Partagez | 
 

 Une ballade loin d'être paisible. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Lun 24 Oct 2011 - 13:17

Avaran marchait depuis plusieurs jours, sans réel but. Il n'arrivait pas à trouver d'informations sur le vampire qu'il avait ciblé, et ça l'irritait fortement. Pour éviter de tourner en rond où de s'énerver tout seul pour un rien, il avait décidé de se prendre une petite période de repos. Depuis lors, il errait sans se soucier de sa destination, et ne prêtait plus attention à ce qui l'entourait. Profitant du soleil, restant à dormir pendant les jours de pluie, il évitait de croiser la population locale. La raison : il ignorait précisément dans quel territoire il se trouvait, et avec son statut de vampire il risquait de ne pas être très bien accueilli chez certains habitants. De plus, même s'il leur expliquait ses origines, et le fait qu'il n'avait pas besoin d'égorger un humain tous les deux jours pour boire un coup, il se doutait que les gens auraient du mal à y croire. Il restait donc à l'écart des villes, voyageant en solitaire.

Depuis environs trois jours, il avait atteint le royaume des Humains. Il s'en était rendu compte en croisant quelques marchants qui transportaient leurs biens, pour la population locale, ou pour le commerce externe. Avaran les avait observés de loin. Il aimait bien les humains, de part le passé de sa mère, et s'était promis de ne jamais en attaquer un gratuitement. Perché dans un arbre, assis sur une des plus grosses branches, il regardait avec amusement les gens qui allaient et venaient sur la route principale. Personne ne le remarquait... Et tant mieux. Il ne voulait pas être attaqué pour rien, Après tout, il était en "vacances" donc ses armes devaient rester rangées. Malheureusement, il ne put éviter le combat très longtemps...

Ce jour-là, Avaran s'était éloigné du chemin principal pour aller se ballader dans la nature. En fin de matinée, il descendait une petite colline, en pleine forêt, et entendit des voix. Il fronça les sourcils : la conversation n'avait pas l'air amicale. Il se faufila comme une ombre jusqu'au lieu des bruits et aperçut un groupe de cinq hommes qui entourait deux jeunes femmes à l'air effrayé. Avaran comprit en voyant leurs paniers remplis de fleurs et de champignons qu'elles se promenaient là pour se détendre, mais en voyant les airs patibulaires des hommes, il sut qu'eux ne venaient pas pour de bonnes intentions. Lorsque l'un d'entre eux attrappa une des filles par le bras et la jeta à terre parce qu'elle avait eu la mauvaise idée de le gifler, Avaran intervint. Il n'aimait pas jouer les preux chevaliers, mais dans son concept de la vie, les humaines faisaient partie des personnes à protéger. Il apparut en une fraction de seconde entre la fille à terre et son agresseur. Tous sursautèrent et les hommes eurent un mouvement de recul.

" Je ne tiens pas à faire couler du sang inutilement, alors soit vous cessez d'importer ces demoiselles, soit c'est moi qui vous oblige à le faire. "

L'homme en face de lui ouvrit de grand yeux lorsqu'il aperçut les crocs d'Avaran, mais il ne bougea pas.

" C'pas un vampire qui va nous faire peur. On est cinq, et tu ressembles à une alumette. Tu crois quoi ? Que tu vas nous effrayer comme ça ? "

" Si vous le dites. Je comprends donc que vous refusez ma proposition. Je me vois donc dans l'obligation de vous ôter la vie messieurs. "

Le groupe d'inconnus dégaina ses armes et tous se jetèrent sur Avaran. Il esquiva avec grâce et rapidité, un sourire méprisant flottant sur son visage. Même si ces bougres d'idiots arrivaient à le blesser, il les éliminerait un à un sans mal. Il s'accroupit pour éviter une attaque et en profita pour sortir ses dagues de ses bottes. Il ne se forçait pas trop et finit par être blessé à l'épaule. Une entaille peu profonde mais assez douloureuse. Avaran pesta, et devint méchant. Il enchaîna les attaques, et eut plus de mal qu'il ne pensait, car les cinq hommes avaient l'avantage du nombre. Il réussit à en tuer un mais un autre en profita pour l'attaquer sur le côté, et le vampire ne put esquiver que tardivement la lame qui le visait. Il n'eut qu'une petite entaille à la joue, mais cela faisait déjà trop pour lui. Normalement il aurait dû massacrer ces hommes en un rien de temps. Le combat ne dura plus très longtemps, car il finit par s'énerver. Et alors qu'il tuait deux des trois hommes restant le dernier l'attaqua par derrière. Avaran n'eut que le temps de se retourner, avant que son attaquant s'écroule sur le sol. Une des jeunes femmes avait ramassé une épée sur le sol et lui avait planté dans le dos. Elle le regarda avec de grands yeux terrorisés et rejoignit son amie.

