Partagez | 
 

 Une rencontre... de taille (hum). {Piotr} ~ Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Une rencontre... de taille (hum). {Piotr} ~ Terminé   Jeu 21 Avr 2011 - 15:59


Une rencontre... de taille

Où on se demande vraiment ce qu'on fait en ce lieu.


Cela faisait six jours que Shad avait quitté le Lyzangard. Contrairement aux dernières semaines, il avait pressé le pas, et marchait à un rythme qu'on pourrait caractériser de normal : environ dix heures de marche, pas très rapidement, mais pour lui, c'était déjà beaucoup. Il était exténué par ces quelques jours. Son corps portait encore les séquelles de ses années passées dans les cachots des vampires, et il était faible, bien que endurcit par sa captivité. Il n'était pas encore arrivé aux montagnes d'Ymir. Effectivement, Zahk, philosophe poète et ami, l'avait mis en garde contre ces montagnes. Sur le coup, il avait pensé que c'était vraiment une super idée d'y aller. Mais au bout de la moitié du troisième jour, il était arrivé devant ces imposantes montagnes, si grandes, si imposantes, si... terrifiantes, et il avait jugé judicieux de ne pas trop s'y aventurer, instinct de survie oblige. Sans trop savoir pourquoi, il avait insisté en continuant à longer les montagnes sans y pénétrer, par la forêt de Tléïar, largement moins dangereuse.
Il s'y était nourri, comme à son habitude, de diverses plantes, et d'Eskuriax, quand il avait la chance d'en attraper un du premier coup. L'épée qu'il portait à ses côtés l'avait considérablement aidé à les attraper, car s'il ne savait pas vraiment s'en servir, cela lui permettait d'avoir une meilleure allonge, et ce n'était pas vraiment sorcier d'embrocher une créature presque inoffensive. Presque, car s'étant raté quelques fois, il portait un cuisant souvenir de ses échecs, incarné dans une blessure mal cicatrisée à la main droite, ce qui ne l'empêchait pas pour autant de continuer d'essayer de s'en nourrir.
Il avait atteint la Nordri le jour d'avant. Il y avait fait une halte, s'y était rapidement lavé, puis était repartit, invariablement, à l'aube, après une traversée quelque peu tumultueuse du fleuve. Bien qu'il ait trouvé ce qui pourrait ressembler à un gué, il avait glissé sur une pierre, et avait fait un petit tour dans l'eau. Heureusement, il n'avait pas été emporté par le courant, car ne sachant pas nager, ça aurait été... quelque peu problématique.

Encore un peu dégoulinant (les vêtements ne sèchent pas très bien lorsqu'il pleut, vous le saviez ?) autant par la Nordri que par la pluie, Shad marchait dans la forêt. Il était assez maussade. Il avait froid, il avait faim, et avait (surtout !) mal aux pieds. Avec un soupir excédé, il s'écroula lourdement sur l'arbre le plus proche, se soulageant du poids du sac tombé à terre à ses côtés. Il le serra contre lui, de peur que ses feuilles soient encore plus trempées qu'elle ne l'étaient déjà. Bien que l'encre résistait un peu à l'eau, il détestait le papier craquelé par le séchage. mais bon, après son bain forcé du matin, ses efforts étaient quelque peu vains.

Sa route était vaine, finalement. Il n'osait s'aventurer seul dans les montagnes, et en avait marre de marcher, seul, sans but, vers un endroit dont il n'avait aucune idée d'où il se trouvait, ni même s'il existait encore. Il avait été au début émerveillé de tout ce qui l'entourait : ces arbres, ces plantes, ces animaux, ces bestioles... Mais l'étonnement a une fin. Et on a beau être à demi philosophe, il en fallait plus à Shad pour retrouver le sourire.
Si seulement Zahk était là.
Il se demanda trois secondes s'il y avait finalement vraiment une vie après la mort. Mais cela le lassa très rapidement, et il changea de sujet. Il ferma ses yeux encore alertes pour profiter pleinement du spectacle auditif que lui offrait la pluie. Toute l'odeur de la forêt semblait se réveiller à l'aide de cette eau tombant du ciel. Tout sa magie se libérait en un instant. Les gouttes d'eau étaient différentes selon l'endroit où elles tombaient, sur de la mousse, sur une branche... Inconsciemment, Shad emmagasinait tout ce qui l'entourait, il gravait dans sa mémoire immuable chacun des détails qui l'entouraient... Et puis soudain, il lui sembla réentendre la voix enjouée du conteur, Caïgan, lui disant d'aller vers la lumière... Foutus souvenirs.

