Partagez | 
 

 Dun Culann Elric {Humain} - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninja
Ninja
Elric Dun Culannavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
21 ans
 :Equipement :
Murasame nommé Kuroime Organix nommé Fujin et Raijin. Senbon Shuriken


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Dun Culann Elric {Humain} - Terminé   Dim 17 Oct 2010 - 21:46

    - Nom: Dun Culann
    - Prénom Elric
    - Sexe: Masculin
    - Age: 21 ans
    - Taille: 1m77
    - Poids: 80 kg

    - Peuple: Humain
    - Classe: Ninja

    - Description Physique détaillée:

    Il n’est point de tâche plus ardu que celle de devoir en toute honnêteté et conscience se décrire sans fioritures ni explication inadéquat mais s’est également ainsi que je puis affirmer, non sans une once de fierté toutefois, que je suis magnifiquement beau comme l’appui mon compagnon de verre à la fine pellicule d’argent. On peut y observer une peau des plus clair, rivalisant même avec celle de la plus belle des elfes, une peau à l’incomparable douceur n’étant ponctué pour ainsi dire d’aucun défaut visible. Cette dernière recouvre un visage presque angélique, aux traits fin et parfaitement formé créant une symétrie étrange et approchant sans nul doute de la perfection, seulement découpé par des lèvres finement dessinées et charnue trop souvent serrés l’une contre l’autre pour ne s’étirer en un éblouissant sourire divin qu’en de rares occasions. Rehaussant de son doux relief ce superbe visage, un nez à la fois ni trop large ni trop long formant un digne compromis entre l’efficacité des sens et l’esthétique inhérente à tout individu et en particulier à ma personne. Les surplombant légèrement, des yeux à la teinte légèrement différente observaient le monde sans ciller, scrutant de manière égal les plus profondes ténèbres et le monde sous le soleil de midi, jumeaux dissemblables à la beauté pourtant indiscutable, mêlant l’anthracite et le glacier. Regards qui ne se réchauffait que rarement, si ce n’est à la seule beauté parcourant ce monde et les autres, dérangeant mais attirant ajoutant une incontestable superbe à mon être. Surplombant toute cette magnificence une chevelure à la blancheur de neige retombant en mèche indiscipliné et rebelle sur mon visage, formant une étrange mais pure combinaison seulement tranché au par une bague d’oreille suspendu à mon lobe gauche alliant harmonieusement un sombre métal et l’argent, de fine gravure courant à sa surface. Accroché à ce signe distinctif entre tous, une opale irisée dont les reflets changeant selon les caprices de la lumière courent du bleu le plus pur au rouge enflammé d’un incendie selon une danse étrange et mystique dont elle seule connait la raison d’exister mais dont la captivante beauté ne saurait être mise en doute.

    Pour passer à une description plus générale de ma personne, il nous faudra nous pencher sur ma silhouette fine et harmonieuse dont les muscles certes puissant n’en reste pas moins finement sculpté, se mariant gracieusement à ma démarche dont la majesté presque féline allie tout à la fois force et souplesse. Ainsi suis-je, beau et bien fait de ma personne, dégageant une aura presque animale qui me rend à la fois divinement attirant et est un avertissement mortel à tous ceux qui daigneraient se dresser sur mon chemin. Pourtant caché à tous, parcourant mon dos telle une zébrure honteuse, une cicatrice plus sombre, souvenir impérissable de la discipline qui dut m’être infligé suite à l’échec cuisant d’une mission pourtant cruciale, laissant une marque indélébile et enlaidissant mon merveilleux corps et entachant mon âme. Depuis lors, j’accomplis avec célérité et efficience mes missions. Il me semble que nous n’avons encore guère eut le loisir de parler de mes mains, des mains aux doigts d’albâtre fins et agile recouvertes de gants de cuir laissant les doigts libre montrant ainsi à tous l’anneau de métal mat et d’une profonde couleur bleu enserrant mon doigt et renforcé d’une plaque d’acier sur le dos de la main, articulé avec celle qui protégeant mes avant bras est fort heureusement caché sous un brassard de soie noir.

    Pour ce qui est de mon habillement au style si unique, il se compose d’une armure de cuir légère et mat, renforcé en quelques point de légère plaque d’acier, le tout ornementé par de complexe gravure argenté mettant en avant le contraste existant entre cette obscurité épaisse et ma lumineuse personne. Cette armure, sans manche, garanti une liberté de mouvement exceptionnelle tout en offrant une protection légère mais néanmoins fort utile est complétée par une paire de braie sombre resserré à la taille par une ceinture de cuir sans ornement aucune. Des bottes de cuir finissant de compléter l’habillement de ma modeste mais magnifique personne.

