Partagez | 
 

 Aegirson Art [Humain] (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paysan-berserker
Art Aegirsonavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
18 ans
 :Equipement :
Une armure en cuir clouté, avec des runes censées lui porter chance, deux haches en acier. Une patte de lapin.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Aegirson Art [Humain] (terminé)   Mer 8 Aoû 2012 - 16:09

- Nom: ... Aegirson
- Prénom: ... Art
- Sexe: ...Garçon
- Age: ... 18 ans
- Taille: ... 1m70
- Poids: ... 65kg

- Peuple: ... Humain
Classe: ... Paysan

- Description Physique détaillée: Il a des cheveux bruns et des yeux bruns comme beaucoup d'êtres humains, il a la taille moyenne des gens de son village se trouvant près de Demether, il est légèrement plus musclé et svelte que la normale. Il se déplace souvent avec nonchalance ou de manière craintive ou haineuse face aux événements inexplicables ou dont il n'a pas l'habitude. Il a un grand sourire en permanence ce qui lui donne l'air jovial mais bête. Les gens ont en général confiance en lui, surtout parce qu'il écoute par politesse et qu'il a l'air trop bête pour comprendre. Ses mains quant à elles sont dures et calleuses, à cause de son long travail dans les champs. Son regard provoque généralement la sympathie des personnes, humaines en tout cas. Et il a le visage noirci par le soleil. En fait il aurait un profil assez quelconque, s'il  n'avait pas subi quelques transformations au cours de ses combats. Et il a acquis aux cours de ses déplacements la faculté de manger des aliments à la limite du pourri.

Durant ses combats Art a presque perdu un œil, son œil droit qui voit toujours bien par miracle, mais il reste cependant  une vaste cicatrice près de celui-ci. Durant une bataille bien meurtrière il a subi un sort de flamme qui lui a brûlé une bonne partie du torse, et dont les séquelles restent encore bien visibles. Il boite aussi légèrement suite à un coup dans le genou. Et parfois son regard devient terrifiant surtout quand il est fatigué ou repense à  tous les cadavres qu'il a eu devant les yeux, ou lorsqu'il est agressé ou se prépare mentalement à un combat.
 




- Caractère du personnage:
Art est surtout et avant tout un paysan plus qu'un guerrier. Il n'a jamais voulu combattre et tuer des gens. Il n'a jamais voulu quitter son village non plus. Pourtant, il a été obligé de le faire. Ce qui, vous vous en doutez sûrement, a profondément changé sa vision de la vie, il est par exemple beaucoup moins raciste envers les nains, malgré tout, il ne voudra que difficilement l'avouer. Art n'est pas très cultivé, et a un esprit simple. Demandez-lui un sujet de réflexion, il vous dira qu'il préfère être de corvée de patates. Mais de temps en temps il lui arrive d'avoir des éclairs de génie, et sait ce qu'il faut faire ou comment construire des objets mais c'est toujours pour des choses très concrètes. Comprendre comment construire un pont, ou une maison et se mettre à la tâche n'est pas un problème pour lui. Il est aussi en général doué d'un certain esprit de groupe. N'allez cependant pas essayer de lui apprendre l'écriture ou les calculs, vous vous en arracherez tous les cheveux qu'il vous reste. Il est aussi très superstitieux ! Il n'aime pas prononcer le nom des gens de peur de leur attirer des ennuis, n'aime pas se balader les nuits de pleine lune, déteste évoquer les morts amis comme ennemis, et il chante pour éloigner les mauvais esprits. De plus il a toujours sur lui une patte de lapin. Il est de nature calme, joviale et tranquille, cependant plus vous l'agressez ou s'il se sent en difficulté, plus il a un caractère de nain. Il sera de plus en plus belliqueux et commencera à insulter à peu près tout le monde, ami comme ennemi. Tout en restant respectable avec ces alliés. Il aime par dessus tout la tranquillité et déteste les aventures, il y va souvent à contre-cœur, mais trouve toujours le moyen de garder le sourire. Il aime remonter le moral des gens, et le bonheur est avant tout fait de choses simples pour lui. Il est aussi relativement généreux, pensant avec philosophie qu'il trouvera de toute façon toujours de quoi se nourrir ou se loger.

- Équipement: ... Une armure en cuir clouté, avec des runes censées lui porter  chance, deux haches en acier. Une patte de lapin.

- Ambitions: ...Se débarrasser de sa malédiction pour avoir une vie tranquille, et épouser une fille des champs. Tuer tout les vampires qu'il rencontre.