" M.. Merci. "

Avaran resta de marbre, immobile et silencieux. Les deux filles filèrent rapidement. Ne voulant pas souiller les lieux inutilement, le vampire utilisa un sort qu'il avait appris dans un livre, afin de faire disparaître les corps à terre dans les flammes. Un feu verdâtre s'éleva des cadavres et ils disparurent en cendres.

Le jeune homme venait de s'éloigner du lieu de combat, quand il commença à avoir des vertiges. Les blessures qu'il avait à la cuisse, à l'épaule, et à la joue lui faisaient de plus en plus mal et il dut s'asseoir. Il connaissait cette sensation. Il l'avait déjà éprouvé en étant blessé par son mentor, avec une lame empoisonnée. Un poison qui n'affectait que les vampires, et qui permettaient aux autres d'avoir une arme efficace contre cette race si puissante. Avaran ne pouvait rien faire, à part grimacer de douleur. Il ignorait si les fleurs autour de lui étaient les bonnes, et la faiblesse qu'il ressentait à présent l'empêchait d'aller en chercher. Il entendit des pas non loin, mais il n'ouvrit pas les yeux. Il reconnut l'allure d'une femme, et elle semblait tout à fait paisible. Il espéra qu'elle ne le voit pas. Quelle honte pour un vampire d'être ainsi tétanisé par un poison. Mais en même temps, la douleur devenait de moins en moins supportable et il pourrait être sauvé si elle connaissait la fleur qui pourrait le guérir.


Dernière édition par Avaran le Ven 23 Déc 2011 - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Mar 25 Oct 2011 - 3:54




- C’est sûr que je pourrais chasser. Mais la dernière fois, j’en ai pour des heures à courser un lapin. On ne peut pas dire que ce soit un très bon rapport quantité-temps… En plus, je pense que…

Laëla s’interrompit net en stoppant sa marche.

- Je deviens folle.

Treize jours depuis qu’elle n’avait pas parlé à personne. Aussi s’exprimait-elle à voix haute, venait-elle de réaliser, sans trop savoir pourquoi. Ce n’était pas comme si elle s’entendait, mais ce devait être l’habitude de bouger les lèvres. Cela lui donnait l’impression de dialoguer.

Même une sourde avait besoin de communiquer et, puisque les arbres ne lui renvoyaient que le souffle du vent, elle devait se contenter de se répondre à elle-même.

Peut-être avait-elle poussé assez loin la paranoïa ? Jared était un homme dangereux, elle l’avait vu poursuivre de terribles vengeances, mais elle n’était que Laëla Helderwin. La petite sourde qui passait quelques messages sans savoir de quoi il s’agissait. Elle ne représentait nulle menace. Elle devait juste déterminer combien de temps Jared lui en voudrait.

Après avoir quitté Dyrlian, elle avait pris la direction du nord, attirée par Mannheim qui restait sa ville. Elle n’avait marché dans aucun chemin, préférant les longer à une distance respectueuse. Une nuit durant, elle s’était faufilée dans le campement d’honnêtes commerçants pour leur subtiliser des vivres. Elle savait ses agissements excessifs, mais se disait que cela ne pourrait jamais faire de tort. Jared avait implanté son réseau dans tant d’endroits que la sécurité absolue n’existait pas. Elle était sûre qu’il avait mis une équipe de tueurs sur son cas, juste pour satisfaire son ego écorché.

Mais comme elle avait envie de rentrer chez elle ! De retourner à sa vie, certes médiocre, mais acceptable. Peut-être pourrait-elle faire mieux… Elle éviterait les réseaux de criminels, elle s’en faisait la promesse.