    - Caractère du personnage:

    Il s’agit maintenant de ne plus effleurer la surface des choses, se contentant de quelques reflets pouvant être trompeur mais bien de plonger son regard et son être au plus profond, au cœur même de l’individu que je suis. S’est ici aussi qu’il me faudra avouer mes quelques défauts, dont mon égo écrasant me faisant souffrir de son poids démesuré que je dois traîner mais qui n’est qu’une bien faible contrepartie par rapport à mon avantageux physique. Pour le reste je dois avouer être parfois une énigme, même pour moi-même, bien qu’ayant subit un entraînement des plus rigoureux même parmi les ninja, je répugne encore à ôter la vie à toute personne innocente, n’éprouvant point de plaisir à voir la vie de mes semblables s’en aller vers d’autres mondes. Je préfères donc éviter autant que s’est possible le combat, manière fort sauvage de régler les différents et mettant en péril ma superbe personne. Quelle perte serais ce pour le monde si je venais à être enlaidit d’une terrible cicatrice…

    Je n’aime guère l’injustice, dont le fondement plonge ses racines dans la croyance de certain d’être supérieur à leur semblable, comme si par quelques coup du destin une hiérarchie pouvait se créer entre deux être ne se basant sur leur beauté et leur fortune et non point leurs qualités propres. Courage, loyauté, honneur.. Autant de chose que je m’efforce de cultiver afin de toujours servir mon prochain avec droiture, me permettant de me tenir droit et fier lorsque les walkyrie viendront me chercher lorsque que quelques maléfique ennemi aura sut voler mon existence. Je m’efforce également d’être d’agréable compagnie, en particuliers pour les dames, créature magnifique qui telle une fleur de givre fragile étincelle de mille feux dans le couchant, comme si le moindre son pouvait les briser et faire perdre à jamais au monde cette unique beauté. Je dévoue donc ma vie à cette lourde tâche qu’est la protection de ce monde, de sa sagesse et de sa magnificence contre la sanguinaire folie des hommes de tout espèce, créature brutale ne pouvant s’empêcher de transformer l’éclat de l’horizon en brumes sanglante. Pour eux nulle pitié ne retient mon bras vengeur, témoins des horreurs du monde et répondant à la nature exigeant la juste rétribution des crimes commis, point de miséricorde pour ceux qui ignore les remords que leurs multiples fautes devraient charger sur leurs épaules.

    Ma fierté ne saurait accepter que je me rende à de tel mécréant ou que j’abandonne ainsi par ma mort ou ma lâcheté la tâche qui me fut confié, point de repos ni de douce vie, ma quête pour permettre au monde de rentrer dans le droit chemin ne fait que commence. Que tous sache que ceux qui se dresseront sur ma route périront, je ne souffrirais nul retard dans cette mission à la cruciale importance. Je l’accomplirais coute qui coute, dussè-je affronter les Ases en personnes pour parvenir à mes fins !!


    - Équipement:

    Dans mon désir d’arriver à mes fins, parcourant le monde dans tous ses recoins, je me dois d’avoir à mes côtés des armes de qualités. S’est ainsi qu’utilisant avantageusement mon héritage, je me permis d’investir à grand frais dans une murasame qui reçut le nom de Kuroime, reposant dans mon dos compagnon de voyage fidèle secondé dans sa tâche par une paire d’organix déposés à mes côtés et nommé de manière fort judicieuse Fujin et Raijin. Afin de pouvoir rendre honneur à toute la gloire précédant mon statut de chef d’un clan ninja, je me dois également de transporter avec moi nombre de projectile dont la taille varie de l’aiguille (senbon) au shuriken pour pouvoir parer à toute situation.Ainsi que nous l’avons déjà dis, je dispose pour ma protections d’une armure de cuir mat sobrement renforcé de métal et de canon d’avant bras fort intelligemment caché. Mais la chose la plus importante est cette rose à l'éclat sans rivale et dont la subtile senteur ravi les sens, une rose qui toujours est avec moi afin de pouvoir en son temps être déposée entre vos doigts délicats belle demoiselle...

    - Ambitions:

    Reprendre la place qui m’est du et qui me fut voler par un coup du sort qui bien que me laissant ma divine beauté m’en vola le rang, protéger le monde de la dévastation orchestrés par l’orgueil et la barbarie de la gente masculine et accessoirement trouver un mari à la fois fort riche et stupide pour ma sœur…

    - Mère (description physique + résumé de son histoire):

    Je n'ai point eut la joie de la connaitre mais je puis vous affirmer sans crainte aucune de me tromper qu'elle est morte...

    - Père (description physique + résumé de son histoire):

    L’homme que j’ai appelé père toute ma vie ne l’était point, ou plutôt étais ce une âme noble qui découvrant un nourrisson sous les cadavres de ses parents décida d’en prendre. Où, quand et comment je n’en sut jamais rien car il refusa avec une obstination sans égal de me révéler la moindre information, ses mémoires même n’en faisant point mention.

