Partagez | 
 

 Entrée et sortie {solo} ~ Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Entrée et sortie {solo} ~ Terminé   Sam 30 Juil 2011 - 1:52


Entrée et sortie
Le monde entier est une scène,
Hommes et femmes, tous, n’y sont que des acteurs,
Chacun fait ses entrées, chacun fait ses sorties,
Et notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles.
William Shakespeare


Shad resta longtemps immobile après que ser Eslin l'ait quitté, comme inanimé, sans vie. Oui, c'était exactement cela, sans vie. Quelque chose d'effroyable l'avait terrifié. Il venait de se rendre compte à quel point il n'avait plus d'emprise sur son corps. Il était habitué à ce que ses yeux ne puissent rien exprimer. Il enviait presque à ser Eslin l'expression moqueuse de ses yeux qui était apparue à certains moments. Expression qu'il aurait été incapable de reproduire. Après l'au revoir de l'elfe, il avait tenté de sourire, ou même rire à sa pointe d'humour, mais il s'en était révélé dans l'impossibilité de le faire. Pourquoi ? Il n'en avait aucune idée. Pourtant, durant ce trop bref dialogue, il avait réussit tout cela. Mais le charme était rompu, de nouveau il retrouvait ce blocage. Sans même avoir à bouger les yeux, il observait son corps, si traitre par moment.Où donc s'arrêtait son pouvoir ? Dans les premiers jours de sa déshumanisation, il avait été incapable de bouger son bras, incapable de voir autrement que des formes floues nimbées de lumières. Mais étrangement sa torpeur semblait gagner tout son corps, comme s'il s’apprêtait à s'endormir, sauf que son esprit était totalement alerte.
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
Sans savoir pourquoi, les vers résonnèrent dans sa tête. Il se souvenait vaguement avoir lu le poème une fois. Et -foutue mémoire- il s'en souvenait parfaitement, jusque dans les virgules du poèmes.

Il aurait voulu dire au temps de s'arrêter. Il aurait voulu pouvoir crier « Arrêtez tout » sans même savoir à qui parler. Oui, arrêtez tout. J'ai besoin de temps Du temps pour se poser, pour réfléchir. L'esprit ne va jamais assez vite pour le corps. Le corps agit. Le corps subit. Mais jamais il ne tente de comprendre. L'esprit ne sait rien. Il veut comprendre. Il doit comprendre. Tout le dépasse. Tout va trop vite. On pourrait rester indéfiniment là, sans bouger, à réfléchir sur la plus petite question philosophique. Le corps a besoin d'être nourrit, mais l'esprit aussi. Et pour cela, il faut du temps. Le temps qui passe, passe, passe, avec sa corde fait des nœuds.
Il aurait voulu pouvoir être au dessus de sa chair. Chacun de ses membres lui semblait étranger. Rien ne lui appartenait. Tout n'était qu'un prêt. Après tout, quand il mourra, son corps partira rejoindre la poussière. Il n'a aucun droit dessus. Et la vie éternelle ? Le fameux banquet d'Odin ? L'âme était-elle immortelle ? Bonne question. De toute manière, Shad avait très peu envie de vérifier cela. Il ferma les yeux. Cette vision lui était devenue insupportable.
Peut-être que j'intellectualise trop ? Oui, peut-être, aussi. Surement même.

« Les questions qui résolvent tous les problèmes » lui avait confié Zahk, « sont : "Où es-tu ?" et "Où vas-tu ?". Le reste n'est qu'illusion. »

Les yeux toujours clos, Shad se mit péniblement debout, s'aidant de son bras droit humain, craignant une traitrise du membre opposé. Après tout, ils ne se connaissaient pas depuis longtemps, l'autre n'avait pas à lui obéir, vraiment. Il resta un instant là, chancelant, vacillant, les pensées toujours nettes. Ses jambes menaçaient de le flanquer à terre pour aucune raison valable. Mais il tint bon. Il inspira profondément puis expira brutalement. Il sentit une douleur fulgurante le traverser au niveau de son épaule gauche. Sa main dut se crisper sur une branche pour ne pas lâcher. Sinon, il serait tombé. Il crut un instant que son bras allait se détacher, que tous les os sciemment remis en place allaient se rompre. Il lui sembla un instant que sa chair explosait. Il l'aurait cru s'il n'avait pas sentit l'absence de sang et de peau éclatée sur le reste de son corps. La souffrance fit lâcher prise à sa main. Ses genoux heurtèrent brutalement le sol, c'est à peine s'il le ressentit. Seule importait son épaule qui irradiait de qui douleur, faisait sortir un vague gémissement pitoyable de ses lèvres sans qu'il ne le veuille, et l'empêchait de penser. Une seule idée s'imposait dans sa tête, tout le reste était relégué autre part. Une unique. Que cela cesse. Il ne savait pas à qui il adressait cette supplique. Surement pas aux Dieux. Au vampire, constamment sur ses traces, qui regardait peut-être la scène avec un intérêt détaché de toute pitié ? Peut-être. Il n'avait même pas conscience de la puérilité de sa pensée. Que cela cesse. Un hurlement muet déchirant le voile nocturne. Le corps sans force devenu comme mou, sa tête tomba lourdement sur le sol.
Combien de temps resta-t-il ainsi, à attendre sans patience que le feu qui le consumait s'éteigne, avec cette unique pensée en tête ? Sans doute partit-il peu à peu, laissant Shad dans un sommeil sans rêve qui ne fut pas troublé par la présence d'un elfe, cette fois ci. Mais juste avant de sombrer, il eut conscience d'une chose : Peu importe comment sont lié le corps, l'esprit et l'âme, de toute manière, c'est le corps qui domine.

Il s'éveilla à l'aube, étrangement tranquille. Il se mit prestement debout, tout engourdissement ayant disparu. Il ramassa son paquetage et se mit aussitôt en route. Il marcha d'un bon pas, énergique et décidé, comme si tout doute s'était évaporé. Il s'enfonçait de plus en territoire elfique. Il semblait évoluer en même temps que la forêt. Les branches ne lui faisaient plus obstacle, ou si peu, et les ronces ne semblaient plus vouloir s'accrocher à lui comme auparavant. Son avancée était fluide et rapide. Mais au bout de cinq minutes, il se figea.

« Où es-tu ? »
La réponse était évidente : sur la voie. Sur ma voie corrigea-t-il presque par automatisme.
« Où vas-tu ? »
Simplissime également : plus loin !
Plus loin...
Mais pas dans le Lyzangard.

Non, il n'y trouverait rien, ser Eslin l'avait conforté dans cette idée là qui l'habitait depuis le début. Où, alors ? Shad fronça les sourcils, ce qui révélait de l'exploit, en y réfléchissant. Il redevint impassible : pourquoi ne pas suivre ses propres conseils ? « J'ai entendu parler d'une grande fête à Mannheim : c'est limite si tout Yggdrasil y est convié. Vous trouverez forcément des réponses à vos questions là, non ? » N'était ce pas ses propres lèvres qui avaient dit ces paroles ?
Mannheim...
Shad se constitua mentalement un itinéraire. Nord puis Nord-est. Il regarda le soleil, s'orienta selon et reprit sa route. Dans l'autre sens. Décidément, prendre des décisions et s'y tenir, cela se révélait ardu !

Fin du topic
Suite des réjouissances (c'est un bien grand mot pour si peu) à Mannheim !


Revenir en haut Aller en bas
 

Entrée et sortie {solo} ~ Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Lyzangard - Terres des Elfes :: Territoires Sauvages :: Forêt D'Aranwë-