Partagez | 
 

 À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Ven 31 Déc 2010 - 1:43

À LA RECHERCHE D'UN ASSASSIN
reconverti depuis plus de quinze ans dans le meurtre, mais à une autre échelle...

Échec.
Nous en étions déjà à la troisième taverne, auberge, ou même quelconque-lieu-pouvant-renfermer-quoi-que-ce-soit-d'intéressant-pour-un-génie-du-crime visité, et toujours aucune trace de Brannok. Laëla et moi n'étions pas au bout de nos peines. Le soleil n'avait pas atteint son zénith, et Argos était une grande ville. Alors, autant dire que, quand j'avais pensé : "La journée promet d'être longue", je ne savais pas à quel point j'étais dans le vrai.
Je sortis de ma poche un plan de la ville humaine, que j'avais recopié en regardant l'un des rares plans complets affichés aux endroits-clés de la cité. Je le dépliai, et rayai d'un rapide coup de dague le dernier bâtiment visité. La connaissance de la ville de la jeune humaine me serait utile car, même avec un plan en main, je ne réussirais pas à me sortir de cette fourmillière, et encore moins dans le feu de l'action si j'avais n'importe qui à mes trousses.
J'examinai d'encore plus près le plan. Je n'avais pas noté le nom des rues, et, de toutes manières, je ne savais même pas si elles en avaient. L'important était que je me répérai sur le plan de la ville. Et... je ne voyais pas le moins du monde où nous étions actuellement. J'eus beau retourner la carte, l'étendre, la replier, la regarder à contre-jour, rien n'y fit et je restai perplexe devant ce bout de machin qui se moquait de moi. Cette fois, c'était assez !

"D'ahh ! J'en ai marre...", dis-je en me laissant tomber sur un muret bordant une place de la ville.

Mon vocabulaire laissait à nouveau à désirer. Mais j'exprimai ma colère du mieux que je pouvais, dans la limite de l'acceptable.
Enfin, que faire, sinon continuer de chercher l'endroit où se terrait Brannok ? Je réfléchissais. Mais où irais-je si j'étais un génie du crime reconverti ? Bon d'accord, un génie du crime reconverti dans le crime, mais reconverti tout de même. Mais où irais-je me cacher ? Peut-être... ? Non, ma théorie ne tenait pas la route. Mais si jamais j'avais raison ? Et puis, ça ne coûtait rien d'essayer...
Je saisis Laëla par le bras, pour lui faire comprendre que je désirais lui parler. Quand j'eus son attention, je lui demandai.

"Où est l'auberge, ou la taverne, la plus fréquentée d'Argos ? J'ai peut-être une idée..."


Dernière édition par Dyrlian Eslin le Mer 16 Fév 2011 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Ven 31 Déc 2010 - 17:38



Le temps s'étirait. Ils avaient essayé les endroits que Laëla savait avoir déjà été fréquenté par Brannok. Pas qu’elle suivait cet homme dans ses débauches, mais elle aussi aimait les tavernes et elle les avait toutes essayées. À quelques reprises, elle avait croisé l’assassin. Malheureusement, aujourd’hui, la chance n’était pas de leur côté. On aurait dit que Brannok avait eu un mauvais pressentiment et était allé se terrer...

Laëla, consciente de son statut de femme recherchée, obligeait Dyrlian à la suivre dans les ruelles les moins fréquentées. Ils faisaient des détours et se pointaient aux fenêtres des tavernes seulement quand la jeune femme jugeait qu’ils ne courraient pas de risque de se faire voir. Elle avait appris à être discrète et se servait de cette habileté aujourd’hui comme jamais. Dommage que leur recherche ne portât pas ses fruits.

Entre deux tavernes, elle se retourna vers Dyrlian qui lui prenait le bras.

Où est l'auberge, ou la taverne, la plus fréquentée d'Argos ? J'ai peut-être une idée...

Laëla réfléchit quelques secondes.

- Ben, je dirais que c’est l’auberge du Cheval noir. Elle est très touristique mais en même temps, les gens du coin aiment y aller pour son choix de bière. Pourquoi ? Quelle est ton idée ?

L’elfe avait réussi à piquer sa curiosité. S’il pouvait trouver un moyen pour qu’ils cessent de tourner en rond dans Argos et trouvent Brannok le plus vite possible, tant mieux. Laëla commençait à se sentir un peu trop nerveuse. Elle n’avait que trop conscience qu’à chaque tournant, elle pouvait tomber nez à nez avec un sbire de Jared. Tant d’appréhension lui grugeait peu à peu son moral, elle se mourrait d’envie de partir loin d’Argos et elle préférait ne pas penser à ce qui se passerait si les criminels de Mannheim entendaient parler de ses déboires avec Jared... Elle ne voulait surtout pas être grillée aussi dans la capitale, car où pourrait-elle aller désormais ?

Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Dim 2 Jan 2011 - 17:21

"Ben, je dirais que c’est l’auberge du Cheval noir. Elle est très touristique mais en même temps, les gens du coin aiment y aller pour son choix de bière. Pourquoi ? Quelle est ton idée ?"

Je réfléchis à vive allure. Ce nom ne me disait rien, car je n'étais jamais venu dans la ville prtuaire au paravant, mais cependant, je n'étais pas étonné de l'entendre. C'était paradoxal, mais ce nom me rappelait en même temps quelque chose et rien du tout. Mais mon silence n'allait pas aider la jeune humaine, et je me décidai de lui expliquer ma démarche.

"Imagine que tu sois recherchée, ton premier réflexe va sûrement être de te mettre à l'abri dans un endroit peu fréquenté. Ceux qui te recherchent vont sûrement adopter le même raisonnement que toi, et ils vont te retrouver en très peu de temps. Donc, pour éviter cela, une seule solution :..."

Je ne savais pas si elle arrivait aux mêmes conclusions que moi, aussi, après une courte pause pour ménager le suspens (qui rendait extrêmement bien dans tous les livres que j'avais lu jusque là), je repris mon raisonnement.

"... te dissimuler dans l'endroit le plus fréquenté. Car, dans se cas, tout le monde pensera : "Elle ne serait pas assez folle pour aller se cacher là-bas, il y a beaucoup trop de monde qui pourrait la voir." Voici ce que je pense : Brannok est à l'auberge la plus fréquentée d'Argos. C'est là-bas qu'on le trouvera."

J'espérais juste ne pas me tromper dans mes affirmations. Mon esprit était assez tordu pour avoir pensé ça, mais était-ce la même chose pour cet assassin ? Je secouai tête pour chasser toute idée pessimiste : assassin rimait forcément avec esprit tordu. Encore heureux, ceci n'était pas réciproque, sinon j'aurais eu de souci à me faire...

"Maintenant, si tu veux bien m'indiquer la route jusqu'au Cheval noir, nous avons un homme à trouver."

***

Nous avions faits tours et détours dans Argos, et jamais je n'aurais pu le faire seul tant je manquais de connaissances sur la ville... et de sens de l'orientation. Il nous avait fallu au moins un quart d'heure pour atteindre un bâtiment assez grand. Sur la devanture, une pancarte en forme de cheval et peinturlurée de noir indiquait le nom de l'auberge.
Nous nous étions arrêtés dans la rue en face du Cheval noir. J'observai son enseigne, puis me retournai vers Laëla.

"Et maintenant, que faisons-nous ?"

Je n'eus pas le temps de continuer plus loin. La porte de l'auberge s'ouvrit. Alerté par le bruit, je tournai la tête pour voir un homme sortir du Cheval noir. Et cet homme, c'était Brannok...
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Lun 3 Jan 2011 - 16:45



Voici ce que je pense : Brannok est à l'auberge la plus fréquentée d'Argos. C'est là-bas qu'on le trouvera.

Le raisonnement était des plus tordus, mais méritait réflexion. Après tout, pourquoi pas ? Surtout que Brannok l’avait vue en compagnie de Dyrlian – elle espérait qu’il n’avait pas remarqué ses oreilles pointues – et qu’il pouvait croire qu’ils étaient ensemble dans une auberge pour y passer la nuit. Laëla, convaincue que l’idée valait bien un essai, guida l’elfe jusqu’au Cheval noir. Entre temps et parce qu’ils firent maints détours pour éviter les artères principales, elle put jeter un coup d’œil dans deux autres tavernes de quartier, mais sans succès.

Les nouveaux associés s’arrêtèrent à une distance prudente du Cheval noir. Laëla réfléchit à un plan d’action. L’auberge était grande et en considérant que Brannok pouvait être à l’intérieur, ils ne pouvaient pas simplement y entrer pour fouiner. Mais cette fois-ci, impossible de seulement regarder par la fenêtre....

Et maintenant, que faisons-nous ?

Elle allait répondre quand un petit miracle se produisit sous leurs yeux : leur homme sortit de l’auberge. La coïncidence était tellement grosse que le cerveau de Laëla mit quelques secondes avant d’enregistrer l’information ; puis, elle bondit vers l’arrière pour se cacher d’un manteau de noirceur.

- Réfléchis vite, dit-elle à Dyrlian. Amène-le par ici, moi, je ferai en sorte qu’il ne me voit pas. Et en une seconde, je le neutralise.

La nervosité l’avait gagnée. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas pratiqué ces techniques et elle ne devait pas rater son coup.

Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Dim 9 Jan 2011 - 22:36

Coïncidence plus que douteuse ? Chance inespérée ? Autre possibilité ? Dans tous les cas, notre homme venait de prouver que ma théori tenait la route : Brannok sortait du Cheval noir. Je vis Laëla se cacher dans l'ombre, puis sa voix arriva à mes oreilles, m'annonçant ses directves.

"Réfléchis vite. Amène-le par ici, moi, je ferai en sorte qu’il ne me voit pas. Et en une seconde, je le neutralise."

Elle était derrière moi, et je ne pouvais pas me retourner vers elle sans risquer d'attirer l'attention de qui que ce soit dans la rue - et encore plus de notre cible - sur moi. Donc, impossible de lui faire comprendre par la parole que j'avais bien assimilé son ordre de mission. Du coup, je tendis le bras derrière moi, et levai mon pouce vers le haut, le plus que je le pouvais. La signification de ce geste était universelle et même la jeune humaine le comprendrait : "D'accord".
Maintenant, il me fallait, tout comme l'avait dit ma coéquipière, réfléchir vite et agir vite. Tout reposait là-dessus : la vitesse. Si je ne le faisais pas, Brannok s'en irait et tout serait à recommencer. Surtout qu'il serait désormais plus difficile à trouver, car je doutai qu'il passât deux fois au même endroit. Le seul problème qui se posait désormais à moi était : comment l'ammener ici ? Je devais le forcer à me suivre, or je ne le connaissais officielement pas. Devrais-je simuler une situation d'urgence ? Je réfléchissais, mais ne voyais pas d'autres solutions. Si je réussissais à l'amadouer en lui flattant ses qualités, en le caressant dans le sens du poil avec des "vous êtes le seul apte à m'aider", il y avait fort à parier qu'il mordrait bêtement à l'ameçon. Il était tout de même sûrement intelligent, mais nous avions à faire à un tueur, pas à un cerveau...
J'épellai silencieusement trois mots avec mes mains pour Laëla. Je ne savais pas si elle comprendrait le langage des signes elfiques, mais leur signification était : "J'y vais".
Ensuite, je quittai la pénombre de la ruelle, à vive allure. Les gens se retournèrent vers moi, puis, voyant que je ne leur en voulais pas et que je n'avais rien volé, se remirent à leurs tâches. Quand je m'arrêtai après quelques secondes de course près de Brannok, je me mis à lui parler rapidement, du meilleur humain que je n'eusse jamais parlé. La peur d'échouer aidait à cela, apparament...

"S'il vous plait, monsieur. S'il vous plait aidez-moi !"

Il se retourna vers moi. J'espérais qu'il ne verrait pas mes oreilles et leurs bouts pointus caractéristiques de ma race, mais il n'en fut apparament rien et il me répondit d'un ton bourru.

"Que voulez-vous ? J'ai du travail, moi."

Travail... C'était un bien grand mot. Allait-il encore tuer des gens ? À cet instant, je ne doutais plus du fait que cet homme était présent lors de la mort de ma famille. Sa voix me restait en mémoire, et ma mémoire venait d'être réactivée... Tout ce que je souhaitais, c'est que ma voix n'ait pas fait le même chemin dans son esprit. Je continuai sur ma lancée, dans une expression très correcte pour un elfe.

"S'il vous plait monsieur. J'ai besoin de votre aide. Nous avons été pris avec un ami dans une altercation avec un gang. Vu votre carrure, cela devrait être un jeu d'enfant pour vous de les chasser ailleurs que devant chez nous. Je vous paierais d'une manière où d'une autre..."

Je ne savais pas si j'étais assez crédible, car l'homme ne dit rien pendant une bonne minute, et ses yeux ne trahirent aucune émotion. Enfin, à mon grand soulagement, il dit avec un petit rire.

"Je vois... Très bien petit, montre-moi le chemin, ces vauriens qui maltraitent les autres habitants de cette ville vont voir de quel bois je me chauffe."

Je le remercai, en bon acteur et bon hypocrite, et lui ouvrit la marche vers la ruelle où m'attendait Laëla. Arrivé là-bas, je ne jetai aucun regard qui aurait pu trahir la présence de la jeune humaine. Je savais qu'elle attendait dans l'ombre à l'entrée de l'impasse sombre. Aussi, quand nous eûmes dépassé cet endroit, je me mis à prier silencieusement pour que la jeune fille ne manque pas son coup...
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Sam 15 Jan 2011 - 14:17



Ils approchaient.

Tapie dans l’ombre, Laëla attendait son moment. Elle ne se démarquait sûrement pas grâce à sa patience, mais quand il était temps d’appliquer les méthodes neutralisantes d’Érakiel, elle savait attendre. Une seule seconde trop tôt et tout raterait. Sans oublier la précision meurtrière dont elle devrait faire montre si elle voulait faire mouche au premier coup.