    Comment décrire cet homme rude et dure, façonné par une vie mené dans l’obscurité… D’une étrange manière, ce dont je me souviens le plus est son sourire, un sourire franc et chaleureux, des yeux sans malice aucune lorsque me prenant dans ses bras après un cauchemars il me berçait tendrement, mais cela remonte désormais à fort loin. Le temps depuis l’a rattrapé et la mort également, il était sur la fin un vieillard sec dont l’esprit avait gardé tout son tranchant même si son corps se courbait irrémédiablement sous le poids de l’âge. Sa blanche chevelure éparse retombait en boucle soignée autour de son visage, nulle n’aurait pu penser que se dressait devant lui l’un des plus terrible ninja qui avait parcourut Yggdrasill, chef du clan portant son nom : Nadare.


    - Frères & Sœurs (description physique + résumé de leur histoire):

    Une soeur, mais je me dois je pense de vous renvoyer à sa fiche... (Tiléa Weltaru)

    - Ase de référence: ... [Dises]
    - Pouvoirs: ... [Vanes]

    - Illustration(s):



Dernière édition par Elric Dun Culann le Dim 24 Oct 2010 - 22:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Ninja
Elric Dun Culannavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
21 ans
 :Equipement :
Murasame nommé Kuroime Organix nommé Fujin et Raijin. Senbon Shuriken


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Dun Culann Elric {Humain} - Terminé   Lun 18 Oct 2010 - 20:46

Histoire du personnage:

I. Nadare, l’avalanche purificatrice

Mémoire de Nadare, 1er rouleau du fondateur Tempai Uldrognaffen.

Notre quête est terminé, me laissant un goût amer, nous les avons venger mais le prix à payer fut élevé en vie mais aussi par notre âme. Paisible fermier et montagnard, nous voilà devenu assassin et meurtrier aux capacités étonnante, poussé par la haine et la soif de vengeance même si je doute que celle-ci soit accomplit. Lorsque je ferme les yeux, je peux encore la voir en ce belle après midi ensoleillé couché dans la neige des flanc d’Ymir, semblant dormir si la fleur à l’éclat écarlate qui bourgeonnais autour de son corps n’avait hurlé le contraire au monde. S’est ainsi que notre quête avait commencé, s’est pour cela que nous nous étions armés. Pour défendre et protéger, aujourd’hui nous ne valons guère mieux que nos meurtrier.

Demain je leur annoncerais le code, celui qui désormais régira la vie de Nadare. L’avalanche de fureur qui se brise sur ceux qu’elle brise, je doute qu’ils apprécient ma décision, surtout les plus jeunes mais ils s’y plieront comme ils l’ont toujours fait jusqu’à présent. Je sais que je peux leur faire confiance pour essayer au moins de comprendre, nous ne sommes plus des fermier ou des bucherons, mais nous ne sommes point des chevalier. Notre existence même est une aberration qui pourtant porte un nom, ninja, les guerrier des ténèbres. Ce nom nous l’accepterons et le porterons fièrement, nous sommes ce que la vie a fait de nous et nous voueront le reste de notre existence à ce que nul ne subissent plus pareille tragédie. Je choisirais mon successeur dans cette optique, il sera celui qui héritera de ma volonté, ma lame et de charge de protéger les montagnes d’Ymir depuis ses flancs enneigés où entre roche et forêt nous avons cachés notre village..

Mémoire de Nadare, 4ème rouleau du 5ème chef Imriel Alcuin.

Elle s’est brisé, la lame léguée à chaque chef du clan Nadare repose à mes côtés en éclats alors que nulle ne l’aurait cru possible. Elle était enchantée, la lame qui pouvait tout trancher, un remarquable et ancestrale travail des nains qui sera désormais perdu à jamais. Cela mettra fin à la querelle pour sa possession mais présage aussi un sombre avenir pour le clan, en tant que personne la maniant, je suis fautive et je laisserais ma place au lueur de l’aube. Toutefois afin que tout ne soit perdu, j’ai rassemblé l’ensemble des informations concernant cette arme unique en un rouleau que j’emmènerais avec moi au temple des glaces, priant pour que nul n’en ai jamais besoin. Il sera caché pour que nulle personne malavisée ne puisse jamais se la procurer, un lieu qui sera tenu secret pour l’éternité.

Au prochain chef de clan qui devra pour poursuivre notre mission brandir à nouveau cette lame, je ne puis laisser qu’un indice. La glace voit et éclairera son chemin vers une aube meilleurs ou les ténèbres de la mort. Nous sommes l’ombre du monde mais point son obscurité, qu’il garde toujours à l’esprit la volonté qui est légué et retranscrite… Le jour où notre mission prendra fin s’approche mais reste encore perdu dans les abimes du temps…

Mémoire de Nadare, 3ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

Je l’ai trouvé cette nuit, alors que nous finissions notre mission, pauvre petit être déjà moitié mort de froids. Où et comment je ne l’écrirais point, il ne doit pas le savoir, jamais, afin de le protéger et de protéger les autres. Il sera élevé comme mon fils et j’espère qu’il intègrera le clan avec succès, en attendant qu’il grandisse j’ai du me mettre à la recherche d’une nourrice, pour faciliter les choses je pense donc quitter un moment le village pour me rendre dans la villa que nous avons dans Mannheim, il grandira là bas quelques temps avant de rentrer finir sa formation au village. Il n’aura pas le droit à un traitement de faveur, même si je pense lui enseigner quelques une de mes techniques personnelles. La raison pour laquelle je l’ai recueillit me reste encore obscur, ce n’est pourtant pas le premier orphelin que je rencontre et de loin pas celui qui était en plus mauvais état, peut être le temps m’aidera t-il à y voir plus clair mais j’en doute..

