. Utilisant ses réflèxes, elle se rattrapa sur les bords des fenêtres, une corde à linge, et finalement, se retrouva se le plancher des vaches. Mais la course n'était pas finie pour autant, c'est pourquoi elle ne s'attarda pas et courrut de plus belle, mais sur les pavés de la ville cette fois. Zigzaguant entre les ruelles, elle finit par se retrouver dans la rue principale.

    “Mauvais, si elle alerte les guardes, je suis finie !”

    Mais trop tard, sa poursuivante la rattrapait déjà, une seule solution s'offrait : fuir, encore et toujours, et surtout très vite. C'était jour de marché, il y avait beaucoup de monde, ce n'était donc pas l'idéal pour courir, mais au moins, la fuite de la kumoichi serait peut-être couverte par toute cette foule. Evitant les étals, bousculant les gens au passage avec un simple “pardon” pour excuse, elle se retrouva vite dans une ruelle où il y avait beaucoup moins de monde. La jeune femme ralentit au bout d'un temps, supposant que sa poursuivante s'était perdue dans le marché. Elle finit par marcher tranquillement, sortant une main de sa cape, elle contempla au travers de son masque une bourse en cuir. Elle était la raison de toute cette course. Comme quoi, rien qu'une petite bourse comme celle-ci pouvait provoquer bien des problèmes. La kumoichi fit sauter dans sa main le petit sac, et le rattrapa au vol.

    Héhé... Encore une proie facile, en plus cette fois, ma petite Erynn, tu as tiré une bonne pioche ! Elle semble bien garnie !

    Elle entendit soudain la voix de l'elfe qui la poursuivait quelques instants plus tôt. Erynn s'avachit sur elle-même avec un soupir : “Il va encore falloir courir.. J'en ai marre...” pensa-t-elle avant de se remettre à sprinter.

    “Ma cocotte, si tu penses pouvoir m'arrêter, tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ! Ca fait trois ans que je fais ça, et personne ne m'a jamais arrêtée !”

    La jeune femme tourna dans une autre ruelle... Qui débouchait sur un cul-de-sac. Erynn lâcha un juron, sa “cliente” la rattrapait, et en plus, les murs étaient trop lisses pour les escalader. Elle soupira à nouveau, se retournant face à l'elfe, elle saisit le manche de son wakizashi au cas où il faudrait en venir aux mains. Sa cape masquait la totalité de son corps, seules ses bottes en cuir apparaissaient sous le tissu épais noir.

    “Décidément, la chance n'est pas avec moi et ne le sera jamais.”

    Elle ne dit rien, attendant que sa poursuivante se rapporche encore.


Dernière édition par Erynn Danah le Mar 31 Aoû 2010 - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Chrystal d'Yhvaaldavatar

 :Peuple :
Wudu-Elfen
 :Âge du personnage :
128 ans
 :Equipement :
Deux dagues, un arc et quelques affaires importantes, ainsi qu'un chien - qui n'est pas un équipement en soi.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Ven 13 Aoû 2010 - 16:07

Rencontre
Erynn Dannah
    Chrys repartait en voyage. Pourquoi ? Oh, comme ça. Elle s’était réveillée le matin même avec une furieuse envie d’aller courir. Et quand elle était sortie sur le pas de la porte, cette envie s’était muée en un désir irrépressible. Un désir furieux d’aller jusqu’aux montagnes de Bestla, loin dans le Nord, ou même de se rendre aux frontières de Novigard pour aller casser les pieds à une certaine personne… ou encore d’aller casser la figure aux gardiens du temple d’Ymir, même si c’était difficilement de l’ordre du possible.
    En bref, elle avait envie de voyager. De repartir, elle le sentait en un frémissement d’impatience dans ses doigts et le long de sa colonne vertébrale.
    De fait, elle n’avait pas mis longtemps à partir : elle s’était changée, avait attrapé son sac, attaché les fourreaux de ses dagues au niveau de ses reins, mis Anubis à son dos avec son carquois et fermé la porte à clé avec un petit maléfice pour qui oserait tenter d’y pénétrer.
    Sur ce, elle était agilement descendue de son arbre pour rejoindre Skoell sur le plancher des vaches. Le chien-loup l’avait accueillie avec chaleur, et s’était mis à aboyer comme un forcené lorsqu’elle lui avait annoncé leur départ – du moins, jusqu’à ce qu’elle s’énerve et lui colle un coup de pied pour le faire taire.
    Et donc, accompagnée de l’animal, elle avait repris la route.

    ______________

    Chrystal se dirigeait vers le Nord – elle aimait bien le Nord, c’est donc tout naturellement qu’elle passa par Alhfeim pour quitter Lyzangard. Elle entre donc dans la capitale d’un pas tranquille – après tout, il ne sert à rien de se presser au départ d’un voyage – et s’avança le long de l’artère principale, Skoell sur ses talons. Comme souvent, la jeune femme réfléchissait en marchant, sans regarder où elle allait vu que quand elle réfléchissait, elle avait le réflexe ineffaçable de lever légèrement les yeux au ciel – c’est-à-dire au-dessus de la tête de tous les gens qu’elle pouvait croiser. Mais elle ne percutait que très rarement quelqu’un, vu que son chien prenait soin de la prévenir d’un grognement discret lorsqu’un passant suivait une trajectoire ayant tendance à croiser la sienne. Mais passons.
    Tout d’abord, l’elfe réfléchit au but qu’elle allait poursuivre, cette fois. Car partir à l’aventure sans but précis, ça la conduisait souvent à s’arrêter au bord d’une route ou à la lisière d’une forêt et à s’asseoir en faisant la tête jusqu’à ce qu’une idée de chose à faire lui vienne. Et ça pouvait être long.
    Parce qu’il lui fallait quelque chose à faire, même si elle ne le faisait pas au final, ou passait par nombre de chemins détournés avant d’y arriver. Ca donnait un chemin à suivre – ou pas, connaissant le caractère de la demoiselle.
    Enfin, passons toutes ces précisions. En tout cas, il lui fallait un but qui s’accordait avec ses envies. C’est doc à cela que Chrystal réfléchissait en marchant dans Alhfeim qui s’éveillait d’une nuit paisible. De plus en plus d’elfes se mirent à affluer dans les rues, et Chrys ressentit u certain confort à se trouver au milieu des siens.
    S’arrêtant devant une échoppe qui venait d’ouvrir, elle acheta une pomme en tirant quelques pièces de la bourse à sa ceinture, puis repartit en croquant dedans, toujours dans ses pensées.
    Voyons… que pourrait-elle bien faire, maintenant ? S’introduire sournoisement chez sa chauve-souris préférée pour savourer la tête qu’il ferait ? Classique. Et puis, ça faisait pas si longtemps que ça qu’elle était passée le voir. Aller jouer à défier un paquet des mages de Lleya en combat de magie ? Trop fatiguant. S’enfoncer dans le désert à la recherche du Sanctuaire de Noctis ? Chaud. Traquer le Dragon qui hantait la plaine d’Aurore pour percer ses secrets ?
    Chrys s’arrêta en méditant cette idée, sa pomme à la main. La perspective d’une telle aventure la séduisait indubitablement. Croisant son bras gauche sur sa poitrine, elle mordit dans sa pomme qu’elle tenait de la main droite…
    Elle ressentit soudain un brusque changement de tension du coté où elle ne voyait pas ; elle sentit un très faible déplacement d’air à sa gauche et n’y prit d’abord pas garde… jusqu’à ce que l’aboiement furieux de son compagnon de route ne la prévienne.
    Jurant, elle porta sa main à sa ceinture… sa bourse avait disparu. Un rapide coup d’œil dans la rue lui indiqua une silhouette encapuchonnée, recouverte d’une cape noire, qui s’enfuyait à toutes jambes. Chrys vit rouge – comme souvent lorsqu’on la double. Elle est assez susceptible.