- Mère (description physique + résumé de son histoire): ... La mère de Art est toujours vivante, a les cheveux bruns, et les yeux marron comme Art, elle fait 1m65, a eu une vie de paysanne normale. A eu la chance de se retrouver toujours loin des guerres et a donc échappé à des désagréments comme la famine et les viols. Sauf lorsque les cultures n'étaient pas abondantes, des sécheresses et des hivers froids que connaissent souvent les paysans, elle a trimé aux champs toute sa vie aux côtés de son mari.

- Père (description physique + résumé de son histoire): ... Le père de Art est toujours vivant, a les cheveux bruns et les yeux marron , comme du reste la quasi-totalité du village. Il était un peu aventurier dans le temps. Il a réussi à aller à 30 km en dehors de son village. Il en a tiré une grande fierté. Il n'a croisé ni bandit ni monstre et il décida de revenir épouser la mère de Art et de travailler aux champs pour le reste sa vie.


Frères & Sœurs (description physique + résumé de leur histoire): ... Art est le cadet de sa fratrie, il a 5 frères et 4 sœurs toujours vivants, deux étant morts en bas âge et un autre durant une épidémie. L’aîné a été promis à l'unique héritière d'un champ voisin, c'est lui qui héritera de tout le domaine. Ce qui à long terme devrait agrandir la ferme familiale. Tous ses frères et sœurs travaillent aux champs ou comme Art avant, ont travaillé dans la ville de Mannheim

Illustration(s):



Dernière édition par Art Aegirson le Mer 8 Aoû 2012 - 16:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paysan-berserker
Art Aegirsonavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
18 ans
 :Equipement :
Une armure en cuir clouté, avec des runes censées lui porter chance, deux haches en acier. Une patte de lapin.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Aegirson Art [Humain] (terminé)   Mer 8 Aoû 2012 - 16:12

Histoire du personnage:

Au commencement, Art vivait dans un lieu nommé Demeter, on n'y trouvait des champs à perte de vue, c'était une vie dure et simple. Les paysans se plaignaient mais personne était assez mécontent pour tenter une quelconque révolte qui aurait été réprimée dans le sang. Ils avaient la plus grande partie du temps de quoi manger, de quoi se loger et ils faisaient avec. Il aidait ses parents dans les champs, et il souffrait de ce travail, comme toute sa famille du reste. Tout se passait normalement et de manière monotone, jusqu'au jour où une famine se déclara.

Bien que la famille pratiquait le braconnage, le jeune Art alors âgé de 13 ans fut envoyé en ville avec son grand frère pour chercher du travail. À la fois pour ne plus être un poids et pour donner de l'argent a leur famille, s'il le pouvait. Ils se rendirent à la ville de Mannheim, la capitale où Art trouva un travail de serviteur dans une auberge. Il y travailla pendant à peu près 6 mois où rien de spécial ne se passa, le salaire était faible, et le patron pas très tendre, parce qu'il était violent, et il le critiquait tout le temps pour son travail. Mais Art comprenait petit à petit les ficelles et obéissait sans trop se poser de questions, de plus il y était nourri souvent avec les restes et logé. Il y faisait les lits des clients, et leur apportait Ce qu'il fallait quand ils le désiraient. Il glanait des renseignements à droite et à gauche. Jusqu'au fameux jour où Une dame à la peau très blanche rentra dans la salle d'accueil, elle était richement vêtue, de toute évidence elle devait faire partie d'une famille de noble, Art était présent à se moment là. Elle était très belle. Et il éprouva tout de suite une fascination pour elle. La dame posa les yeux sur lui, et il sentit un éclair de désir. Un peu plus tard, elle lui demanda de transporter ces affaires. Art était partagé, mais il finit tout de même par monter à l'étage. La belle dame blanche l'attendait, il était tout tremblant, la dame lui demanda de s'asseoir a côté d'elle. Ce qu'il fit, comme hypnotisé, elle sortit un instrument bizarre avec des runes dessus et là... le trou noir complet.