Quand à son nom, j’ai décidé de lui transmettre un nom plein de grandeur : Elric, d’après le glorieux roi des nains, même si cela reste discutable selon le camp dans lequel on se place. Elric Dun Culann, je place de grands espoir en lui alors qu’il n’est encore qu’un bébé incapable de marcher mais qui déjà a échappé aux griffes de la morts… Le sort put être bien cruel…

II. Le jeune chef, apprentissage et punition

Mémoire de Nadare, 4ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

Le gamin a bien grandit, et même si je dois avouer avoir pris goût à la vie citadine il me tarde d’enfin rentrer à la maison, je pense dans un premier m’y rendre pour les mois d’été avec le gamin, afin de lui permettre de s’habituer au changement . Au moment où j’écris il est dans la cour avec quelques un des hommes afin de s’entraîner, son physique est il fait l’avouer pas mauvais, et surtout attrayant par une beauté insolite et attirante. Je m’inquiète toutefois de cela, pas plus tard que ce matin j’ai entendu une des servantes gloussant qu’il avait la beauté d’un dieu, je ne sais pas si s’est un effet de mon imagination ou s’il l’a entendu mais j’ai trouvé à cet instant ces yeux étrangement brillant, comme habité d’une lueur intérieure.

Son apprentissage avance bien, mais il reste toujours indiscipliné refusant de se plier aux exigences de ses maîtres et écope régulièrement d’heure d’entraînement supplémentaire, ce qui me semble toutefois étrange au vu des punition bien plus douloureuse obtenu par les autres forte tête. Toujours est il que je vais commencer à lui enseigner la technique des yeux apitoyant à la fin de la semaine, même si je doute qu’il en est besoin puisqu’il est déjà capable de faire fondre le cœur de ses interlocuteurs.

Mémoire de Nadare, 4ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

Pour la première fois il m’a accompagné au village, s’est désormais un belle enfant qui va sur ses 8 ans, étrange comme le temps passe vite alors que déjà je sens que je commence à décliner. Il va nous falloir décider d’un successeur , ou en tout cas faire le tri parmi les éléments composant le clan. Il est apparut dernièrement une faction extrémiste dont les idées étranges me donne des frissons, cette philosophie manquant du respect fondamental envers la vie ressemble beaucoup trop à celle de ceux que nous affrontons sans relâche. Je comprend enfin ce que voulait dire le fondateur dans ses mémoires, à force de détruire un ennemi on finit par lui devenir semblable. Peut être suis-je finalement resté trop longtemps loin du village, même si je ne regrette point le temps passer à Mannheim, de sombre chose se trame cela me rend inquiet. J’ai d’ailleurs la forte impression que Elric s’en est rendu compte, il est bizarre comme mes pensées reviennent toujours à lui, s’est mon unique point faible, le centre de mon existence. Un être encore sans défense dont ils ne doivent connaître l’ascendance, j’hésite encore quant aux mesure à prendre mais déjà je vais réunir le conseil pour étudier les différents points. J’espère que le futur me donnera tord et que la paix subsistera dans l’enceinte même du clan...

Mémoire de Nadare, 5ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

Cela fait maintenant un mois que les débats concernant l’identité de mon successeur ont commencés, et cela ne semble guère s’arranger. J’ai l’impression d’être spectateur d’une arène empli de chien affamé à qui l’on aurait jeté un bout de viande, chacun propose avant de se faire vivement critiquer par les autres, mais je reste profondément étonné et en même temps ému par le nombre de personne proposant Elric. Je m’y oppose, il est bien trop jeune et inexpérimenté bien que quelques un m’ait dit d’observer la vérité en face, je ne comprend point ce qu’ils veulent dire et je n’ai guère le temps de chercher. Le temps, la faction Weltaru me le prend encore et encore, des fanatiques ayant viciés la volonté transmise pour en faire un objets sanglant, alibi de meurtre abominable. Plusieurs chasse ont eut lieu, et bien que je me doute qu’ils en soient la cause je n’ai aucune preuve, il va me falloir je pense prendre des mesures extrême alors que mon fils atteint ses 8 huit. Mes vœux sont restés lettre morte, le sang va devoir couler, un frère prenant la vie d’un autre.. Puisse Tempai me pardonner lorsque nous nous rencontrerons dans l’au-delà d’ainsi sacrifier ceux dont je devrais être le gardien..