    « EH ! TOI, LA !!! » Commença-t-elle par hurler avant de plaquer une main sur sa bouche.
    Elle passait son temps à oublier qu’ici, on la connaissait.
    ...
    Okay, but du jour : rattraper et faire la peau à cette sale peste.
    Avec un juron, la jeune femme se lança aux trousses de son délesteur en s’efforçant de ne pas l’apostropher. Mais c’était beaucoup lui demander. Rabattant son capuchon sur sa tête pour masquer ses traits, elle accéléra en hurlant des insultes au voleur. Les gens se retournaient sur leur passage, mais bon, ce n’était pas ça qui allait la gêner. Après tout, elle avait connu bien pire qu’un simple remue-ménage au milieu de la capitale de Lyzangard.
    Sa proie était rapide. Mais Chrys l’était plus. Elle gagnait du terrain.
    Du moins le faisait-elle jusqu’à ce que la silhouette s’aggrippe à une gouttière pour se hisser agilement sur le toit d’une maison. Chrys freina en jurant – encore – et sauta à son tour en intimant à Skoell mentalement de suivre le voleur depuis la rue.
    Tout de suite, c’était moins simple. Les courses-poursuite, Chrystal en avait l’habitude – bien qu’habituellement elle se trouvait plutôt dans la peau du fuyard – mais sur les toits, c’était autre chose. Ca ne lui était quasiment jamais arrivé, ça. Dans les rues, dans la forêt, pas de problème. Mais toute habile qu’elle était, n’ayant pas l’habitude des toits, c’était forcément moins simple. Pourtant, elle réussit à maintenir la distance entre le voleur et elle.
    Elle gagnait même à nouveau du terrain lorsque la silhouette chuta d’un toit – fallait s’y attendre – et disparut en contrebas. Chrys galopa jusqu’au bord du toit, leva par réflexe une main jusqu’à son arc… avant de se rappeler qu’elle se trouvait sur la voie publique et que les démonstrations de violence de ce genre n’était pas la meilleure chose à faire. Pourtant, ce n’était pas, mais alors vraiment pas son genre d’abandonner la partie. Zigzaguant entre les rues, le voleur finit par s’engouffrer dans la place du marché où il pourrait se fondre dans la foule. L’elfe, qui l’avait jusque-là suivi depuis les toits, le perdit alors de vue. Apercevant Skoell, elle lui demanda de le suivre à la trace, avant de se concentrer pour faire appel à un soupçon de magie. Grâce à l’aide de sa malédiction, la jeune femme repéra les rues qu’elle ne pouvait voir ainsi que la densité de la foule qui les emplissait afin de se créer le chemin le plus rapide pour prendre le voleur à revers. Car, contrairement au délesteur de bourses, Chrys connaissait cette cité quasiment comme sa poche – normal, elle vivait ici depuis 40 ans maintenant.
    Son plan mental exécuté, l’elfe à la chevelure blanche bondit agilement du toit où elle se trouvait en s’accrochant aux gouttières, puis atterrit sur le pavé avant de repartir au pas de course.

    ______________

    Dix minutes plus tard, grâce à l’aide de Skoell, Chrys avait retrouvé sa proie. Parce que c’était plus pratique, elle s’était à nouveau perchée sur un toit et l’observait en contrebas, dans la rue, en réprimant une envie furieuse de lui loger deux flèches entre les épaules. Le voleur s’était arrêté de courir pour observer sa trouvaille.
    La jeune femme se retint vingt secondes. Celles-ci passée, elle se remit à balancer des insultes à la silhouette encapuchonnée en sautant dans la rue. Super discret. Bien entendu, le voleur se carapata en courant. Ca aurait été si simple de l’attraper alors qu’il ne faisait pas attention… mais non. Bien sûr que non. Enfin.
    Donc, notre elfe borgne repartit aux trousses du pickpocket, Skoell la précédent de peu. Elle commençait à s’essouffler. Cependant, elle sur que la partie était gagnée en voyant la silhouette à la cape tourner brusquement à gauche pour s’engouffrer dans une autre ruelle. Elle cesse de courir : l’endroit était un cul-de-sac, et le mur impossible à escalader. Son gibier était fait comme un rat.

    Lorsque Chrystal, reprenant son souffle, s’arrêta à l’entrée de la ruelle, le voleur s’était mis dos au mur et l’attendait de pied ferme. Il était entièrement recouvert d’une cape noire qui masquait l’entièreté de son corps, exception faite d’un masque simple, blanc et noir, qui couvrait son visage. Le parfait inconnu, quoi. Chrys esquissa son sourire de prédatrice et avança de quelques pas. Mais ses mains restaient prête à saisir les poignées des longues dagues qui ; dan son dos, étaient masquées par sa cape au contraire de son arc : en effet, avec une couverture pareille, impossible de dire quelle arme son adversaire serait capable de dégainer.
    Elle s’avança donc en direction de la silhouette masquée tout en tirant sa capuche en arrière, avant de faire ostensiblement jouer les doigts de sa main gauche devant son visage.

    « Tu es tombé sur la mauvais personne, tu sais ? Bon, alors, on va faire comme ça : tu me rends tout de suite ce que tu m’as pris et peut-être que je te laisserai partir sans t’éborgner ou quoi que ce soit de douloureux. Si tu refuses… ça risque de faire mal. Et même si tu réussis à t’enfuir, mon ami ici présent se fera un plaisir de te rattraper. »

    Skoell retroussa les babines sur ses longs crocs. Chrys n’ignorait aucunement que son chien-loup avait tendance à effrayer par son coté « sauvage » et jouait souvent sur cette particularité.