Il se réveilla plusieurs heures plus tard, voire plusieurs jours. Et Visiblement Art était dans un bosquet près de la ville avec un cadavre exsangue tout près de lui. Ne sachant pas ce qui lui arrivait il alla à l'auberge, dans laquelle il rentra dans un état pitoyable, ce qui n'empêcha pas son patron de lui crier dessus pour avoir négligé ses tâches quotidiennes, mais à part ces désagréments tout se passa bien. Il eut cependant dès qu'il voyait du sang, il était pris d'un désir malsain, mais qu'il n'assouvit heureusement jamais. Lorsqu'il apercevait le précieux liquide vital, il avait envie de le boire. Sa mauvaise humeur était aussi beaucoup plus fréquente qu'avant, surtout depuis son accident, où il avait prit la fâcheuse tendance de considérer les autres comme des sous-êtres, voir comme des sacs de sang. Sa nouvelle façon de faire et de penser finit par lui mettre tout le monde à dos et il fut viré.

Il retourna alors à la ferme familiale, il avait seulement 14 ans. Par bonheur la famine était passée, et bien que la famille d'Art ne connaissait toujours pas une surabondance en nourriture, il y en avait toujours suffisamment pour Art. Le maigre revenu que celui-ci avait ramené aidant un peu. Tout se passa bien, à part une légère mauvaise humeur permanente et quelques accidents, ses parents et frères et sœurs le trouvèrent changé (, mais ils préférèrent mettre cela sur le compte de son travail en ville. Désormais, il préférait la nuit au jour, et même égorgea une fois une poule pour boire son sang. Mais cela ne se produisit qu'une fois et personne ne le sut jamais, on mit cela sur le compte d'un animal rôdeur, un renard probablement. Art lui même fut assez paniqué de découvrir toute sa fureur. Il essaya donc de se canaliser et se contrôler sans grand succès. Il se mit à craindre la lumière du jour sans pour autant la fuir, et à préférer la nuit, tout en râlant de pas pouvoir rester longtemps éveillé la nuit a cause de sa fatigue due au travail dans les champs .


Puis il y eut l'année du grand froid où toutes les récoltes gelèrent. Et Art fut de nouveau envoyé à la capitale. Cette fois, il fut embarqué dans un convoi marchand, de seulement deux personnes un marchand et sa fille. Tout se passa très bien, d'une part parce que le caractère d'Art s'était lentement, mais sûrement amélioré, aidé par la personnalité des marchands avec qui il faisait route. C'étaient d'honnêtes gens. Et par ailleurs ils étaient eux aussi loin d'être riches, mais ils subsistaient grâce aux échanges de diverses denrées et babioles. Ils allèrent même jusqu'à partager une partie de leur nourriture avec Art et ils essayèrent de lui apprendre les bases du marchandage. Cependant vers la moitié du trajet, des brigands les attaquèrent. Au début ils essayèrent de se comporter en êtres humains civilisés. Néanmoins la situation dégénéra rapidement. Visiblement les brigands mourraient au moins autant de faim que les parents de Art, et les marchands n'avaient rien ayant une véritable valeur et que peu de nourriture. La fille fut emmenée dans un coin pour des raisons que Art était encore trop jeune et pas assez instruit sur les coutumes du monde extérieur pour comprendre totalement, et la marchand avait l'air fou furieux. Une dague apparut visiblement pour faire taire le marchand de manière radicale. Puis il y eut un trou noir...


Lorsque Art se réveilla, il avait un horrible goût de sang dans la bouche, il crut au départ qu'il était blessé, mais il vit que d'une part il était debout, d'autre part qu'il tenait une dague dans chaque main. Et que ses vêtements étaient complètement tâchés de sang. Les dagues aussi d'ailleurs. Quand il fut un peu ressaisi il s'aperçut que les cadavres des brigands traînaient un peu partout avec une expression d'horreur, et enfin il vit que le marchand qui l'accompagnait, chantait une chanson qu'il connaissait bien, cette chanson permettait d'exorciser quelqu'un et elle lui était très visiblement adressée. La fille quant à elle était toute habillée, mais dans les pommes. C'est alors que Art s’aperçut qu'il avait quelque chose dans la bouche, et cracha visiblement c'était un morceau de chair... Humaine très certainement.

De la seule paire de vêtements qu'il avait, il ne lui en restait dorénavant plus qu'une. Art continua seul jusqu'à Mannheim, en chemin il se nourrit beaucoup de grenouilles, hérissons et tout autres trucs ayant l'air à peu près comestible. Là au lieu de chercher un travail, il alla dans le plus grand temple de la ville, en se disant qu'ils devaient connaître des cas similaires. Après avoir lutté contre ces craintes et osé parler de son problème il se rendit rapidement compte que personne n'avait l'air de connaître la malédiction dont il était atteint, à part quelques références obscures. Cependant un vieux prêtre qui avait déjà entendu parler de tels cas dans le passé lui conseilla d'aller à un sanctuaire. Art réussis alors à prendre un convoi de marchands beaucoup plus riches, dont toutes les marchandises étaient montées sur des mules, et surveillées par une poignée mercenaires nains. Le trajet aurait dû être relativement court, cependant il fut néanmoins assez long pour que le convoi se fasse attaquer une nouvelle fois, et une nouvelle fois y eut un trou noir.