Mémoire de Nadare, 5ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

J’ai enfin compris ce que tous voulaient dire par observer la réalité, la regarder en face. Retournant une fois de plus le problème des Weltaru au point que le sommeil m’ait fuit, j’ai entendu du bruit venant du dojo. Me levant pour regarder ce qu’il s’y passait, j’eut la surprise d’y voir Elric en train de s’entrainer seul, s’est incroyable que d’autre l’ait sut avant moi. Il est plutôt doué, tout en finesse tel un danseur même si sa technique est assez éloigné de celle qu’utilisent les ninja, bien plus proche de celle d’un guerrier. Comme si la victime faisait la différence entre le messager de la mort venu lui apporter son ultime cadeau. J’ai pris ma décision, dès demain je demanderais à ses actuelles tuteur de l’entraîner plus durement encore et d’enfin lui confier de véritable lame. Selon la manière dont cela se passera, il sera je pense agréable de le voir grandir dans l’optique de me succéder, bien que cela doivent encore être accepté par les autres membres du conseil.

Je pense qu’il serait peut être également plus que temps de lui apprendre les techniques qui se transmettent dans le clan, il devra attendre pour obtenir le dernier rouleau mais son corps semble déjà lui permettre d’apprendre les plus basique. Toutefois je n’ai guère envi de l’envoyer en mission, comme tout père je pense, je me refuse à envoyer mon enfant en pâture même si je sais que je devrais m’y résigner un jour ou l’autre. L’un de m’apporter une solution, il ne me semble avoir gagner que de nouvelle interrogation..

Mémoire de Nadare, 5ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

Ce que je craignais a finit par avoir lieu, mon arme est désormais souillé du sang des miens. Nous leur avons donné la chasse jusque dans les montagnes pour être sûr qu’il n’y ait aucun survivant. Leur malédiction résonne encore à mes oreilles, l’amertume du devoir accomplit sans aucun plaisir, pour sauver j’ai dû tuer. Etrange équation que celle qui dirige la balance du destin en ces temps. L’ensemble de la famille Weltaru gît désormais dans son sang, ou presque, je n’ai pu m’empêcher de sauver la plus jeune des fille, un bébé ne sachant pas encore parler. Elle m’a rappelé Elric, étrange comme les temps se suivent et se ressemble, je la lui présenterais dès demain, elle sera sa sœur et sous sa protection jusqu’au jour de sa mort. Le plus terrible ne fut pas de voir les combattants mourir, mais les enfants innocents ne sachant ce qui leur arrivait, payant pour les crimes d’un autre. J’ai honte de moi, honte d’avoir accomplit ma tâche je doute de pouvoir à nouveau me regarder un jour fièrement, je ne le pourrais pas en mémoire à ses vie qui auraient dût être préservé..

Ce que nous avons trouvé dans les entrailles de leur refuge est trop terrible pour que je le retranscrive, j’en ai fait passer l’intégralité par le feu à une exception dû à ma faiblesse. Un rouleau que je scellerais en un endroit inconnu de tous, les connaissances qu’il contient ayant couté la vie à trop de guerriers. Cela ne doit jamais être reproduit et si je continuerai à faire la navette entre Mannheim et le village, je m’arrangerais pour être en tout temps prévenu de ce qu’il s’y passe. J’espère que mon successeur n’aura pas à porter tel poids sur ses épaules…

Mémoire de Nadare, 7ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

Ce sombre idiot est revenu à la maison en souriant comme un perdu, cet abruti congénital a tout simplement refusé d’accomplir sa mission préférant de loin se perdre dans des draps de satin avec sa cible que lui trancher la gorge. Moi-même je n’ aime guère l’assassinat mais nous trions toujours nos demandes sur le volet afin d’éviter de nous salir les mains de sang trop innocent, mais lui s’est le meilleur de tous. Des fois je me demande si s’est vraiment moi qui ait élevé cet abruti dégénéré, sa punition se devra d’être exemplaire afin qu’il s’en souvienne toute sa vie. Pour se faire, je compte la confier au jeune Thiu-mae qui semble avoir quelques comptes à régler avec mon imbécile de fils, une histoire à propos d’une fille qui aurait attiré leurs regards… Je préfère ne pas m’en mêler, il récoltera bien assez tôt ce qu’il sème..

Mémoire de Nadare, 7ème rouleau du 9ème chef Culann Nadare.

J’ai fais une erreur, ce n’est certes point la première de mon existence et assurément pas la dernière mais je n’aurais pas à porter les conséquences de celle-ci. Comme ej l’avait prévu le châtiment fut remis entre les mains de Thiu-mae qui a de loin dépassé toute nos espérance et même nos craintes. Je pensais faire apprendre une leçon à mon fils, et de cette leçon il gardera une trace indélébile j’en ai bien peur.

Cela fait maintenant deux jours qu’il est alité, la plaie dans son dos a commencé à se boursoufler mais impossible de savoir ce qui a été utilisé pour la faire, j’ai fais appelé les médecins mais ils ne semblent guère se faire d’illusion, la fièvre n’a de cesse de monter, pour être sûr j’ai fais vérifier les différentes composition de poison, mais aucune ne donne ce résultat. Je ne sais plus quoi faire, s’il venait à s’en sortir je lui laisserais les rênes du clan, je deviens trop vieux pour cela..