Dernière édition par Chrystal d'Yhvaald le Ven 27 Aoû 2010 - 15:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Ven 13 Aoû 2010 - 17:02

    "Tu es tombé sur la mauvaise personne, tu sais ? Bon, alors, on va faire comme ça : tu me rends tout de suite ce que tu m’as pris et peut-être que je te laisserai partir sans t’éborgner ou quoi que ce soit de douloureux. Si tu refuses… ça risque de faire mal. Et même si tu réussis à t’enfuir, mon ami ici présent se fera un plaisir de te rattraper."
    Classique, ce genre de message était celui qu'elle entendait le plus souvent. Mais en général, celui ou celle qui le lui faisait entendre était derrière elle, essoufflé, et allait bientôt s'arrêter. Sur ce coup-là, la jeune femme devait bien l'avouer, elle s'était fait avoir, et ce très bêtement. L'elfe en face d'elle devait connaître l'endroit et avoir quelques connaissances de combat, sinon elle ne la provoquerait pas ainsi.
    Erynn sourit sous son masque. L'elfe était tout de même un peu fatiguée, et sa bestiole n'arrêtait pas de grogner, et la vue de "ses clients" dans cet état-là la ravissait toujours au plus haut point. Mais tout de même, le chien ne semblait pas très sympathique, et l'elfe encore moins. La kumoichi était bien contente que son masque ne laisse pas apparaître son expression peu rassurée à la vision du loup.
    Erynn la détailla, fine aux cheveux argentés, bien habillée, une elfe comme une autre. La seule chose qui la différenciait était son unique oeil. Les armes qu'elle portait montrait qu'elle partait bientôt en voyage, c'est quand même pas de chance de se faire voler sa bourse juste avant de partir.
    Bref.
    La kumoichi réfléchit, après tout, si ils l'avaient rattrapée, c'est parce qu'elle s'était trompée de chemin, pas parce que sa poursuivante était rapide. De plus, sa poursuivante n'avait pas eu l'air d'être à l'aise sur les toits -d'après ce qu'elle avait vu avant de se casser la figure. La première pensée de la voleuse fut de menacer l'elfe au moyen de son wakizashi, puis de s'enfuir en reprenant le chemin des toits, mais la sale bête qui lui servait d'animal de compagnie risquait de s'en mêler, et, n'étant pas elle-même une elfe, elle ne pourrait pas lui faire comprendre quoi que ce soit, et puis, l'elfe ne se laisserait sûrement pas faire. Malgré tout, la fierté personnelle de la kumoichi lui empêchait de lui rendre la bourse. La seule arme qu'il lui restait était le bluff.

    "Tu ne crois tout de même pas que je vais te rendre ça ? Si tu m'as coincée, c'est parce que je me suis mal dirigée dans la ville, voilà tout. Maintenant, très chère soeur, si tu pouvais me laisser partir, ça m'arrangerait."

    Elle avait pris l'habitude de faire croire à ses interlocuteurs qu'elle était une elfe, cela lui évitait certains problèmes de racisme en tous genres. Sentant que quelque chose la gênait, elle regarda vers son cou, et aperçut son collier qui dépassait par-dessus sa cape. Erynn regarda la borgne, et se demanda un instant si elle ne voudrait pas le lui dérober. Ne voulant pas tenter le diable -même si cette description irait mieux à Erynn-, la ninja sortit lentement sa main de son vêtement pour ranger son bien le plus précieux, le tout en gardant un oeil sur sa cliente et une main sur son wakizashi.
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Chrystal d'Yhvaaldavatar

 :Peuple :
Wudu-Elfen
 :Âge du personnage :
128 ans
 :Equipement :
Deux dagues, un arc et quelques affaires importantes, ainsi qu'un chien - qui n'est pas un équipement en soi.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Ven 13 Aoû 2010 - 17:48

« Steal me, challenge me… Let me kill you »
    Contrairement aux attentes de l’elfe borgne, le voleur ne se rendit pas. Au contraire, il lui répondit d’une voix claire – un peu trop pour un homme d’ailleurs, était-ce une femme finalement ? – sur un ton qui sonnait comme un défi :

    « Tu ne crois tout de même pas que je vais te rendre ça ? Si tu m'as coincée, c'est parce que je me suis mal dirigée dans la ville, voilà tout. Maintenant, très chère sœur, si tu pouvais me laisser partir, ça m'arrangerait. »

    Tout d’abord, Chrystal ne rétorqua rien : elle fixa d’abord la personne face à elle, qui sortit lentement une main de sa cape comme pour la raccrocher, et surprit éclair doré entre ses doigts. La main droite – cela pouvait signifier qu’elle ne tenait rien dans son autre main, donc pas d'arme... mais elle pouvait aussi être gauchère. Sa peau était pâle, mais… Chrys posa une question mentale à Skoell qui, se raidissant, grogna en lui donnant sa réponse. En prenant connaissance de celle-ci, le visage de la jeune femme s’assombrit et elle cracha ces mots :

    « Sœur ?! Ne te moque pas de moi ! Tu peux dissimuler ton visage, mais tu ne peux supprimer cette sale odeur qui te colle à la peau, humaine ! » L’elfe reprit le contrôle de sa voix, mais la colère continuait de transparaître dans ses intonations. « Et même si ce que tu me disait était vrai, de toute manière, tu es désormais à ma merci. Alors si tu ne me rends pas ce que tu m’as pris… »

    D’un geste peut-être un peu trop théâtral, Chrystal écarta le pan gauche de sa cape et attrapa le manche de sa dague d’une main gantée de noir, avant de la tirer vivement de son fourreau avec un chuintement de métal bien entretenu.

    « … Je te le reprendrai de force ! »

    Et sans aucune hésitation, avec l’aisance que confirme l’expérience, l’elfe bondit sur sa proie acculée pour la plaquer violemment contre le mur ; dans le même mouvement, son genou droit remonta pour frapper l’inconnu à l’estomac. En le redescendant, Chrystal sentit le manche d’une arme sous la cape. D’un geste vif, sa main droite l’immobilisa tandis que l’autre, barrant la clavicule du voleur masqué et l’appuyant contre le mur avec force, maintenait la dague au fil mortel sous sa gorge.
    L’œil argenté de la jeune femme étincela lorsque, proche du masque bicolore, elle murmura :

    « Alors, humaine… est-ce que je te tranche la gorge ? Où préfères-tu que je te coupe une main avant de te fouiller ? »

    Chrystal était cruelle envers cette race qu’elle haïssait : les menaces qu’elle proférait, elle n’aurait pas hésité à les appliquer sur-le-champ, tant sa haine était vive et glacée. Elle attendit néanmoins ce que l’autre avait à dire, car même si elle n’en laissait rien paraître, l’idée de fouiller le voleur en retirant sa cape et levant du même coup le voile sur son identité avait à ses yeux quelque chose de répugnant, et elle préférait ne pas avoir à en arriver là. Même si c’était bel et bien ainsi que l’altercation risquait de se terminer.


Dernière édition par Chrystal d'Yhvaald le Ven 27 Aoû 2010 - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Ven 13 Aoû 2010 - 18:34

    "Sœur ?! Ne te moque pas de moi ! Tu peux dissimuler ton visage, mais tu ne peux supprimer cette sale odeur qui te colle à la peau, humaine ! Et même si ce que tu me disait était vrai, de toute manière, tu es désormais à ma merci. Alors si tu ne me rends pas ce que tu m’as pris… Je te le reprendrai de force !"