Une masse sombre, sur le sol, la fit sortir de ses réflexions. Curieuse, elle s’approcha…

Son cœur bondit de joie dans sa poitrine. Un être humain ! Quelqu’un avec qui parler, quelqu’un qui n’était pas une menace parce que blessé… Et peut-être quelqu’un d’assez reconnaissant pour offrir une récompense. Elle salivait d’avance à l’idée d’un bon repas.

Laëla sourit avant de s’agenouiller devant l’homme à terre. Il avait la peau, très pâle… avait-il perdu beaucoup de sang ? Elle l’examina rapidement, mais ne vit nulle blessure, à part une petite entaille sur la joue. Qu’avait-il donc ? Rapidement, elle remarqua la couleur de ses cheveux, un drôle de noir, avec du rouge…

Son cerveau n’eut pas le temps d’analyser la chose ; Laëla claqua des doigts à côté des oreilles de l’étranger.

- Hey, qu’est-ce qui se passe ? Qu’avez-vous ?





Dernière édition par Laëla Helderwin le Mar 25 Oct 2011 - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Mar 25 Oct 2011 - 12:42

Avaran retint de justesse un profond soupire d'exaspération lorsque la femme qu'il avait entendu approcher passa dans son champs de vision avec un air enjoué. Il n'était pas très avenant d'habitude, et son état n'améliorait pas les choses. Il lui jeta donc un regard glacial mais cela ne la dissuada même pas. Au contraire, elle s'accroupit à sa hauteur et commença à le regarder avec un air dubitatif. Il réussit à garder son calme jusqu'au moment ou elle se mit à claquer des doigts près de son oreille. Le bruit lui vrilla les tympans d'une manière très désagréable et il lui attrappa le poignet d'un geste vif.

" Arrête ça. Si tu tiens à la vie, arrête ça tout de suite. " lâcha t'il d'une voix effrayante.

Lorsqu'il fut sûr qu'elle avait compris le message, il déserra ses doigts. Des petites étoiles dansaient avec plus ou moins d'intensité devant ses yeux.

" Si tu n'as rien à faire, regarde par ici si tu ne trouves pas des petites fleurs bleues. En forme de soleil. "

Il ne rajouta rien de plus. Avaran ne pouvait mentionner le fait qu'il pouvait à peine tenir debout à cause du poison. Si cette fille avait, malgré son air naif et innocent, un semblant de mauvaises intentions, il pouvait être en danger.

Sa vue se troublait de plus en plus, et il commençait à avoir du mal à respirer. De plus, il faisait des efforts colossals pour ne pas que son interlocutrice s'en rende compte. Avaran pesta interieurement d'avoir été si stupide en sous-estimant les hommes qu'il avait attaqués. Le poison ne le tuerait pas, non, il ne faut pas exagérer, mais il lui faisait souffrir le martyre, et l'immobilisait pendant un laps de temps indéterminé. S'il était tombé sur d'autres gens mal intentionnés, il aurait été mal reçu... Il retint une grimace de douleur et releva les yeux vers la jeune femme en face de lui. Elle ne semblait pas dangereuse le moins du monde, mais les apparences sont parfois trompeuses. C'est pour cela qu'il ne la quittait plus du regard, analysant ses gestes, et réactions, afin de savoir s'il pouvait réellement se permettre de lui parler comme il l'avait fait. Oui, car Avaran n'est pas sociable, c'est un fait avéré, et peu de gens sont accueillis avec sympathie quand ils viennent lui parler. Le vampire avait eu pas mal d'ennuis à cause de son sale caractère mais il s'en fichait assez. La solitude ne lui avait jamais pesé. Enfin... Jamais consciemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Mer 26 Oct 2011 - 21:04





Ses mots respiraient la suffisance. Il était à terre, incapable de se sauver lui-même, et il osait lui parler ainsi. Laëla imagina son poing s’écraser sur son nez, juste pour lui donner une petite leçon. Elle sourirait à la voir grimacer, l’arête du nez cassée. Cela pourrait lui apprendre la politesse.