III. Même les idiots déploient leurs ailes dans le ciel azuré

Mémoire de Nadare, 1er rouleau du 10ème chef Elric Dun Culann.

Il me faut maintenant me plier à cette ancestrale mais fort peu utile tradition consistant à tenir une sorte de journal des actes, faits et pensées que j’ai alors que je remplis ma charge de 10ème chef de clan, charge pour le moins étrange si l’on considère qu’elle n’est à l’heure actuelle que honorifique. Il me faudra en effet attendre le décès du sieur Culann, être ancien et mal dégrossit, pour prendre mes fonction en attendant il semble s’être improvisé instructeur me faisant passer des heures dans une vieille pièce poussiéreuse encombrée de rouleaux à moitié effacé par le passage du temps à lire des heures d’innommable questionnement sans qu’aucun éclaircissement ne soit jamais apporté. Enfin, même pendant ses heures passé ensemble, mon indigne père semble chercher à m’éviter, mon âme à l’instinct supérieur me murmure doucement qu’il culpabilise pour ce qu’il m’est arrivé. Et il le peut, par sa faute ma parfaite beauté est brisé, telle les morceaux d’un miroir brisé elle n’est plus qu’un souvenir, des vestiges d’une gloire autrefois écrasante, une magnificence que je retrouverais peu importe le temps que cela me prendra, nul n’avait ainsi le droit de chercher à briser mon destin.

Ce matin, alors que le soleil perçait à peine l’épaisse couverture d’obscur nuage qui recouvre le ciel, annonciateur de l’hiver, le corps de Thiu-mae a été retrouvé son visage disparut, bien qu’arracher fut un mot bien plus approprié. Une regrettable perte pour le clan, cela va sans dire, il s’agissait d’un ninja doué ayant toute les chances de rejoindre les élite, à défaut de plaire à ses dames. Je m’en retourne donc à mes études afin d’intégrer la mémoire et le savoir du clan, bien que mon professeur est plus tendance à parler de volonté, chose obscur s’il en est mais l’unique réponse qu’il a à mes multiples interrogation est que je saurais en temps voulu..

Mémoire de Nadare, 1er rouleau du 10ème chef Elric Dun Culann.

Je me suis vu aujourd’hui confié l’instruction de ma petite sœur, une créature étrange qui n’a de cesse de venir me déranger aux moment inopportun pour el plus grand plaisir de la majorité des membres du clan, comme si ses farces puérils recelaient quelques humour que je ne saurais comprendre. En effet, pas plus tard que hier alors que je discutais avec une fort charmante créature à la chevelure enflammée contrastant étrangement avec le profond lac de ses yeux, elle est venu me voir afin de me conter que je suis son père et qu’une obscure dame qu’elle appelait « maman » me demandait de ramener du pain. J’avoue ne guère avoir compris la situation, mais la douce mie à mes côtés semble avoir été scandalisé par ses propos et m’a abandonné là non sans avoir d’abord déposé sa main en une bruyante caresse sur ma joue, caresse qui se voit aujourd’hui encore puisque ses reflets rougeâtre ne se sont point estompés.

Toujours est il que je me dois de superviser son entraînement physique et aux armes ninja, une tache ardue et fort ingrate d’après ma mémoire, même si j’espère qu’elle aura pour moi quelques attention comme j’en ai eut pour mes magnifiques professeur dont les galbes parfaitement dessiné ne découvraient leurs écrasante beauté que lorsque le ciel se teintait des obscur note d’ombre et de feu annonçant la nuit et le repos pour presque toute les âme d’Yggdrasill. Je suis pour l’instant enchaîné au village, même si nous partirons bientôt pour Mannhein où l’hiver est plus clément, mais un jour je désire arpenter ce monde à la recherche de l’ultime beauté et de la clée qui me permettra d’accomplir mon destin.

Mémoire de Nadare, 3eme rouleau du 10ème chef Elric Dun Culann.

Il nous as quittés ce matin, rendant son dernier souffle alors que l’aube timide commençait à percer les ténèbres, je n’aurais jamais pensé que sa fin m’ébranlerait autant, au final il avait raison on ne se rend compte de la valeur de ce qu’on a que lorsqu’on le perd. Je regrette de n’avoir put lui dire combien je l’aimais, mais si je me doute qu’il le savait, ce n’est pas la même chose, s’est un poids qu’on ne saurait m’ôter, la culpabilité que je dois porter pour mon manque de discernement. Je comprend beaucoup de chose maintenant, trop même je crois, il est des poids que l’homme n’est pas fait pour porter, il peut brandir son poing vers le ciel et hurler sa consternation et sa rage mais cela ne change rien, personne n’est dupe, nous sommes tous semblable. Je me dois de rester fort, pour le clan, pour moi, pour Tiléa. Un ninja ne doit jamais montrer ses émotions, quelle folie. Nous quitterons Mannheim demain à l’aube malgré les chutes de neige qui s’annonce, il doit être enterré dans la terre qui l’a vu naître et protégé jusqu’à ce qu’il me transmette le fardeau de sa volonté, de leur volonté. Reste en tous temps dans l’ombre et observe les ténèbres, n’osant jamais t’en approcher. Deviens le flambeau lorsqu’elles recouvriront le monde. Puisse ta garde durer éternellement et jamais ta flamme ne devoir guider. Cette volonté je la respecterais et la transmettrais, ainsi que ma tâche et mon savoir car il est des choses qui ne doivent être oubliée, des actes qui ne doivent être répété. Un messager est déjà parti pour le village porter la nouvelle afin que tout soit près pour notre arrivée, je pense laisser Tiléa ici, elle n’a ni besoin ni la capacité d’affronter les troubles à venir, certaine chose concernant son nom devant demeurer dans l’oubli pour l’éternité.