    Elle se précipita sur Erynn avant de la bloquer contre le mur et lui envoyer un bon coup de genou dans l'estomac. La jeune fille faillit s'écrouler, mais l'elfe la plaqua contre le mur, son arme sous sa gorge. Et en plus, elle lui bloqua la main, empêchant la kumoichi de sortir son wakizashi. La voilà cette fois-ci en bien mauvaise posture. Elle aurait bien voulu pouvoir lui cracher à la figure, mais ce n'est pas la meilleure chose à faire lorsque l'on porte un masque. Malgré tout, sa main droite restait libre... Mais que pourrait-elle faire avec cette main maladroite ?

    "Alors, humaine… est-ce que je te tranche la gorge ? Où préfères-tu que je te coupe une main avant de te fouiller ?"


    Erynn refusait de se laisser faire sans rien dire, souriant sous son masque, elle vit une légère moue se former sur le visage de son adversaire lors de l'évocation de la deuxième option qui s'offrait à elle. Ayant toujours quelque chose à répondre, la kumoichi ne put s'empêcher de dire :

    "Dans les deux cas, tu serais obligée de me fouiller. Et franchement, pour tout avouer, aucune de ces options ne me plaît !"

    Dans un réflexe stupide mais qui lui laisserait peut-être quelques secondes de répit, Erynn donna un coup de boule à son adversaire, son arme lui coupant un peu la gorge au passage. L'elfe recula quelque peu sous le choc, Erynn en profita pour lancer deux shurikens sur elle et de sortir son arme. Son masque tomba, révélant son visage et son expression déterminée. De la main droite, elle tapota la pochette qu'elle avait derrière elle, signifiant que la bourse était ici.

    "Il semblerait que la réconciliation humains/elfes ne soit pas pour cette génération."


    D'un geste théâtral, elle retira sa cape, dévoilant son collier et sa personne toute entière. Elle se mis en position de combat, légèrement courbée en avant, la main gauche tenant le wakizashi horizontalement, la mains droite près de sa boîte à shurikens. Erynn resta ainsi, prête à esquiverle coup que lui porterait l'elfe en face d'elle. Son but était de la fatiguer, et de lui asséner un seul et unique coup après cela, et puis s'enfuir avec la bourse, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Chrystal d'Yhvaaldavatar

 :Peuple :
Wudu-Elfen
 :Âge du personnage :
128 ans
 :Equipement :
Deux dagues, un arc et quelques affaires importantes, ainsi qu'un chien - qui n'est pas un équipement en soi.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Sam 14 Aoû 2010 - 17:24

« Do you think you can defeat me ? »
    La kunoichi resta silencieuse quelques secondes et Chrys envisagea de l'assomker, voir de luiu couper la gorge sans autre forme de procès. Mais elle n'eut pas le temps de réfléchir à son projet, car l'humain répondit soudain, toujours avec ce même ton de défi malgré sa position plus qu'inconfortable :

    "Dans les deux cas, tu serais obligée de me fouiller. Et franchement, pour tout avouer, aucune de ces options ne me plaît !"

    Chrystal n'eut pas le temps de lâcher un sifflement de colère : le voleur lui envoya, malgré la dague qui lui mordait la gorge, un violent coup de tête. Avec un juron, l'elfe recula sous le choc, une main sous la figure, et l'autre en pofita pour lui envoyer deux projectiles métalliques. Se redressant juste à temps, Chrys para l'assaut du premier avec la lame qu'elle tenait à la main et évita le deuxième d'un mouvement sur la droite. Pendant ce temps, son adversaire avait dégainé une arme - une espèce de sabre court et droit. Sans doute à cause du choc, son masque était tombé, révélant son visage : c'était finalement bel et bien une femme, à la peau légèrement burinée ; son visage était anguleux quoi que fin, et ses yeux en amande d'un vert malicieux. Elle n'était pas bien vieille - pour une humaine, bien entendu. D'un air provocateur, la jeune femme effleura un objet dans son dos, indiquant sciemment la position de l'objet de leur altercation.

    "Il semblerait que la réconciliation humains/elfes ne soit pas pour cette génération." Lança-t-elle, avant de tirer sur sa cape pour se découvrir d'un geste magistral.
    Sans son pardessus, elle paraissait encore plus menue qu'auparavant. Une petite souris, songea Chrys avec un soupçon de perfidie. Elle portait des vêtements ni pauvres, ni riches, sans couleurs excessives, et plutôt légers. Des habits pratiques, quoi. Sur sa jambe droite était acroché l'étui d'où elle avait dû sortir ses deux shurikens - l'elfe avait d'un coup d'oeil identifié les deux projectiles qui gisaient à deux pas de ses bottes - et elle tenait de la main gauche son petit sabre, pointé vers son adversaire en un geste offensif.
    Chrystal esquissa un sourire narquois.

    "Tu crois pourvoir me vaincre, petite ? Vraiment ?"

    D'un geste vif, l'elfe borgne fourra une main sous sa cape et dégaina sa deuxième arme. Les yeux étincelants, elle les croisa devant son visage, avant de les abaisser brièvement... puis de s'attaquer à nouveau à l'humaine. Vive comme l'éclair, elle la repoussa contre le mur d'un coup de dague à gauche, tandis que l'autre percutait le sabre dans un fracas caractéristique. Bloquant l'arme de son adversaire de cette façon, l'elfe tenta de lui porter un coup de sabre au visage...


Dernière édition par Chrystal d'Yhvaald le Ven 27 Aoû 2010 - 15:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Sam 14 Aoû 2010 - 22:02

    L'elfe ne semblait pas plus affaiblie après cette offensive. Souriant, elle récupéra un deuxième poignard sous sa cape. Même si elle semblait encore se considérer comme supérieure aux humains, la vue d'un véritable combat semblait la ravir au plus haut point. Elle afficha un sourire narquois et dit, l'air très sûre d'elle :

    "Tu crois pourvoir me vaincre, petite ? Vraiment ?"


    L'elfe borgne lança une nouvelle offensive, armée de son deuxième poignard, elle possédait un avantage sur la kumoichi. Elle repoussa la jeune femme, qui fut à nouveau coincée contre le mur, à peine Erynn avait-elle paré son coup de la main gauche qu'un deuxième poignard fusait vers son visage. C'est pas parce que t'es borgne que tout le monde doit l'être ! pensa-t-elle en soupirant de ne pas pouvoir dire sa réplique à haute voix. Le faire ne permettrait que l'empêcher de se concentrer sur le combat, et elle aurait plus l'air stupide qu'autre chose, surtout si elle se prenait une attaque extrêmement puissante à ce moment précis.
    Erynn s'accroupit rapidement pour éviter l'attaque puis faucha les jambes de l'elfe. La kumoichi déplia ses jambes afin de sauter par dessus l'elfe, peut-être allait-elle enfin réussir à s'enfuir cette fois.
    C'était sans compter le chien.
    En effet, l'animal lui bloquait la route, et ce n'était absolument pas dans la mentalité d'Erynn de blesser un animal, même si c'était pour récupérer une bourse. La jeune femme se retourna, il ne lui restait pas d'autre choix que l'affrontement.

