Partagez | 
 

 Descendez-moi de ce cheval, par Odin ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Descendez-moi de ce cheval, par Odin ! [Solo]   Jeu 28 Juil 2011 - 12:59

Au-dessus de la vaste cité naine de Svartalfheim se levait un soleil boudeur dont les rayons venaient éclairer faiblement les hauteurs des tours et des dômes de pierre. Peu à peu la végétation se parait de la luminosité du jour comme un tissu précieux, illuminant la surface plate des feuilles d’une douce teinte dorée, et le vent venait s’engouffrer dans les maisons trapues qui parsemaient les rues de la cité. Parmi elles se trouvait une petite construction de pierre à l’entrée découpée en voûte, modestement construite entre deux bâtiments militaires, où grimpait de longs bras de lierre noueux. Derrière la lourde porte de bois dont la hauteur ne dépassait pas le mètre soixante avait été aménagé un petit salon aux murs ornés de socles en bois où trônaient de splendides armes anciennes. Haches d’Utgard, arcs Elfiques, dagues de Vampire, fléaux Humains se tenaient immobiles et leurs lames brillaient sournoisement à la faible lueur du jour. Cette pièce avait quelque chose d’angoissant qui sciait parfaitement à son habitant.

La paillasse carrée qui meublait la pièce de l’étage d’au-dessus était vide, la mince couverture roulée en boule à un mètre de là. En outre l’unique fenêtre ronde qui perçait l’épais mur extérieur était ouverte et son battant couinait par moments au gré du vent. Piotr, debout sur ses jambes solides, enfilait ses gants en cuir comme chaque matin. Il enfilait son lourd gilet en jute, bouclait sa ceinture d’où pendaient une dizaine de bourses et de sacoches, comme chaque matin. En sautillant maladroitement sur un pied, il enfilait ses chausses et tirait sur l’unique lacet qui serrait ses chevilles. Il peignait sa longue barbe blanche, tirait en arrière ses cheveux bouclés, enfilait ses huit bagues, ses bracelets de cuir, prenait Ridill, son épée qu’il plaçait dans son dos, comme chaque matin, et enfin lorsqu’il avait paré son corps de chaque ornement qui faisait le tiers de son poids, il pouvait descendre les quelques marches qui le menaient vers son garde-manger.

En sifflant un vieil air de forgeron, il s’empara d’un large jambonneau et en trancha un morceau à l’aide d’une petite hache. D’une pression habile sur la poignée du tonneau de vin, il se remplit une coupe et la but sans pour autant cesser d’arpenter la pièce pour saisir divers objets qu’il emmenait avec lui. Lui qui n’avait jamais aimé voyager, il se retrouvait accompagnateur d’une troupe de représentants royaux de la Dynastie Naine afin d’aller certifier l’accord de paix avec le peuple de Midgard. Quoi de plus ennuyeux qu’aller saluer ces bougres d’âne. En vérité, un Nain de son rang n’avait pas le privilège de parler à la place du roi. Mais il remplaçait le forgeron du roi, cloué sur sa paillasse à cause d’une morsure de serpent. Et cela ne l’arrangeait pas du tout.


Mordiable de Loki, qu’ai-je donc fais pour que tu m’attaches à un cheval et que tu me trimballes jusque ces poltrons d’Humains… alors que je dois reforger une hallebarde pour la prochaine Lune, mortecouille de sacrebleu !

Ӝ

A l’entrée de Svartalfheim se tenaient quatre chevaux dont la petite taille ne négligeait pas l’élégance. Leurs cavaliers saluèrent sobrement Piotr qui répondit par un mâchonnement sourd et tous grimpèrent disgracieusement sur leur monture. Piotr examina ses compagnons de voyage sans grand espoir d’avoir affaire à des gens simples et affables.

Les nobles… tous les mêmes.

Les trois autres nains avaient la barbe rousse, soigneusement tressée et parée de perles. Une large armure recouvrait leurs épaules et l’épaisseur de leurs bottes trahissaient le cuir d’ours, matière luxueuse à Utgard. Piotr tâcha de ne pas comparer ces ornements artificiels à son propre accoutrement et ils s’élancèrent au galop lorsque les lourdes portes de la ville s’ouvrirent à eux.


Nous faisons route vers Midgard, terre des Humains. L'ossature du dos de ce cheval me frotte affreusement l'entre-jambe... et ces trois autres bougres qui ne disent rien. Fort heureusement, je pourrai faire commerce de quelques armes là-bas, ramener une petite dizaine de pièces d'or et me payer un coup à la taverne du coin. Tant que je ne croise pas d'Amazones, tout va bien. Et ces oiseaux qui s'égosillent sans cesse... Odin, préserve-moi de ce maudit voyage et que tout cela cesse au plus vite. Je ne tiendrai pas longtemps sur cette stupide créature.



Dernière édition par Piotr le Cornu le Sam 30 Juil 2011 - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Descendez-moi de ce cheval, par Odin ! [Solo]   Sam 30 Juil 2011 - 14:57

[FIN DU TOPIC]
Suite probable à Midgard.
Revenir en haut Aller en bas
 

Descendez-moi de ce cheval, par Odin ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Utgard - Vallées des Nains :: Svartalfheim :: Habitations & Magasins-