Lorsqu'il se réveilla, il était de nouveau debout et couvert de sang de brigands, mais contrairement à la fois précédente, les mercenaires nains étaient tous en train de rires. Un des membres alla même jusqu'à s’approcher de lui pour lui donner un solide coup dans le dos, équivalent probablement d'une tape amicale chez les nains. Sauf que Art s’effondra sur le sol. Bien que les nains ne semblèrent jamais comprendre le problème de Art, ils parurent en revanche comprendre avec une rapidité horrifiante comment utiliser l’opportunité que représentait Art. Bref ils s'aperçurent rapidement que Art était un pleutre. Ils lui firent donc du chantage et des menaces et Art se retrouva intégré de force à un groupe de mercenaires nains.


Malgré ce que pouvaient présager les mauvais début de Art dans la bande, il fut très bien accueilli par les nains. Certes il se faisait insulter tout le temps, certes il y avait en permanence une ambiance de chantage, certes les nains étaient des rustres. Mais les nains avaient un côté très « humain » malgré tout. Ils apprenaient à Art l'art de se battre sans l'aide de sa malédiction, (mais il ne fut jamais bon), sa « transe macabre », comme aimaient bien l’appeler ses petits confrères, et autres tournures qu'il est préférable de pas citer. Chaque fois qu'ils s'arrêtaient dans une taverne ils lui payaient des verres de bières, d’où le fait que Art soit particulièrement résistant à l'alcool après avoir rouler plusieurs fois sous la table, en plus d'un penchant naturel à Art pour la boisson (ce qui était fort pratique pour oublier sa situation), lui donnaient sa part de butin, et même un petit supplément quand il tuait plus d'ennemis que les autres membres de l'équipe, ce qui n'arrivait pas si fréquemment que ça. Il passa ainsi à peu près trois ans à ne voir de ses ennemis que les cadavres, mais en revanche il vit défiler des cadavres de presque toutes les espèces intelligentes.

Il ne se passa rien de réellement malencontreux, durant les trois premier mois. Cependant vers la fin du quatrième mois, il se réveilla un jour dans un lit de camp avec des guérisseurs qui s'affairaient tout autour, et avec un bandeau sur l’œil. Bolt le chef nain était à son chevet.


Vois-tu Art, tu en es à ta première cicatrice, chez nous les nains, c'est un grand honneur, nous devenons des vrais nains à ce moment là, enfin pas officiellement ! Tu vois ? Je suppose que pour toi c'est pareil, en plus les naines seront plus sensible à ton charme maintenant. Et puis tu auras sûrement plus de succès quand les tavernes. Et ah oui, le guérisseur est optimiste tu devrais continuer à voir de l’œil. Après ne te fie pas trop à ce qu'ils disent. Ce ne sont que des suceurs d'herbes médicinales, ils ne savent pas les dégâts que peuvent causer un coup de hache comme ceux que tu as reçus . Mais qu'est ce qui t'a pris aussi de foncer tout seul au milieu d'une dizaine d'humains tu fais jamais ça d'habitude, enfin bref, sans la présence d'esprit de Golk et moi même j'aurais pas donné cher de ta peau, faut dire aussi que les humains sont grand en gueule mais pour se battre à ça y a plus personne, sauf quand ils sont en groupe comme des porcs, les pleutres. »

Et le discours du vieux chef nain continuaient sans fin, ce jour là Art était partagé entre l'envie d'étrangler Bolt, la joie que les nains se préoccupent tout de même de lui, et une grande lassitude.