    "T'as de la chance que ta sale bête soit là pour m'empêcher de partir."
    lança-t-elle à l'elfe qui se rapprochait d'elle.

    Cette-fois-ci, Erynn se retrouvait prise en sandwich, mais apparemment, le chien n'attaquait pas, elle put se concentrer sur l'elfe borgne en face d'elle. Se remettant en garde, la kumoichi lança de nouveaux deux shurikens de la main droite avant d'attaquer avec son wakizashi, les projectiles ne faisant office que de diversion. Le but de la jeune femme était de la coincer contre le mur à son tour, elle aurait ainsi l'avantage.
    Erynn lança plusieurs offensives, peu puissantes, mais très rapides à l'aide de son wakizashi, sa petite taille lui permettait d'être plus facilement maniable qu'un grand sabre. Elle voulait lui laisser le moins de répit possible, car même si le point fort de la ninja était sa vitesse, son point faible résidait dans la défense. Sa peau n'était que légèrement recouverte, et mis à part ses bras et ses jambes, elle n'était pas très musclée. Allez... Une faille... Elle doit bien avoir une faille quelque part ! pensa-t-elle en grinçant des dents.
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Chrystal d'Yhvaaldavatar

 :Peuple :
Wudu-Elfen
 :Âge du personnage :
128 ans
 :Equipement :
Deux dagues, un arc et quelques affaires importantes, ainsi qu'un chien - qui n'est pas un équipement en soi.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Dim 15 Aoû 2010 - 0:00

« Sköll ?... Stuff her. »
    Avec une rapidité qui pouvait aisément rivaliser avec celle de Chrys, la kunoichi se laissa tomber à terre pour éviter la dague de cette dernière ; l'elfe n'eut pas le temps de reprendre ses appuis que la jeune femme lui fauchait les jambes d'un violent coup de pied. Chrystal trébucha, se rattrapa souplement et exécuta une roulade qui la remit sur ses pieds en quelques secondes. Ce temps, l'humaine l'avait mis à profit pour la dépasser et courir vers la sortie de la ruelle... avant d'être arrêté par les crocs du compagnon quadrupède de la jeune femme.
    Apparemment, elle n'avait pas l'intention de s'attaquer à Skoell - comme pas mal de gens : Chrys avait rapidement remarqué qu'un chien prêt à vendre chèrement sa peau pour sauver celle de sa maîtresse était un bon moyen de pression sur ses adversaires - car elle fit volte-face en crachant :

    "T'as de la chance que ta sale bête soit là pour m'empêcher de partir !"

    Se remettant tranquillement d'aplomb, Chrys esquissa un nouveau sourire. N'eût été Skoell qui gardait la sortie close, la ninja n'aurait pu s'enfuir de toute façon : un geste de fuite et l'arc de l'elfe aurait vite fait de lui planter deux flèches dans le dos. En tout cas, l'elfe borgne commençait vraiment à prendre son adversaire en grippe : non seulement elle lui faisait perdre un temps précieux en évitant ses éttaques et en cherchant sans arrêt à lui filer entre les doigts, mais en plus elle insultait Skoell et la narguait... Ahhh, elle m'énerve ! Grogna la jeune femme intérieurement en fixant l'objet de son courroux, une moue agacée sur le visage. Cerpendant, elle n'eut pas le temps de se reposer : à peine la voleuse l'eut-elle remise en garde qu'elle lui balançait de nouveau à la figure ses étoiles ninja.
    Agacée par ce petit jeu, Chrys réitéra son mouvement précédent, évitant le premier tout en parant le deuxième avec sa dague droite... et arrêta de justesse le wakizashi brandi par la kunoichi qui s'était à nouveau lancée dans le combat rapproché, cherchant à surprendre l'elfe en utilisant ses projectiles comme leurres. N'ayant plus qu'un seul oeil, Chrys était moins habile aux jeus de ce genre... mais heureusement pour elle, elle pouvait compter sur sa liaison mentale avec Sköll, qui l'avait avertie et d'un aboiement et d'une impulsion lorsque l'humaine s'était jetée sur elle.
    La fille était trop jeune. Chrystal, elle, avait une centaine d'année d'expérience derrière ellle, et autant de temps d'escrime dans les jambes. Même si elle utilisait ses dagues depuis moins de temps.
    En tout cas, elle découvrait que le fait d'utiliser deux armes se révélait fort utile en combat : en effet, lorsque la voleuse réitéra son atatques avant d'enchaîner sur une série de coups de lame rapides, l'elfe put à la fois parer et attaquer en alternant les coups avec ses dagues. Tout en bloquant les assauts du sabre, elle glissait sa deuxième lame sous la garde de son adversaire pour ouvrir des estrafilades sur ses vêtements, ses bras, toute partie du corps peu couvert de l'humaine à sa portée. De son coté, elle laissa passer deux coups qui entaillèrent ses manches et écorchèrent sa peau en-dessous. La concentration du combat venant, tout ce qui l'entourait disparaissait : les murs, les pavés, le chien-loup qui barrait la sortie... tout ; plus rien ne subsitait autre que la danses des trois lames et les corps des deux jeunes femmes qui les accompagnaient.
    Vraiment, Chrystal adorait ça.
    Finalement, après quelques minutes de combat acharné, l'elfe sentit une faille dans l'attitude de la ninja. Saisissant l'occasion au vol, elle asséna un choc plus violent que les autres contre l'arme de son adversaure et profita de son déséquilibre pour lui envoyer un brusque coup de pied dans le ventre. Mais elle ne s'arrêta pas là : s'accroupissant rapidement, elle lança sa jambe vers les chevilles de la voleuse en équilibre précaire et faucha ses jambes d'un geste sec et implacable.
    Et en lui portant ce coup, elle ordonna mentalement à Skoell de l'immobiliser dés qu'elle toucherait le sol - en usant de ses crocs sur son joli minois s'il le fallait.


Dernière édition par Chrystal d'Yhvaald le Ven 27 Aoû 2010 - 15:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Dim 15 Aoû 2010 - 3:04

    La technique qu'avait employé Erynn n'avait pas marché, l'elfe lui avait résisté admirablement. Le nombre de coups qu'elles avaient échangé était assez impressionnant, mais la jeune femme ne s'était pas attardée à les compter, puisque son adversaire avait été véritablement supérieur à elle. Mais il n'y avait pas que ça, l'elfe avait un atout non-négligeable, le fait qu'elle possède deux arme lui donnait un avantage sur la kumoichi, et le résultat était là. Après un affrontement très long qui reposait uniquement sur le fait de ne pas laisser une chance à l'ennemi et d'attaquer sans relâche, Erynn avait dû laisser une ouverture dans sa garde, l'ennemi en avait profité et l'avait frappée à plusieurs reprises avant de la faire tomber. Résultat des courses ? la kumoichi s'en sortait avec plusieurs égratignures, des vêtements en partie déchirés, et surtout un estomac en bouillie. Son adversaire ? Deux minables écorchures et quelques blessures superficielles.