Enroulée dans sa cape noire, Laëla se dérobait presque parfaitement à l’œil humain. Toutefois, elle apprécia la précaution de Dyrlian qui détourna l’attention de Brannok, laissant à la jeune femme une plus grande marge de manœuvre.

Elle se colla tout contre le mur quand Brannok passa devant. Il transpirait l’arrogance, sûr d’arriver à défaire l’ennemi. Dommage pour lui; il n’aurait pas affaire à l’adversaire qu’il imaginait.

La ninja agit en quelques secondes. Ses pas légers ne firent aucun bruit. Tout son être se mouva vers Brannok dans un mouvement harmonieux qu’elle avait mis des années à maîtriser. Laëla leva la main, la durcit et attaqua. Le criminel sentit le mouvement d’air trop tard. L’arme improvisée de la jeune femme était inévitable et trop précise. Le tranchant de sa main, dur comme l’acier, percuta la chair de Brannok juste derrière son oreille. L’homme se raidit une fraction de seconde avant de s’affaler, mou comme si quelqu’un lui avait subtilisé son squelette.

- Vite, dit Laëla.

Elle saisit Brannok par la tête et laissa Dyrlian s’occuper des pieds. Ils s’enfoncèrent dans la ruelle et débouchèrent sur d’autres petites rues. Laëla savait où elle allait. Elle garda sa capuche. Le duo croisa quelques personnes en route, mais personne ne souffla mot. On les laissa passer, désireux de ne pas se mettre dans les ennuis. Laëla guida l’elfe jusqu’à la frontière de la ville avec la forêt qui n’était pas très loin de l’auberge. Une fois arrivée à destination, elle fouilla dans son sac en sortit une corde avec laquelle elle ligota Brannok d’une main experte. Puis, elle se retira derrière l’homme et croisa les bras sur sa poitrine.

- Il devrait se réveiller bientôt.

Elle ne souffla plus mot.


Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Jeu 20 Jan 2011 - 23:05

La main de Laëla s'abattit quasimment sans le moindre son. Brannok n'eut pas le temps de voir le coup venir, ni de sentir l'infime déplacement d'air provoqué par le membre antérieur de la jeune humaine qui tomba sur sa nuque. L'homme s'effondra sur le sol en silence, et je me remis à respirer normalement. Je me retournai alors vers la jeune femme, une expression de soulagement sur le visage. Expression qui disparut bien vite : nous avions réussi avec brio la première partie de notre plan plus ou moins bâti, mais il nous fallait encore le transporter jusque dans un lieu sûr où nous pourrions l'interroger.

"Bien...", dis-je plus pour moi-même que pour elle, "très bien..."

Nous nous saisîmes de Brannok, puis nous nous dirigeâmes vers la forêt, proche de la ville portuaire. Les passants détrounaient rapidement leur regard sur notre passage, pour ne pas être pris à parti si jamais on les questionnait sur cette affaire. Quelques fois, être ignorant pouvait s'avérer être une bonne méthode pour rester en vie...
Brannok n'était pas la perosnne la plus légère que j'eusse jamais porté. Il nous fallut donc quelque temps pour l'ammener jusque dans le sous-bois. Une fois de retour dans la sylve, que j'avais quitté à peine un jour plus tôt, nous laissâmes tomber au sol notre fardeau. Nous lui liâmes les mains et nous préparâmes à l'interroger. Laëla se replaça derrière lui.

"Il devrait se réveiller bientôt."

À peine avait-elle prononcé ces mots que l'assassin poussa un grognement rauque. Brannok tenta de se relever, mais abandonna bien vite cette idée en se dendant compte que ses mouvements étaient entravés et ses mains liées.
J'eus un sourire ironique. Seize ans s'étaient écoulés depuis notre dernier face à face, et, depuis, les rôles de dominant et de dominé s'étaient inversés. Le bandit qui avait mis hors d'état de nuire ma soeur et mon frère, ce jour-là, avait croisé mon regard. Et encore aujourd'hui, je ne lisais dans ces pupilles que de la haine, qu'une envie de sang et de meurtre. Mais, comme il était pour le moment innofensif, je ne m'en formalisais pas plus qu'il ne le fallait. J'avais en face de moi un homme qui m'avait causé beaucoup de tort par le passé. Le voir ainsi entraîna un surélévement des commisures de ma bouche. Mon sourire devint de plus en plus grand, rempli désormais par autre chose que de l'ironie : du sadisme.
Ceci n'échappa pas au regard que me portait Brannok, et il fut le premier à briser le calme du silence ambiant de la forêt.

"Que me voulez-vous ?"