J’ai fais commander de nouvelles lames, des organix et une murasame afin de pouvoir partir dans la quête qui est désormais mienne, une mission que j’ai a mener à bien respectant ainsi le serment que j’ai prêté sur l’opale signe de mon autorité et de mon rang. Les armes devraient arriver bientôt signant l’ordre de notre départ de ces lieux, je ne pense pas y revenir un jour volontairement, s’est une bâtisse trop lourde de souvenir et de regret désormais, des jours magnifique et terrible, resplendissant et sanglant. Le premier couché de soleil et le dernier, un jour je rejoindrais celui que j’ai ma vie durant appelé père dans la tombe, et le rejoignant dans l’au-delà je veux pouvoir fièrement me tenir devant lui, ayant fait de mon mieux pour accomplir ma tâche. Je chérirais les leçons qu’il m’a donné, essayant d’être digne de lui en tout temps et cela commence par l’accomplissement de mes devoirs envers chacun des membres du clan. J’ai dors et déjà pris ma première décision, nous ne pourrons point aller jusqu’au village en toute sûreté, traversant les montagnes alors que l’hiver traverse déjà le seuil, je vais donc aller en ville chercher des compagnons pour nous accompagner en cette folie. Ils ne seront point d’accord, la position du village se doit de rester cacher au monde mais je ne puis accomplir tous mes devoirs à la fois sans cette entorse, car si je tombe personne ne pourra transmettre ma volonté et nulle successeur n’a encore été nommé. Je n’apprécie guère l’idée non plus je dois dire, mais le destin ne m’a point laisser le choix m’obligeant à chercher en ces temps des compagnons fidèles…
Déposant sa plume dans l’encrier qui reposait aux côtés de sa main, l’être aux traits tirés par la fatigue porta sa main à son visage, se pinçant l’arête du nez comme s’il cherchait à chasser ses pensée et Morphée. Il se leva doucement, précautionneusement, laissant là le rouleau à moitié ouvert ainsi que le reste de ses affaire. Elric sortit dans le jardin et continua sa route la mine décidé, le bruit de ses pas crissant sur le gravier, avançant droit et fier. Il n’avait point le droit à la faiblesse, point la capacité de s’apitoyer sur son sort, des vie dépendaient désormais de lui, lien d’argent inaliénable. Il poussa la porte et sous les yeux médusées des gardes commença à arpenter les rue animées de Mannheim… Le repos viendrait bien assez tôt…
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
Lenwëavatar

 :Peuple :
Indéfini
 :Âge du personnage :
18 ans
 :Equipement :
Clés du forum


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Dun Culann Elric {Humain} - Terminé   Mar 26 Oct 2010 - 21:18

Alors... Tout d'abord, une fiche plaisante et une histoire assez intéressante, malgré quelques lacunes dans la rédaction: si tu pouvais te relire, notamment au niveau des pluriels et des accords.
Pour ton rp, il serait bon que ces fautes soient moins importantes et reviennent surtout moins souvent.

Ensuite, pour le contenu même de la fiche.
J'aimerais que tu me donnes des précisions sur ce passage:

Citation :
Accroché à ce signe distinctif entre tous, une opale irisée dont les reflets changeant selon les caprices de la lumière courent du bleu le plus pur au rouge enflammé d’un incendie selon une danse étrange et mystique dont elle seule connait la raison d’exister mais dont la captivante beauté ne saurait être mise en doute.
Effectivement, c'est assez délicat comme question... Mais j'aimerais savoir où est l'intérêt [ça me rappelle une autre fiche de présentation ça... Cëryl, si tu passes par là x)]

Citation :
Des bottes de cuir finissant de compléter l’habillement de ma modeste mais magnifique personne.
Hum, je ne ferais aucun commentaire. Disons juste que je dois avoir une définition du mot 'modeste' véritablement différente de la tienne °°"

Citation :
Reprendre la place qui m’est du et qui me fut voler par un coup du sort qui bien que me laissant ma divine beauté m’en vola le rang, protéger le monde de la dévastation orchestrés par l’orgueil et la barbarie de la gente masculine et accessoirement trouver un mari à la fois fort riche et stupide pour ma sœur…
Je suis perplexe... Ces deux éléments ne sont pas du tout présents dans ton histoire. Pour le mari de ta sœur, encore, je ne vois pas vraiment le problème. Mais pour cette 'place volée par un coup du sort'...?