Mais Laëla se contenta de rester de marbre en pensant à une possible récompense. Peu lui importait d’avoir l’amitié de ce jeune homme, tant qu’il voulait bien oui ouvrir sa bourse pour la remercier. Et s’il ne le faisait pas, tant pis, elle aurait au moins essayé. Et parlé à quelqu’un d’autre qu’à elle-même…

De petites fleurs bleues en forme de soleil ? Laëla connaissait. Cet étranger avait donc été empoisonné. Érakiel lui avait tout appris sur la question, jugeant qu’un ninja devait aussi bien savoir empoisonner que se guérir du poison qui pouvait le dévorer. Comme tout apprenti, Laëla avait oublié une bonne partie de cette théorie durement apprise, s’estimant chanceuse de se souvenir du principal. Ces petites fleurs bleues, elle se rappelait qu’il servait à un poison en particulier… Mais impossible de mettre le doigt dessus.

Tant pis, ce n’était pas très grave. D’autant plus qu’elle se souvenait en avoir vu sur le chemin.

Elle fouilla dans son sac et sortit un petit sachet contenant des graines. Elle en prit une et l’apporta aux lèvres du blessé.

- Mettez sous votre langue. Cela ne guérit pas, mais c’est au moins supposé ralentir les effets du poison. Cela vous fera du bien, le temps que je revienne.

Laëla ne voyageait jamais sans ce genre de petites précautions, elle avait appris à ne pas négliger ce genre de choses. C’était tout bête, de glisser un petit sachet de graines dans son sac, et cela pouvait suffire à lui sauver la vie.

- Je reviens très vite.

Elle se leva et retourna sur ses pas. Elle avança vite, balayant le sol à la recherche d’un éclat bleu. Quand elle repéra cette couleur pour la première fois, elle se pencha, mais se releva vite en constatant que ce n’était pas la bonne fleur.

Quelques minutes plus tard, elle trouvait ce qu’elle cherchait : deux petites fleurs en forme de soleil.

Laëla revint auprès de l’étranger. Elle le considéra avec un peu d’inquiétude, se demandant si elle n’avait pas été trop longue, puis brandit le remède devant ses yeux mi-clos.

- Voici ce qu'il vous faut.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Dim 6 Nov 2011 - 16:37

Avaran regarda du coin de l'oeil la jeune femme farfouiller dans son sac. Il restait toujours sur la défensive. Tout en lui expliquant l'identité de ce qu'elle tenait dans sa main, elle l'approcha de lui. Le vampire récupéra la graine et l'observa d'un air suspect. Après tout, il ne connaissait pas cette femme, et malgré son air naîf, elle pouvait très bien cacher quelque chose... De plus sombre. Mais après une inspection de ce qu'il tenait entre ses doigts, il finit par se rendre à l'évidence que c'était sans danger. Avaran prit donc la graine et la câla sous sa langue. Elle avait un petit goût sucré et acidulé, et n'était pas désagréable du tout. Il sentit d'ailleurs son mal de crâne s'estomper lentement.

Alors qu'il commençait à se dire que l'inconnue avait dû se faire manger par un ours, il entendit ses pas sur le sol terreux de la forêt. Levant les yeux, il repéra rapidemment les petits fleurs qu'elle tenait entre ses doigts. Cette demoiselle faisait vraiment preuve de bonne volonté. Il tendit la main et récupéra les fleurs.

" Je n'ai pas pour l'habitude de dire merci, je vous préviens d'avance. "

N'importe qui de suceptible ou peu aimable l'aurait envoyé sur les roses voire pire. Mais il avait l'habitude, et après tout... Il avait toujours été comme ça. Hautain et désagréable. Ne s'occupant qu'à moitié de la réaction de son interlocutrice, il frotta ses plaies avec les petites fleurs. Elles neutraliseraient rapidement le poison, une fois que leur pollen serait passé dans son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Ven 11 Nov 2011 - 5:02




Je n’ai pas pour l’habitude de dire merci, je vous préviens d’avance.

C’était bien sa chance ! Quelqu’un de normalement constitué aurait eu un minimum de reconnaissance, il se serait senti redevable, mais il fallait qu’elle tombe sur un parfait ingrat. Elle estimait mériter un moins quelques remerciements, elle lui avait peut-être sauvé la vie. Certes, une partie d’elle avait agi par intérêt, mais Laëla n’avait pas un mauvais fond : elle aurait aidé même un mendiant, s’il avait été en danger. Sans rien lui demander en retour. Mais cet homme, il n’avait pas l’air pauvre… et quelqu’un de bien éduqué savait remercier son bienfaiteur.