    Erynn gisait au sol, le wakizashi sur le côté, elle tint son ventre d'une main, et tenta de récupérer son arme en se relevant, mais apparemment, le chien ne voulait pas. Il grognait et menaçait de la mordre au premier geste offensif de la jeune femme. Elle tenta de se redresser, mais l'animal lui mordit la main gauche. Hurlant de douleur, elle lui lança un regard haineux.

    Je déteste faire du mal aux animaux, ne me fais pas regretter de ne pas t'avoir frappé tout à l'heure !

    Il mordit plus fort, semblant comprendre que ce qu'elle lui avait dit n'était pas très aimable, mais Erynn tint bon, se redressa et regarda son ancienne adversaire. Elle soutint son regard sur un air de défi, en lui jetant ce même regard plein de haine et de rencoeur. Sa main commencer à saigner fortement, mais elle ne voulait pas pleurer sous la douleur, ne pas donner raison à Chrystal.
    Pourquoi tous les elfes détestent autant les humains ? La kumoichi se dit à elle-même que si elle avait été un elfe, elle aurait eu un autre traitement. Ou peut-être pas.
    Elle regarda à nouveau l'elfe en face d'elle. Ses cheveux argentés lui faisaient penser à son ami d'enfance. Par réflexe, elle voulut prendre son collier dans la main, mais il y avait comme une espèce de bestiole avec une gueule pleine de dents qui la lui tenait. Elle agrippa l'anneau de la main droite. Se retenant de pleurer, elle ouvrit la bouche à nouveau. Pas question de céder, sa fierté passait avant tout, et elle avait besoin de cet argent pour vivre.

    Dis à ta bestiole de me lâcher, ou je vais me fâcher !
    Dis-le lui espèce de saleté d'elfe !

    Elle se tut avec un air de surprise. L'énervement s'était emparée d'elle, et... Erynn avait insulté la race de son ami. La jeune femme s'avachit sur elle-même, ne sachant si elle devait dire "pardon" ou non parce cette elfe précisément le méritait...
    "Pourquoi l'insulte-tu ? Mis à part ses oreilles, elle est comme toi, mis à part sa peau, elle est comme moi... M'aurais-tu traité ainsi ?" fit la voix de Finwë dans son esprit.
    Elle sortit de son esprit en sentant le loup qui resserrait son étreinte sur ma main. Elle cria à nouveau, hésitant à mettre sa menace à exécution... Mais pourquoi le blesserait-elle ? Il ne fait qu'obéir à son maître, il n'était pas fautif. La personne responsable était celle en face d'Erynn.

    Comment oses-tu utiliser un pauvre animal comme moyen de pression ?
    Il pourrait se faire blesser, juste pour t'obéir !
    C'est pire que cruel !

    La kumoichi fixa à nouveau l'elfe. Son regard empli de haine avait reparu. Le sang dégoulinait de sa main, Erynn commencer à se sentir mal et à avoir la tête qui tournait. De la main droite, elle agrippa encore plus fort son anneau. Pardon Finwë pensa-t-elle en attendant la réponse de son ennemie.
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Chrystal d'Yhvaaldavatar

 :Peuple :
Wudu-Elfen
 :Âge du personnage :
128 ans
 :Equipement :
Deux dagues, un arc et quelques affaires importantes, ainsi qu'un chien - qui n'est pas un équipement en soi.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Dim 15 Aoû 2010 - 15:27

« Tais-toi. Tu ne sais rien. »
    Un bref instant, Chrys se demanda si la kunoichi n'allait pas se relever avant d'être rattrapée par Skoell, voir lui flanquer un coup de sabre. Mais non. Elle resta à terre et le chien-loup eut tout le temps de la plaquer au sol en grognant pour l'empêcher de se redresser, mettant du même coup hors de portée son arme qui gisait au sol non loin de ses doigts. Chrystal ne vit pas bien le geste qu'elle esquissa, mais elle supposa que l'humaine avait dû tendre la main dans l'espoir de reprendre l'objet si proche avec la réaction de son compagnon : sans la moindre hésitation, Skoell plongea ses crocs dans la main coupable, et la voleuse hurla de douleur. Oui, ça devait faire mal, songea Chrys, avec un soupçon de surprise cependant : il était rare que son "trois-quarts loup" s'en prenne si directement à l'ennemi, mis à part dans une bataille rangée. Surtout que l'elfe ne lui avait pas demandé de l'attaquer mais de l'immobiliser.
    Sans doute un sursaut du coté sauvage hérité de son père. Malgré qu'elle passât sa vie à ses cotés, il arrivait encore à la jeune femme d'être surprise par les réactions de son compagnon. Enfin.
    Pendant que l'elfe réfléchissait à cela, la fille humaine avait craché des paroles haineuses - encore - au chien-loup :

    "Je déteste faire du mal aux animaux, ne me fais pas regretter de ne pas t'avoir frappé tout à l'heure !"

    Chrys soupira : comme si c'était le genre de chose qui aurait pu faire lâcher prise à un animal en colère, eut-il pu comprendre ces paroles. La gamine perdait son temps.
    Maintenant libérée du besoin de faire attention aux gestes de la kunoichi, Chrystal rengaina sa dague gauche et s'approcha de la fille aux prises avec Skoell d'une démarche calme. La jeune femme releva la tête et lui jeta un regard empli de haine et de ressentiment : réaction compréhensible, vu la position de faiblesse dans laquelle elle se trouvait. Possédant une grande fierté pesonnelle, Chrys savait que si elle s'était trouvé dans cette situation, elle aurait haï la personne qui l'y aurait mise à en vomir. Lorsqu'elle ne fut plus qu'à deux pas de l& voleuse, l'elfe s'accroupit pour ramasser son curieux sabre et le fittourner entre ses doigts en admirant sa légerté ; l'autre, quant à elle, porta sa main valide à sa gorge où elle referma ses doigts son un bijou, avant de lui lancer des paroles dont le ton était en parfait accord avec ce qu'exprimaient ses yeux :

    "Dis à ta bestiole de me lâcher, ou je vais me fâcher ! Dis-le lui espèce de saleté d'elfe !"

    Saleté ? La gamine aurait mieux fait d'apprendre qu'insulter son ennemi dans sa situation n'était pas l'action la plus appropriée. Avec une moue interrogatrice, Chrys se demanda si elle devait se sentir profondément vexée par ces paroles. Après tout, elle en avait connu d'autres. Ne sachant que décider, ele se contenta de regarder la fille se recroqueviller sur elle-même comme si ces mots l'avaient elle-même blessée plus que la personne à laquelle ils étaient destinés. Curieux.
    Deux secondes plus tard, la jeune fille cria à nouveau quand Skoell ressera sa prise sur ses doigts, mais Chrys ne lui demanda pas d'arrêter - si elle perdait la moitié de sa main, elle l'avait cherché. En désespoir de cause, semblait-il, elle hurla soudain :

    Comment oses-tu utiliser un pauvre animal comme moyen de pression ? Il pourrait se faire blesser, juste pour t'obéir ! C'est pire que cruel !