Deux ans passèrent où Art apprit à apprécier progressivement sa situation, et se mit à sourire de nouveau comme le gamin qu'il était autrefois avant que toute son aventure commence, et cela malgré les coups de stress qui arrivaient régulièrement. Maintenant il n'avait plus peur de tenir tête aux autres nains, même avec le chef au cours de discutions folklorique, mises régulièrement en pratique. Les nains lui avaient aussi apprit des techniques pour construire tout ce qui était utile en temps de guerre, ponts, barricades, campements improvisés, sans compter les grands débats sur la manière de construire des bâtiments qui sans être fréquente arrivait régulièrement. Ils l'avaient logé et nourri , créé des armes et armures faites un peu trop grandes à cause de sa croissance. Certains nains étaient arrivés d'autres étaient partis pas forcément dans des circonstances dramatiques, et le protégeaient de lui-même au cours des combats, ils allèrent plusieurs fois jusqu'à l’assommer eux-même. Art avait été surpris de voir le très faible taux de nains morts au combat comparé au nombre de batailles rangées faites au cours des années, ainsi que leur capacité à manger n'importe quel aliment parfois allant à la limite de la pourriture, technique que Art mit du temps à employer. Et dont son organisme mit encore plus de temps à s'y habituer.


Les nains s'étaient de plus en plus mis au cours du temps à presque le considérer comme un des leurs. Et Art s'était de plus en plus mis à adopter des habitudes naines, toutefois il remarqua au bout d'un moment qu'il commençait à avoir une réputation et pas des plus fleurissante. Un jour une personne qu'il ne connaissait pas voulut le provoquer en duel. Le duel fut rapide. Il soupçonna ces petits confrères de lui faire une mauvaise réputation dans le but qu'il reste auprès d'eux. Et si c'était belle et bien le cas cela marchait à merveille, car cela rendait Art paranoïaque et le faisait hésiter à s'enfuir. Comme le jour où il était rentré dans une taverne remplie de monde et qu'on avait entendu la voix tonitruante de Golk crier par dessus le brouhaha général :


« Ce type là, je l'ai vu massacrer six humains de ton espèce en un claquement de doigt, oui monsieur »

Il n'avait jamais vraiment su toutefois si c'était une méthode pour l'encourager à rester avec eux, ou une menace à un quelconque bandit des bas fond. S'en était suivi que toute la taverne l'avait dévisagé durant le reste de la soirée plus ou moins discrètement. Et après il s'étonnait que des gens dans la rue le dévisageaient , déjà qu'il attirait l'attention avec son horrible cicatrice à l’œil. Un jour après deux ans et demi passé avec les nains ce qui devaient fatalement arrivé arriva. Art se réveilla dans un camp de soin avec une douleur épouvantable sur la moité de son corps, et une bonne partie de sa chair à vif. Bolt était de nouveau là. Dès qu'il vit qu' Art était réveillé..

« A la la, cela fait deux jours que tu es endormi. Sacré bataille, mais force est de remarquer qu'on te surveille pas dix secondes que tu te jettes en terrain découvert sur un mage fanatique du feu, tu voulais te faire griller vivant ou quoi ? Un peu plus et même un charognard n'aurait pas voulut dévorer ton cadavre. Je ne sais pas trop par quel miracle tu es encore en vie , il a massacré à peu près la moitié des humains qui se sont jeté sur lui, dont la plupart t’ont servi à éviter leurs propre et triste sorts , y aura moins d'imbéciles sur terre tu me diras, mais paix à leurs âmes tout de même ! Mais c'est Feyr, ici présent qui a fini par l'avoir, pendant que vous serviez de diversion ! »

Art remarqua juste le sourire sadique de Feyr, à ce souvenir. Avant de sombrer de nouveau dans un profond sommeil, bercé par les paroles du chef nain.

Ce fut deux mois plus tard lorsque Art se fut totalement remis de sa blessure et que les mercenaires nains passèrent près de Mannheim qu'il s'enfuit par une nuit sans lune, pour se défaire de sa malédiction.
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
Lenwëavatar

 :Peuple :
Indéfini
 :Âge du personnage :
18 ans
 :Equipement :
Clés du forum


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Aegirson Art [Humain] (terminé)   Ven 17 Aoû 2012 - 13:14



C'est complet et bien rédigé, agréable à lire et le tout se défend parfaitement.
J'aime beaucoup les libertés que tu as prises surtout au niveau du peuple nain, sans pour autant tomber dans quelque chose d'hors-contexte.
Je valide ta fiche, tu peux dès lors faire ton carnet et commencer à rp!



_________________
Personnage rp: Jiliann Hesyl

Revenir en haut Aller en bas
http://final-harmony.forumactif.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aegirson Art [Humain] (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aegirson Art [Humain] (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: REGISTRES :: Fiche de Personnage :: • Fiches Validées-