Laëla soupira. Apparemment, pas tous ne pensaient comme elle.

- Vous avez bien raison. Dire merci à quelqu’un qui vous a aidé, c’est d’un ridicule ! Qui donc a osé inventer cette coutume absurde ?!

Son ventre gargouilla. Elle regarda un instant le sac de l’étranger, se demandant s’il avait quelque chose qui l’aurait rassasiée. Toutefois, elle était trop fière pour lui demander une aide quelconque, surtout au vue de son attitude hautaine envers elle. Elle préféra aborder un sujet différent :

- Puis-je savoir ce qui vous est arrivé ? Vous avez été attaqué, je suppose, alors qu’est-il arrivé de vos adversaires ? J’aimerais savoir si je dois m’inquiéter quand je poursuivrai mon chemin.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Sam 26 Nov 2011 - 15:45

Avaran haussa un sourcil et se releva, en vacillant légèrement. Sa tête lui faisait encore un mal de chien. Il posa la paume fraîche de sa main sur son front brûlant et soupira.

" Je me suis fait attaqué, par le biais d'autrui dirons nous. Mais crois moi, je ne suis pas du genre à laisser mes adversaires en vie. "

Il planta son regard argenté dans celui de la jeune femme et une lueur inquiétante illumina ses yeux. Il restait un vampire et un tueur, et la pitié ne faisait donc pas partie de ses valeurs. Pas plus que l'amabilité et la reconnaissance. Avaran prit quelques minutes pour reprendre ses esprits, et attendre que la douleur dans son crâne s'atténue. Il demanda:

" Y a t'il une ville pas loin ? Il faudrait que je fasse quelques achats et je suis un peu perdu. "

Demi-mensonge. En effet, Avaran savait très bien où il se trouvait, mais il voulait se rendre à la prochaine ville incognito, car là bas se trouvait quelqu'un qui pourrait lui révéler l'identité d'un des assassins de ses parents. Et l'aide d'une humaine pour se faire discret ne serait pas du luxe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Mar 29 Nov 2011 - 4:21

Laëla réussit à masquer sa perplexité. Il avait tué ses ennemis? Dans ce cas, où étaient les cadavres?

Une petite boule de stress naquit au creux de son ventre. Quelque chose ne tournait pas rond, mais à défaut d’y trouver une explication… Bon, elle n’était pas une fillette sans défense et cet inconnu ne lui faisait pas peur. Vu son état, il ne pouvait pas lui causer grand tort, elle aurait le dessus.

Mais cette lueur, ce drôle d’éclat qui avait parcouru son regard, lui donna la chair de poule. Elle aurait pu faire demi-tour, le laisser seul avec ses problèmes…

Y a-t-il une ville pas loin? Il faudrait que je fasse quelques achats et je suis un peu perdu.

Ressaisis-toi, Laëla! Tout cela, c’était dans sa tête, elle s’inventait des histoires. Depuis quand abandonnait-on quelqu’un en détresse? Il ne méritait pas d’aide vu son tempérament, mais ce n’était pas le genre de Laëla de le laisser tout seul. Elle pouvait au moins l’amener au village le plus près. Et s’y arrêter pour y acheter quelques vivres, elle en salivait d’avance…

- C’est pas que votre compagnie me réjouit, mais allons, je vous y emmène, j’ai des achats à faire moi aussi. Vous avez besoin d’aide pour marcher où ça va?

Elle s’approcha de lui, non sans avoir quelques doutes quant à ce qu’elle venait de lui promettre.

- Par contre, quand vous me parlez, assurez-vous que je vois vos lèvres. Je n’entends rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Mar 13 Déc 2011 - 21:30

Avaran sentait que la jeune femme était assez tendue. Et en même temps elle n'avait pas tort. Après tout, il aurait pu la tuer en quelques secondes sans même qu'elle ait le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Cependant, commettre des meurtres par plaisir n'était pas sa priorité, ni son amusement principal, et il ne ferait donc aucun mal à la jeune demoiselle.