Ensuite, j'aimerais que tu m'éclaires sur la situation de tes parents génétiques. un enfant abandonné ou perdu, c'est une situation tout à fait plausible, je te l'accorde. Mais j'ai peur que cela ressorte dans ton rp du genre: 'Oui, Odin est ton Père...', 'Tu es l'enfant de la prophétie!', 'Seul toi peut abattre Lord Voldemort, Harry...' ! Bref, j'espère que tu comprends. Donc juste expliquer si tu as deux ou trois idées en ce qui concerne tes parents, ou bien si tu ne vas pas du tout utiliser ce fait.
Aussi. Une petite question pratique.


Citation :
Mémoire de Nadare, 1er rouleau du fondateur Tempai Uldrognaffen.
Je voulais juste savoir pourquoi le clan se nommait Nadare alors que c'est là le nom du neuvième chef seulement... Moi pas comprendre. Je dois avoir raté quelque chose...

Je te propose de revoir déjà tout ça, et ensuite on refait le point °°

_________________
Personnage rp: Jiliann Hesyl

Revenir en haut Aller en bas
http://final-harmony.forumactif.com
Ninja
Ninja
Elric Dun Culannavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
21 ans
 :Equipement :
Murasame nommé Kuroime Organix nommé Fujin et Raijin. Senbon Shuriken


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Dun Culann Elric {Humain} - Terminé   Mar 26 Oct 2010 - 22:42

L'intérêt de l'opale, s'est qu'elle est le symbole du chef du clan Nadare, normalement on s'arrange pour la porter discrètement, mais vu le caractère.. Il est assuré qu'elle ne sera pas vendu ni rien du genre, mais bel et bien garder par le personnage comme preuve de son autorité...

Modeste il ne l'est pas du tout, j'ai un style parlant presque autant de par la formulation et le choix des mots que par ce qui est dit. Une sorte d'ironie narrative pour un personnage orgueilleux et égocentrique..

Reprendre la place qui m’est du et qui me fut voler par un coup du sort qui bien que me laissant ma divine beauté m’en vola le rang => Tout est dit, il est honteux d'avoir la beauté d'un dieu mais non le rang, dans son infinie modestie mon personnage cherchera à reprendre sa place dans le monde: A savoir devenir un dieu.

protéger le monde de la dévastation orchestrés par l’orgueil et la barbarie de la gente masculine => Là on va dans le caractère et son délire maniaque de protéger les belles et frêles jeunes femme contre les hommes qui sont par nature violent et maléfique.. Comment ça psychologiquement instable?

Concernant les parents génétiques, il n'y aura pas d'éclaircissement puisque déjà ça n'intéresse pas le personnage et qu'il ne le saura jamais. Concernant ses parents, il en va de même que pour la fondation du clan (et le choix des montagnes d'Ymir) pour la proximités avec les Vampires Chasseur auquel le clan fait la chasse (Oui je sais ils sont louches..). De toute façons, ça ne sera pas utiliser il sera assez occupés avec sa quête pour devenir un dieu/sauver la femme/draguer les femmes/chercher un mari à sa sœur pour s'en débarrasser... Après que je dis pas que dans un délire psychédélique ou fortement alcoolisé il va pas se déclarer fils de Thor ou d'Odin mais ce ne sera absolument pas le cas et restera du délire...

Le nom du neuvième chef vient du clan, Nadare (avalanche), le clan se définissant comme suit: L’avalanche de fureur qui se brise sur ceux qu’elles brisent. Il s'agit à la base d'un rassemblement de personne ayant perdu un proche à cause des vampires ou des géants d'où ma demande par rp pour lier l'histoire du clan à celle d'une des armes légendaire (Pleine Lune en l'occurrence) mais comme je n'ai pas eut de réponse j'ai fais sans...

Désolé pour les fautes toutefois, je ne me suis pas relue sinon je serais encore en train de reprendre mon histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
Lenwëavatar

 :Peuple :
Indéfini
 :Âge du personnage :
18 ans
 :Equipement :
Clés du forum


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Dun Culann Elric {Humain} - Terminé   Mer 3 Nov 2010 - 16:36

Je m'excuse pour le retard, j'étais en vacances et ma connexion arme beaucoup ces temps.

Je dois dire que ta défense est plus que remarquable.
Tes arguments sont excellents et tout me convient. Cette "perte de place auprès des Dieux" est quelque chose d'étonnant et je suis réellement pressée de lire tes rps futurs, histoire de voir ton personnage à l'œuvre.
Car oui, les êtres qui ne sont pas tout rose et sucré, voilà quelque chose qui fait du bien.

Que le vice dévore tes entrailles!
Bon rp à toi, je te valide.

_________________
Personnage rp: Jiliann Hesyl

Revenir en haut Aller en bas
http://final-harmony.forumactif.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dun Culann Elric {Humain} - Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dun Culann Elric {Humain} - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: REGISTRES :: Fiche de Personnage :: • Fiches Validées-