Il était passé d'un tutoiement supérieur à un vouvoiement méfiant. Le ton sur lequel il cracha sa question était bourru, légèrement effrayant. Je fis mine de ne pas en être affecté. Mon mutisme poussa notre prisonnier à reposer sa question.

"Qu'attendez-vous donc de moi ?"

J'éludai pour la deuxième fois sa demande. Mains l'une dans l'autre dans mon dois, je faisais lentement les cent pas, le laissant enrager silencieusement. Tout en allant et venant devant lui, je réfléchissais. Devais-je lui révéler mon identité de but en blanc ? Peut-être n'était-ce pas le plus intelligent à faire... Mais de toute façon, vu la tournure que prendrait la conversation, l'homme qui avait participé au raid sur mon village devinerait aisément qui j'étais.
Le concerné, devant mon attitude taciturne, finit par perdre le peu de patience qui lui restait et explosa.

"Mais allez-vous parler, oui ?"

Des oiseaux s'envolèrent, effrayés. Pour abréger, et c'était bien dommage, cette scène où je me délectai du manque de calme de mon interlocuteur impuissant, le ne dis d'abord que deux mots.

"Seize ans..."

Ma voix n'était plus camouflée, ni embellie du mieux que je le pouvais, et reprenait son accent typique de ma région, que l'on ne pourrait califier que d'elfique. Brannok sursauta légèrement. Je devinai aisément qu'il tenter de relier ma déclaration et ma voix à ses souvenirs.

"Seize ans, que je revois dans ma tête le jour où vous êtes venus semer la mort dans mon village, vous et vous acolytes."

Le cerveau de l'assassin venait apparament, d'après son air dubitatif, de finir sa recherche sans trouver un quelconque résultat à mon sujet. Ce qui ammena à la question que tout le monde poserait à sa place dans un moment pareil.

"Mais qui êtes-vous ?"

Un rire bref et sec sortit de ma gorge. Le calme avant la tempête. À cet instant précis, toute ma haine, ma rage et ma colère étaient retenues à la lisière de mes lèvres. Cette ire se manifesta sous un volume sonore plus élevé : je criai presque au visage du prisonnier.

"Je suis le jeune homme qui a passé les seize dernières années sur les routes à fuir. Je suis le garçon dont le père a été tué par cinq humains plus vils les uns que les autres. Je suis l'elfe dont vous avez détruit la vie !", finis-je en levant une mèche de cheveux pour laisser apparaître une de mes oreilles pointues.

Il y eut comme un "Tilt !" presque audible dans la tête de Brannok. Il me regarda, sourit et finit par éclater de rire. Un rire qui me blessa profondément.

"Tu es donc le fils de Jilian Elnin ? Ce traître qu'il nous a fallu faire taire ? Le monde est petit, dis donc !"

Il était revenu au tutoiement. Apparament, il ne me craignait pas le moins du monde. Pour ma part, je ne pouvais me résoudre à tutoyer ce monstre.

"Taisez-vous ! Cela ne me fait pas rire du tout ! Avez-vous pensé à ceux que vous laisseriez ainsi démunis lorsque vous avez sauvagelent assassiné mon père ? avez-vous seulement imaginé commentn en commettant ce crime, vous noircissiez votre âme couleur d'ébène ?"

Ceci n'empêcha pas Brannok d'être agité de spasmes d'hilarité. Au bout d'une vingtaine de secondes, il fut enfin calmé.

"Que me veux-tu, Eslin Junior ?", demanda-t-il.

Il s'exprimai désormais en elfique, me facilitant de beaucoup la tâhce de l'interrogatoire, mais qui privait Laëla de la compréhension de mes questions. Pour ne pas trahir la présence de la jeune fille, je basculai moi aussi dans ma langue natale.

"Vous étiez cinq.", dis-je pour toute introduction, "L'un d'entre vous était Shyld, un elfe de mon âge, décédé il y a moins d'un an. L'autre dont l'identité m'est connue, c'est vous, Brannok. Il me manque donc trois personnes, dont le chef de votre groupe. Mais, l'un des grands mystères que je n'ai toujours pas percé est : pourquoi avoir assassiné mon père ? Alors répondez, Brannok. Que savez-vous sur Jilian Elnin ?"

La réponse fut claire, et un seul mot suffit à trancher.

"Rien."

J'en restai estomacqué et, pour enfoncer encore plus le clou, pour bien remuer le couteau dans la plaie, il répéta.