D'ailleurs, malgré l'apparence fragile de sa nouvelle compagne de voyage, il se mit à penser qu'elle pourrait peut-être l'aider. Après tout, l'habit ne fait pas le moine, et peut-être que cette frèle inconnue savait beaucoup mieux se battre que ce qu'il imaginait. Et c'était aussi bien pour ça qu'Avaran lui demandait de l'accompagner. Par intérêt, pur et simple. Jamais il ne lui serait passé par la tête de se lier d'amitié avec quelqu'un. Et encore moins avec un humain. Quand il voyait comment ses parents avaient fini, Avaran se répétait sans cesse que jamais, non jamais, il n'aurait ne serait-ce qu'un semblant d'amitié avec un ou une humain(e).
Le jeune homme se mit d'ailleurs légèrement sur la défensive lorsqu'une nouvelle fois, l'inconnue franchit le 'périmêtre de sécurité recommandé', autrement nommé son espace vital, se situant à moins de deux mêtres de sa personne.

" Ne crois pas non plus que ta compagnie m'enchante. "

Avaran tiqua sur la réflexion qu'elle lui fit ensuite. Elle n'entendait rien ? Pourtant, elle s'adressait à lui et se comportait de manière tout à fait normale, malgré sa surdité. Et cette remarque confirma le fait qu'elle pouvait s'avérer plus dangereuse qu'il n'y parassait. Car si l'ouïe restait un des sens qu'Avaran privilégiait le plus, il savait que sans ce dernier, elle avait dû acquérir de nombreuses autres capacités pour palier à ce manque auditif.
Il devrait donc se montrer un peu plus méfiant.

D'un geste il lui indiqua qu'il n'avait pas besoin d'aide pour marcher, et après avoir réajuster sa veste, il lui emboîta le pas. Son regard détaillait la jeune femme en long, en large, et en travers. Il essayait d'analyser son allure, son comportement, ses gestes.... Avaran faisait tout le temps ça avec les inconnus. Un réflexe. Il ne s'en rendait même plus compte, mais à chaque fois qu'il croisait quelqu'un, il avait pour habitude de l'analyser. Il faisait ça pour prévoir le danger, ou pour mieux prendre des repères. Car en faisant comme tout le monde, tu passes beaucoup plus inaperçu...

Il se tourna alors vers la jeune femme :

" Au fait, quel est ton nom ? Pas que ça m'interesse vraiment, mais c'est plus pratique si jamais on est amenés à communiquer."

(Tu réponds et on change de lieu ?)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invitéavatar


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   Mer 21 Déc 2011 - 5:51

Il la scrutait de la tête aux pieds, analysant sa personne de long en large. Il était subtil, mais Laëla avait l’habitude. Après avoir passé une vie à fréquenter des criminels qui n’étaient pas tous des brutes mais parfois de fins stratèges, elle savait quand on la jugeait. Et cet homme méfiant était en train de se demander si elle était dangereuse ou non. Peu importe, se dit-elle, elle n’avait nulle intention de commencer une bagarre avec cet inconnu, leur rencontre resterait pacifique. De toute manière, un mauvais pressentiment lui disait qu’en cas de conflit, ce serait elle qui aurait du souci à se faire…

- Laëla. Et vous ?

Elle préférait demeurer au vouvoiement. Avec son attitude, ce jeune homme ne lui donnait pas envie d’être plus familière.

Avaran.

Tandis qu’ils marchaient, elle tenta en vain de mettre une origine sur ce prénom. Elle aurait pu lui demander d’où il venait, mais quelque chose lui disait qu’elle n’aurait pas sa réponse. Il ne voudrait pas vraiment lui parler, de toute manière, et le silence convenait à Laëla malgré sa solitude des derniers temps. Elle ne savait pas trop comment entamer une discussion. Ce ne devait pas être le fort d’Avaran non plus, lui qui parlait « d’être amené à communiquer ». Laëla sourit et regarda son compagnon en se disant que malgré son caractère, il demeurait agréable à l’œil. Et il avait la carrure d’un ninja, surtout.

- Le village n’est pas loin, si je ne me trompe pas.

Une petite exclamation de satisfaction suivit ses paroles, car un chemin de terre se dévoila à leurs pieds, une fois un arbre contourné. Il sinuait dans la forêt, car il reliait plusieurs petits villages éloignés des grands centres.

- On y est presque.

Ils poursuivirent leur route en silence.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une ballade loin d'être paisible. [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une ballade loin d'être paisible. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Midgard - Royaume des Humains :: Territoires Eivind-