    Les yeux de Chrystal étincelèrent de rage. Qu'on l'insulte elle-même, ça pouvait passer. Mais qu'on dise d'elle qu'elle faisait du mal à son compagnon de route, cela dépassait les bornes.

    "Tais-toi." Siffla-t-elle. "Tu ne sais rien. Toi, humaine, tu semble tout ignorer de ce qu'on appelle "amitié". Si ton meilleur ami s'attaque à ton adversaire pour te sauver, dira-t-on de toi que tu l'utilises comme un objet ? Sköll." Reprit-elle en s'adressant au chien-loup, tout en laissant tomber le wakizashi à portée de la main gauche de la voleuse, "Tu peux la lâcher."

    L'animal grogna mais n'en fit rien. Chrys sourit et lui jeta un regard légèrment attendri ; mais quand son oeil à l'éclat métallique revint sur la voleuse, il avait retrouvé sa dureté.

    ""Pauvre animal" ? Ne l'insulte pas. Contrairement à vous, je ne considère oas un chien comme un êter inférieur qu'on doit protéger ou utiliser. Sköll a son libre arbitre. Crois-tu qu'il m'aurait suivi si je l'y avais obligé ? Crois-tu qu'il resterait avec moi juste parce que je le lui ordonne ? Ne sois pas méprisante ; ilk est libre et n'a pas besoin de ta pitié !"

    Ceci dit, l'elfe bornge approcha sa lame du visage de la jeune fille.

    "Tu sais que juste avant ton touchant appel pour mon pauvre ami, tu l'avais toi-même traité de sale "bestiole", si je me souviens bien ? Tu es hypocrite en plus ? Tu ne devrais pas énerver les gens comme tu le fais quand tu es dans une telle position." Souffla-t-elle en faisant tourner l'arme entre ses doigts.
    D'un geste rapide, Chrys attrapa la jeune fille par l'épaule et, sans se soucier de la main encore prise entre les crocs de Skoell, la poussa sur le flanc ; d'un coup sec, elle trancha les liens qui attachaient la pochette dans laquele se trouvait sa bourse à la ceinture de la kunoichi etla récupéra dans son autre main. Elle l'ouvrit et récupéra son bien, laissant choir le reste sur le pavé. Puis elle demanda à Skoell de la lâcher et l'attrapa par le col pour la remettre debout, appuyant sa dague contre son ventre pour la dissuader de faire un geste - comme la frapper avec sa main valide, par exemple.

    "Bien. Alors maintenant, que vais-je faire de toi... ?"

    L'elfe envisagea de nouveau de lui trancher la gorge. Ou alors elle pouvait la traîner jusqu'au poste de police : une voleuse comme elle derrière les barreaux, voilà qui réjouirait les service de maintien de la sécurité publique. Ou alors elle pouvait...
    L'éclat du pendentif entre les doigts de la voleuse attira son attention. Chrystal quitta le visage de la jeune fille du regard pour poser celui-ci sur l'éclair doré qui scintillait à son cou. Elle fronça le sourcils : elle n'en était pas sûre... c'était même hautement improbable. Mais...
    Prenant un risque inconsidéré sans réelle raison, l'elfe rengaina sa dague et leva la main pour désserrer la main de la jeune fille et l'écarter en la tenant par le poignet. Cette bague... elle la reconnaissait. Elle ranimait dans sa m"moire un souvenir lointain, si lointain... Chrsy crispa les mâchoires.

    "Où tu as eu ça ?"


Dernière édition par Chrystal d'Yhvaald le Ven 27 Aoû 2010 - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Dim 15 Aoû 2010 - 17:43

    Tais-toi. Tu ne sais rien. Toi, humaine, tu semble tout ignorer de ce qu'on appelle "amitié". Si ton meilleur ami s'attaque à ton adversaire pour te sauver, dira-t-on de toi que tu l'utilises comme un objet ? Sköll. Tu peux la lâcher.

    La kumoichi se raidit à ces paroles. L'amitié, elle avait connu ce mot, mais bien plus encore, elle avait connu l'amour. Et l'être qu'elle avait aimé lui avait été enlevé sous ses yeux. Même si elle avait pu se vanger par la suite, une telle blessure ne se refermait pas si vite.
    Le chien s'appelait donc Sköll. Drôle de nom. Toujours est-il qu'il continuait à massacrer sa main, malgré l'ordre de sa maîtresse, il ne lui était peut-être pas complètement dévoué, après tout. Erynn vit l'elfe adresser un regard doux à l'animal, elle était jolie dans ces moments là. Dommage qu'elle n'agissât pas de la même façon à l'encontre de la voleuse.

    "Pauvre animal" ? Ne l'insulte pas. Contrairement à vous, je ne considère pas un chien comme un être inférieur qu'on doit protéger ou utiliser. Sköll a son libre arbitre. Crois-tu qu'il m'aurait suivi si je l'y avais obligé ? Crois-tu qu'il resterait avec moi juste parce que je le lui ordonne ? Ne sois pas méprisante ; il est libre et n'a pas besoin de ta pitié ! siffla son adversaire sur un ton glacial.

    Peut-être n'avait-elle pas tort, mais Erynn ne répondit rien et n'eut d'ailleurs pas le temps. L'elfe approcha sa lame du visage de la kumoichi, le tout en vociférant :

    Tu sais que juste avant ton touchant appel pour mon pauvre ami, tu l'avais toi-même traité de sale "bestiole", si je me souviens bien ? Tu es hypocrite en plus ? Tu ne devrais pas énerver les gens comme tu le fais quand tu es dans une telle position.

    Pour le coup, elle n'avait pas tort, mais la voleuse n'était pas hypocrite, elle adorait les animaux. Sous le coup de la colère et en ces instants précis, elle avait été vexée d'être doublée de cette façon, d'où le "sale bestiole".
    Avant qu'elle ne réponde quoi que ce soit, l'elfe la poussa sur le flanc, les crocs du dénommé Sköll restèrent enfoncés dans la chair et sa main était encore plus ensanglantée qu'avant. Mais cette fois, Erynn ne fit pas le plaisir à son adversaire de crier de douleur, et garda la bouche fermée pour étouffer son cri, même si c'était difficile. L'elfe borgne récupéra sa bourse et laissa tomber les autres objets que contenait la pochette, à savoir une barette à plumes, un peigne, une pierre servant à aiguiser les armes métalliques et des bandages.
    Puis, l'animal la lâcha, Erynn souffla, elle était bien contente que sa main soit libérée, mais réconfort fut de courte durée : l'elfe la saisit par le col et la souleva en lui mettant une de ses dagues sur le ventre. Chose qui ne servait à rien, car la kumoichi sentait ses forces la quitter en même temps que son sang.