"Je ne sais rien sur ton père, petit..."
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Lun 24 Jan 2011 - 19:38



L’interrogatoire n’allait nulle part. Dyrlian n’avait, naturellement, pas l’habitude de ce genre de choses, pas plus qu’il ne savait comment pousser Brannok à parler. D’ailleurs, qui le savait ? L’homme était un dur, un criminel habitué à conjuguer avec la pire racaille et les situations demandant un sang-froid exemplaire. Le jeune elfe ne l’impressionnait pas suffisamment. Laëla ne voyait rien du visage de Brannok, elle n’entendait pas ses répliques, mais ce qu’elle comprenait du visage et des lèvres de Dyrlian suffisait. Il ne réussissait pas à soutirer quoi que ce soit à l’assassin.

À un moment, la conversation changea de langue. De l’elfique ? Sûrement. Elle n’y comprenait rien, incapable de voir des mots intelligibles se découper sur les lèvres de Dyrlian. Laëla réprima un soupir d’agacement. Déjà, avoir seulement la moitié de la conversation était pénible, alors ne plus rien y comprendre...

La frustration qu’elle lut dans les yeux de Dyrlian la poussa à sortir de ses intentions premières. Au diable la passivité ! Les choses devaient se dénouer rapidement pour éviter tout dérapage.

Laëla sortit son poignard de son sac et s’avança furtivement derrière Brannok. Sa main gauche enserra son cou dans une poigne ferme. Elle sentit les muscles sous ses doigts se contracter, mais sa prise était trop solide pour que l’homme puisse bouger.

De sa main libre, Laëla appuya la lame du couteau contre l’arrière de l’oreille de Brannok. Elle fit une petite pression, ni trop légère ni excessive, mais suffisante pour que le criminel ait peur de se faire trancher leur oreille. La jeune femme n’oserait jamais, toutefois. Non, elle savait trop bien ce que c’était que de vivre avec la surdité. Elle ne pourrait pas l’infliger à quelqu’un, même s’il s’agissait de Brannok.

Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Dim 6 Fév 2011 - 23:11

Rien.
Le temps me semblait soudain avoir ralenti énormément. Ce qui faisait résonner encore et encore ce mot dans mon esprit. Il était repris en écho et me torturait intérieurement.
Après une telle coïncidence, de tomber sur lui dès mon arrivée en Midgard, de réussir à le capturer pour lui faire avouer ne serait-ce qu'un morceau de la vérité, tous nos efforts et actions seraient en réalités vains ? Nous avions pris tant de risques, craint tellement les futures représailles de la guilde à laquelle Brannok appartenait, et il me disait en un mot que j'avais fait tout cela pour rien ? Que j'avais perdu mon temps ? Je ne pouvais pas l'accepter.

"Vous mentez...", finis-je pas reprendre, "Je suis certain que vous mentez."

Brannok laissa un léger sourire d'une pure ironie s'afficher sur son visage dur. Il reprit à nouveau dans ma langue.

"Tu ne me crois pas, Eslin Junior ?", dit-il en métant tout son mépris sur cette appellation rabaissante, "Je ne vois pas pourquoi je te mentirais. Ton père n'a eu que ce qu'il méritait. Maintenant, laisse moi partir."

Je finis par lui tourner le dos et à marcher vers un arbre. J'en avais assez.

"VOUS MENTEZ !", lui hurlai-je.

Sur ce, la forêt su fit très silencieuse. Je ne pus me retenir plus longtemps et mon poing fusa dans l'écorce claire, m'érafflant au passage. Cela faisait très mal. Mais ce n'était rien comparé à la douleur qui m'emplissait le coeur. Mes larmes se mirent à couler d'elles-même.

"Daren...", sanglotais-je, "tout ça pour rien... Daren !"

Brannok eut un hoquet que je traduisis par un rire. Le fait de me voir céder à la colère l'amusait étrangement.

"Je t'en prie, évite les vulgarités..."

Je me retourne alors vers lui, le visage ruisselant de larmes.

"Vous préférez peut-être que j'utilise le mot humain pour cela ? Dans ce cas, je vous dis mer..."

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase, car je fus coupé en plein élan par Laëla, qui avait décidé de laisser de côté la passivité. La jeune humaine se saisit de l'assassin par derrière, et pressa son poignard contre son oreille. Je vis, malgré mes yeux embués, une goutte de sang perler. Ma comparse avait décidé d'abréger cette rencontre et de venir m'apporter plus de soutien. Je la remerciai d'un regard.
M'essuyant les yeux rapidement d'un revers de manche, je me raclai la gorge et repris d'un ton ferme à l'adresse de notre prisonnier.

"Je ne croyais pas que les choses allaient tourner comme ça, mais je sens que vous nous y obligez, Brannok. Alors, maintenant, dites-moi la vérité : que savez vous sur mon père ?"

Il poussa un profond soupir, mais je vis une goutte de sueur tomber de son front. L'homme ne savait pas qui était la deuxième personne à qui il avait à faire, et cela le mettait mal à l'aise d'être ainsi menacer. Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais qu'il allait bientôt craquer. Ce n'était plus désormais qu'une question de temps.
Il laissa tomber sa réponse au bout d'une petite minute.