Il ouvrit les yeux. De la lumière ? D'accord, mais où ? Il sourit intérieurement quand il devina la réponse, qui était totalement évidente : devant, bien entendu. Il cherchait quelque chose, mais pour trouver, encore aurait-il fallu qu'il y ait de la lumière. Il regarda à sa gauche. Là trônaient les montagnes d'Ymir. A droite... L'obscurité de la forêt. Tout droit ? Pas grand chose d'autre. Et derrière, c'était monotone. Sa décision fut prise sans trop de problème.
Il se remit à marcher, mais vers la gauche, cette fois ci.
S'appuyant sur son épée (et son fourreau) qui lui servait de bâton de marche il fit quelques pas, hésitants au départ, puis assurés par la suite. C'est bon, il savait où il allait.
Mais sans savoir ce qui l'attendait là bas.


Dernière édition par Shadow Foss le Jeu 16 Juin 2011 - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une rencontre... de taille (hum). {Piotr} ~ Terminé   Mer 15 Juin 2011 - 11:58

Après quelques minutes de marches, ça commençait à monter. Shad regarda la côte qui allait en s'accentuant. Il fronça les sourcils, s'arrêta et réfléchit. Dans la forêt de Tléïar, certes, il n'avait eu aucune difficultés à survivre. Mais il faisait chaud, et les Exkuriax n'étaient pas un problème et aidaient même à se nourrir. Mais dans les montagnes d'Ymir ? Il faisaient sans doute froid, dans les hauteurs. Il y avait sans doute des créatures dangereuses. Shad ne manquait pas de courage. Il avait accomplit ce qui aurait sans doute été impossible pour un grand nombre de gosse comme lui. Il avait survécu aux geoles des vampires, il avait survécu à sa tranformation en chimère, il était sur les routes sans personnes pour le protéger, et pourtant, il vivait toujours. Du courage, il en avait plein. Mais ce n'était pas ça qui lui manquait.
Il avait soudain peur. Car il n'était rien, finallement, qu'un grain de poussière parmis tant d'autre. Car il n'avait que douze ans. Il était courageux, téméraire, même, mais pas fou. Le brin de réalisme qui lui restait l'empêchait d'aller insousciant vers sa mort certaine. Zahk lui avait dit d'aller dans le Lyzangard, Caïgan avait affirmé ce choix. Et lui, qu'avait-il fait ? Il s'était contenté de n'en faire qu'à sa tête. Sa tête irréfléchie. Aller vers où ? Ses origines ? Oui, mais encore ? Du danger ? ça, c'est sur, il allait en trouver s'il continuait sur cette voie. De la gloire ? Non, il était conteur, cela ne lui importait guère. D'ailleurs, s'il devait conter ses propres aventures, quelles piètre conteur il ferait. Et s'il n'y avait personne pour le faire, à quoi cela servirait-il ?

De tout façon, qu'on aille vers l'avant ou vers l'arrière, à quoi sert la vie ? Se demanda-t-il un instant. Il est vrai que tout cela ne servait à rien. Il n'avait jamais fait quoi que ce soit d'important, il n'en ferait sans doute jamais. A part accomplir l'exploit d'être en vie, sa vie ne servait pas à grand chose. S'il mourrait là, à cet instant précis, qui s'en soucirait ? La seule véritable question philosophique, c'est le suicide, disait Zahk. La philosophie... Trouver un sens à la vie. Une belle connerie, oui. Philosopher, c'est apprendre à mourir, clamait-il encore. Ce serait bête de mourir avant, quand même.
Il restait toujours des choses à faire pour avancer, pour vivre (?). Pour continuer. A quoi ça sert de continuer ? A rien.
Soudain, Shad sourit. Il se souvenait de Fendracier, ce poète raté qui lui avait répondu, quand il lui avait demandé pourquoi il l'avait sauvé : "Parce que c'est beaucoup plus beau quand c'est inutile !"
Ainsi, mourir pour rien serait beau ? Surement. Mais ne serait-ce pas meilleur si c'était vivre pour rien ? Sans aucun doute.
Vivre pour la beauté du temps qui passe. ça c'était quelque chose d'ambitieux, de réaliste, de fou, de raisonnable, d'excellent et d'inutile !

Mais où aller, dans ce cas ?
Pas dans les montagnes d'Ymir, trop risqué. Le Lyzangard ? Allons, suivons la route qui m'a été tracée ! C'était une bonne idée.
Toujours avec un grand sourire, trempé par la pluie, Shad fit demi-tour. Il pensait à ce vampire qui si ça se trouve était en train de l'observer tout en ce demandant où était la logique dans ses actes. C'était pourtant simple, c'était la logique de la vie ! Autant dire dans ce cas qu'il n'y en avait pas.

Il avait à peine fait deux pas qu'il trébucha sur une racine et s'étala par terre. Il se releva péniblement, boueux jusqu'au bout des ongles, toujours de bonne humeur. Il ne put s'empêcher de rire. Un rire de dément, fou, heureux. Oui, il osait être heureux. Il osait être libre.

Fin du Topic
Suite dans le Lyzangard
Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre... de taille (hum). {Piotr} ~ Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Midgard - Royaume des Humains :: Territoires Eivind-