    Bien. Alors maintenant, que vais-je faire de toi... ?

    La jeune femme sembla réfléchir un instant, et vit l'éclat doré entre les doigts de la kumoichi. Elle rangea son arme puis écarta la main dela voleuse pour identifier l'objet. Soudain, le visage de son adversaire se raidit.

    Où tu as eu ça ?
    dit-elle d'un air effrayant sans quitter l'objet des yeux.

    Erynn fut surprise, elle pensait qu'elle allait la tuer à l'instant passé, et finalement tout ce qui lui importait était de savoir d'où venait le bijou ? Bizarre.
    Lorsqu'elle l'évoqua, Erynn sentit des souvenirs monter en elle, et faillit pleurer. "Je suis content que tu sois de retour..." fit la voix de Finwë dans son esprit, ou plutôt le souvenir de ses paroles lorsqu'il lui avait donné ce bijou. Tout lui reapparut, son sourire, son visage réconfortant, ses paroles, puis ses yeux vitreux alors qu'il prononçait ses dernières paroles et mourait.
    Une petite larme coula, qu'elle essuya rapidement de la main droite. Elle soutint le regard de son adversaire, et dit d'une voix sans émotion :

    Un elfe noir du nom de Finwë me l'a offert avant de mourir.

    Elle ne pouvait plus rien dire, tout commençait à devenir flou, elle ne se sentait pas bien, la douleur avait disparu mais le sang coulait toujours, et elle sentait bien qu'elle allait défaillir. La kumoichi soutint son corps qui menaçait de s'écrouler, il ne fallait pas qu'elle montre plus de signe de faiblesse à cette elfe. Elle la regarda droit dans les yeux. Son visage n'exprimait pas la moindre émotion.

    Lâche-le. Tue-moi si tu le souhaites, mais laisse-le moi, c'est mon bien le plus précieux. Il vaut bien plus que ta bourse minable !

    Elle se débattit et tomba lourdement sur le sol. Erynn se sentit de plus en plus mal, puis, elle ne sentit pas la force de se relever, deux secondes plus tard, elle s'évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Chrystal d'Yhvaaldavatar

 :Peuple :
Wudu-Elfen
 :Âge du personnage :
128 ans
 :Equipement :
Deux dagues, un arc et quelques affaires importantes, ainsi qu'un chien - qui n'est pas un équipement en soi.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   Lun 16 Aoû 2010 - 22:47

« We'll meet again. »
    Chrystal crut tout d’abord que l’humaine ne répondrai pas à sa question. Après tout, vu qu’elle allait presque certainement mourir dans les quelques secondes qui suivraient, quel intérêt aurait-elle eu à révéler un secret à la personne qui s’apprêtait à la tuer ? Cette impression fut renforcée par le silence premier de la voleuse. Pendant une minute incroyablement longue, les deux jeunes femmes restèrent immobiles et muettes. Puis l’humaine leva la main droite pour essuyer sa joue, et le visage de Chrys afficha un air surpris : la jeune fille pleurait.

    « Un elfe noir du nom de Finwë me l'a offert avant de mourir. » Répondit-elle d’une voix étranglée.
    L’elfe sentit sa proie défaillir mais la garda debout d’une poigne ferme. Visiblement, elle tenait beaucoup à l’elfe qui était mort. Son ami, son compagnon peut-être ? En tout cas, Chrys ressentit une légère déception à ces quelques mots : si la personne qui avait jadis possédé cet anneau était bel et bien un elfe noir, en revanche, ni lui ni son fils ne se nommaient Finwë.
    Pourtant, il ne faisait aucun doute que ce bijou était celui de l’ancien camarade de Chrystal : il s’agissait d’un héritage familial elfique, et comme beaucoup d’objet dans ce cas, il était unique. Et la jeune femme était certaine de ne pas se tromper : les symboles qui ornaient le pourtour de l’anneau étaient inimitables. Et la fille disait qu’un elfe noir le lui avait donné ? Comment était-ce possible ? Elle connaissait bien l’ancien propriétaire de l’objet : il était impossible que cette jeune femme lui ait dérobé, aussi habile soit-elle - et habile, elle l'était, vu comment elle lui avait pris sa bourse. De plus, elle avait dit que la personne qui le lui avait donné lui avait offert ; elle disait certainement la vérité, dans son état. Mais encore une fois, ça ne pouvait être lui. L’elfe ne se nommait pas Finwë.
    Et il avait disparu bien des décennies auparavant. Il n’avait pas pu mourir 10 ans plus tôt ou moins. Ca pouvait aussi être une coïncidence : après tout, l'elfe était sensé avoir quitté ce monde, son anneau avait pu être récupéré par un pillard. Du coup ça restait un assez grand mystère.
    La voleuse referma ses doigts plus étroitement sur son pendentif, comme pour le mettre à l’abri de son assaillante, tout en fixant cette dernière droit dans les yeux.

    « Lâche-le. » Souffla-t-elle avec ce qui lui restait de forces. « Tue-moi si tu le souhaites, mais laisse-le moi, c'est mon bien le plus précieux. Il vaut bien plus que ta bourse minable ! »
    Si tu voulais la voler, c’est qu’elle ne doit pas être si minable que ça. Songea Chrystal sans changer d’expression. Lorsque la fille la repoussa faiblement, elle ne la retint pas ; sans appui, la voleuse s’écroula sur le sol dallé, sans doute évanouie – et Chrys songea qu’elle n’était pas vraiment résistante, même pour une humaine. Enfin.

    ______________

    Le regard posé sur la fille évanouie, l’elfe se demanda si elle lui tranchait la gorge ou non, finalement. Dans le doute, elle préféra ne pas mettre une fin brutale à cette liaison soudaine et inespérée entre la voleuse et le disparu. Elle attrapa de nouveau la fille par le col de sa veste et l’appuya contre le mur, avant de poser à coté de sa main droite le contenu de la pochette éparpillé sur le sol. Puis elle la recouvrit entièrement de sa cape et se redressa.
    Avec un bâillement nonchalant, l’elfe borgne s’étira et sourit au chien-loup :

    « Bon, voilà qui est fait. On y va ? »
    Et, l’animal sur ses talons, elle quitta la ruelle en rattachant les cordons de sa bourse. Dire que c'était à cause d'elle que cette altercation avait été provoquée... vraiment, de petites choses pouvaient engendrer de gros désagrément. En plus, elle allait devoir recoudre ses manches, maintenant. Tsss.
    Bon. Le but cette fois... allez, le coup du Dragon dans la Plaine d'Aurore, c'était pas mauvais comme idée.

Fin du Sujet
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La rencontre {Privé} -Terminé-   

Revenir en haut Aller en bas
 

La rencontre {Privé} -Terminé-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Lyzangard - Terres des Elfes :: Alfheim :: Rues-