"Je ne sais pas grand chose sur ton père, petit. Nous l'avions croisé en Midgard il y a de cela des années maintenant. J'étais jeune à l'époque, il y a quoi... vingt-cinq ans maintenant..."

Je le presse d'un signe de la main de continuer. Il ne se fait pas prier, et devient même de plus en plus loquace.

"C'est aussi à cet époque que j'ai rencontré le Boss. Il n'a donné son vrai nom à aucun de nous quatre. Il nous a recruté, comme ça, sans chercher nos antécédents... Il nous a dit : 'Je cherche des personnes pour une tâche qui compte beaucoup pour moi'. On a ensuite compris de quoi il voulait parler. Il souhaitait assassiner un elfe qu'il avait connu des années au paravant. Il nous indiqua notre homme, et nous allions lui régler son compte, quand il reparti à l'improviste pour son pays natal. La suite, tu la connais, je pense : on l'a cherché, longtemps, puis le Boss a fini par le retourver en Aranwë, et on est arrivé dans ton village. Je ne sais pas vraiment pourquoi le Boss voulait lui faire la peau. Je pense que lui seul pourra te donner une réponse. Malheureusement pour toi, plus personne n'a entendu parler du lui. Peut-être que Linz a gardé le contact avec lui. Il était très près du Boss dans le temps..."

Je n'en croyais pas mes oreilles. Mon père assassiné par la vonlonté d'un humain qui l'avait connu il y a des années et qui lui en voudrait encore ? Cela ne m'apportait qu'une maigre réponse comparée aux questions qui l'accompagnait. Mais ce qui me surpris le plus furent les derniers mots de Brannok : il venait sans faire exprès de révéler le nom d'un de ses anciens acolytes. Et, avec un tel nom, j'allais sûrement le trouver en cherchant un peu. Je ne pense pas qu'il y ait une majorité de personnes s'appelant Linz dans ce monde.
Brannok se rendit compte de sa bêtise, puisqu'il se ferma et dit.

"Oublie ce que je viens de dire, petit. Ça ne te concerne en rien."

J'en avais assez entendu, et je doute qu'il me dise encore autre chose. Il fallait maintenant le mettre K.O. pour pouvoir nous permettre, à Laëla et à moi-même, de quitter les lieux. La jeune humaine savait lire sur les lèvres, mais j'espérais qu'elle comprendrait le langage des signes.
Je formais rapidement quelques mots avec mes mains. Ceci me permirent de dire à la jeune femme sans remuer mes lèvres : "C'est bon, tu peux l'assommer maintenant." J'attendis sa réaction pour voir comment agir.
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Lun 14 Fév 2011 - 18:57



Dès que Dyrlian se mit à s’exprimer en langage des signes, Laëla paniqua et réagit aussitôt. Elle saisit vigoureusement l’épaule de Brannok et refit la même chose qui lui avait permis de le mettre ko la première fois. Une seconde, elle se demanda si cela ne pourrait pas causer quelque séquelle à l’homme. Après tout, c’était un geste dangereux à ne pas prendre à la légère.

Bah ! De toute façon, Brannok n’avait déjà pas tout son cerveau...

La jeune femme lança un regard choqué à Dyrlian.

- J’espère pour moi qu’il n’a pas eu le temps de comprendre que tu t’exprimais en langage des signes, sinon, à son réveil, il risque de se douter de qui se cachait derrière lui...

Elle n’arrivait pas à croire que l’elfe n’avait pas pensé à cela, mais avec un peu de chance, Brannok était trop désorienté pour bien réfléchir. Tout cela s’était passé si vite. Enfin, de toute manière, il était temps pour Laëla de lever les voiles. Elle ne pouvait plus rester ici, même avant de rencontrer Dyrlian elle s’était déjà trop compromise à Argos.

Où aller ? Impossible à dire pour l’instant. Il lui semblait que le réseau de Jared s’étendait sur tout le Midgard, Laëla avait l’impression qu’il n’y avait nul endroit que les tentacules de l’homme ne pouvaient atteindre. D’abord, elle disparaîtrait un petit moment, le temps de se faire oublier. Elle n’était pas si importante que cela, bientôt on cesserait de la rechercher, même si ces hommes-là n’oubliaient jamais. Une fois la tempête passée, il suffirait à Laëla de faire profil bas.

- Je suis désolée pour toi que tu n’ais pas appris grand-chose, mais j’espère que ce sera suffisant pour t’aider dans tes recherches. Brannok n’est qu’un homme de main, je ne crois pas qu’il sache bien d’autres choses.

Les adieux, maintenant. Laëla ne savait pas trop quoi dire.

- Bon, eh bien... Je vais y aller. Laissons Brannok là, qu’il se débrouille. Contente d’avoir fait ta connaissance, Dyrlian, et peut-être que nos chemins se recroiseront un de ces jours !

Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   Mer 16 Fév 2011 - 0:37

Pour la deuxième fois de la journée, la maix de la jeune fille s'abattit. Pour la deuxième fois de la journée, c'était sur Brannok. Pour la deuxième fois de la journée, l'assassin s'était écroulé, assommé pour un bon bout de temps...
Mon regard accompagna l'homme dans sa chute, tel une poupée de chiffon, et je ne relevai la tête que quand Laëla m'adressa la parole.

"J’espère pour moi qu’il n’a pas eu le temps de comprendre que tu t’exprimais en langage des signes, sinon, à son réveil, il risque de se douter de qui se cachait derrière lui..."

À ces mots, je me rendis compte que j'avais agi sans réfléchir, et que, par ma faute, Laëla risquait d'être dans de sales draps. De toute façon, le mal était fait, et je ne pouvais pas réveiller Brannok pour lui ordonner de ne pas avoir de pistes sur qui m'avait aidé. D'une, j'aurais été très fort si j'avais pu forcé qui que ce soit à oublier quelque chose ; de deux, je n'avais pas la preuve qu'il ait fait le lien avec la jeune humaine.
Je préférai tout de même m'excuser. Un seul mot ne pouvait pas suffir, mais pourtant, je ne trouvai pas mieux que de lui dire :

"Désolé..."

Laëla semblait pensive. Je ne pouvais savoir ce à quoi elle pensait à l'instant, mais je préférais ne pas la déranger. Quoi que ce soit, je me doutais que c'était assez important pour elle. Pendant ce temps, je me mis à décider quoi faire dans les semaines à venir. Devais-je partir à la recherche de ce Linz ? Je n'avais de toutes façons aucune piste. Alors, à quoi bon se lancer tête baissée ? Il vallait mieux pour l'instant continuer un petit voyage tranquile, comme je l'avais commencé avant de tomber sur Brannok.
Dans ce cas, où aller ? Continuer vers le centre de Midgard, le pays des humains ? Ou plutôt virer de bord et retourner vers les sylves de Lyzangard, ma patrie ?
Pendant ce temps, Laëla semblait avoir terminé ses reflexions, car elle reprit la parole.

"Je suis désolée pour toi que tu n’ais pas appris grand-chose, mais j’espère que ce sera suffisant pour t’aider dans tes recherches. Brannok n’est qu’un homme de main, je ne crois pas qu’il sache bien d’autres choses."

J'equissais un sourire discret. Elle n'avait eu le droit qu'à une partie de la conversation que j'avais eu avec l'homme - la mienne -, et celle-ci s'était déroulée en elfique. Elle ne savait donc pas que Brannok m'avait révélé bien plus que ce à quoi je m'attendais.

"Bon, eh bien... Je vais y aller. Laissons Brannok là, qu’il se débrouille. Contente d’avoir fait ta connaissance, Dyrlian, et peut-être que nos chemins se recroiseront un de ces jours !"

Je souris plus distinctment cette fois-ci, et je m'inclinai dans une sincère révérence. Je ne connaissais Laëla que depuis deux jours, mais j'avais l'impression qu'un mois s'était écoulé depuis hier. Comme quoi l'amitié entre nos deux peuples était peut-être possible.

"Moi aussi, content de t'avoir rencontré. J'espère que nous nous reverrons dans des temps futurs... En tous cas, porte-toi bien !"

Sur ce, je lui tournai le dos, et partis droit devant moi. Peu à peu, je m'enfonçai dans la sylve. Le hasard avait donc choisi de me faire faire route vers ma terre natale. Direction, donc, Lyzangard. Visiter la capitale pouvait être une bonne idée.
Tout à coup, je me stoppai. Je venais de réaliser quelque chose dans les propos de Brannok. Il m'avait appelé "Eslin junior", ce qui était en effet correct, mais avait désigné mon père par "
Elnin", ce qui était tout aussi correct. J'avais pris le nom de famille de ma mère, et, si cet homme savait que mon père et moi ne portions pas le même nom, il y avait de grandes chances que lui, et par conséquent aussi "le Boss", soient au courant de faits plus marquants que celui-ci.
Que connaissaient donc ces hommes qui ait pu les motiver à nous assassiner ?

~ FIN DU TOPIC ~
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}   

Revenir en haut Aller en bas
 

À la recherche d'un assassin [PV Laëla] - {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Midgard - Royaume des Humains :: Territoires Invidia :: Argos :: Les Ruelles-