Partagez | 
 

 Au crépuscule des festivités [solo, terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elfe
Khaelan Eklemtaälavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
85
 :Equipement :
Ses vêtements, un poignard, son luth, sa lyre, un journal de bord et du matériel pour y écrire. Et une chaîne solide.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Au crépuscule des festivités [solo, terminé]   Ven 7 Juin 2013 - 18:44

Spoiler:
 

Depuis quelques heures, Khaelan errait tel un fantôme dans les rues de Mannheim, à la recherche de Shad. La méfiance que l’elfe lisait dans les regards croisant le sien, mêlé au sentiment de honte qui l’avait envahi, l’éloignait des gens qui auraient pu l’aider à remplir sa tâche. Ces sentiments finirent par s’effacer après une heure ou deux, par contre, et le musicien meurtri put enfin questionner la foule. En vain; plus personne n’avait souvenir d’un jeune garçon aux cheveux rouges pourchassé par trois hommes saouls. Ou peut-être avaient-ils prit un chemin différent…

Les rayons du soleil frappaient obliquement Yggdrasil, dorant légèrement ses formes et emplissant l’air même d’une certaine sérénité, malgré l’activité régnant encore dans la capitale humaine. Khaelan se surprit à fixer longuement l’astre luminescent, comme s’il y trouverait une réponse à l’unique question qui le tourmentait depuis un moment. Il baissa la tête en soupirant. Ses recherches n’aboutiraient pas. L’elfe battit en retraite.

L’effervescence de la fête n’attirait plus Khaelan. Le musicien avait eu sa dose d’émotions pour la journée, et maintenant, une grande lassitude l’envahissait. Il n’avait qu’une seule envie : retourner à l’auberge, qu’on en finisse avec cette journée maudite! Ainsi donc, la mine basse, il reprit la route vers le cartier des hôtes. Dans ses yeux normalement pétillants de vie, dans son visage normalement souriant et chaleureux, on lisait maintenant un grand vide intérieur. L’elfe se laissait porter par ses jambes, laissait les paysages et les gens défiler autour de lui, ne pensant plus, ne ressentant plus rien.


La soirée se déroula dans une atmosphère similaire. Le vieux Bringhem, voyant que l’état de Khaelan différait de la normale, préféra ne pas poser de questions. Après le repas, l’elfe resta dans sa chambre à regarder les étoiles. La myriade de perles blanches sur le fond d’encre l’apaisait. Plus serein, il put sombrer, l’esprit tranquille, dans un sommeil sans rêves.


Le lendemain, Khaelan s’était enfin remis du choc infligé par la violence dont il avait été victime. Ses idées plus claires, il repassa en tête les événements de la veille. En attirant les foudres de ces hommes sur lui, il avait permis à Shad de s’échapper. Si ceux qui avaient pris le garçon en chasse l’avaient rattrapé, Khaelan les aurait sûrement revus en route. Qui plus est, sa petite taille lui fournissait un avantage indéniable dans la foule. Shad avait donc sans doute réussi à s’échapper. Cette pensée rassura un peu l’elfe.

Khaelan descendit dans la salle à manger. Il s’assit dans un coin de l’auberge et se mit à regarder par la fenêtre en attendant le serveur. Le courant tumultueux des pensées qui couraient dans sa tête, sur Shad, sur son propre avenir, voila ses sens. Il ne remarqua la présence de l’être qui s’était assis à côté de lui que lorsqu’il lui adressa la parole.

« Bon matin, Khaelan. »

L’elfe sursauta, réalisant qu’un elfe aux longs cheveux noirs et grisonnants était à côté de lui. Un elfe qu’il connaissait bien.

« Thelmoril? »

Ce n’était pas tant la présence de son mentor dans la même auberge que lui qui le surpris en cet instant – après leur rencontre il y avait deux jours, il se doutait qu’il finirait par le croiser encore une fois – que la manière dont il l’avait abordée, plus polie qu’à son habitude, ainsi que l’absence de son déguisement d’humain.

« Oh, pardon. T’ai-je fais peur? »

« Oh… » Commença l’elfe. « Ce n’est rien, j’étais dans les nuages. »

« J’ai bien vu cela! » Réplica Thelmoril en riant. Puis il s’éclaircit la gorge et repris. « On raconte qu’un jeune elfe blond s’était fait battre hier. À voir ton visage, je vois que mes craintes se sont avérées fondées. Que s’est-il passé, Khaelan? »

« Eh bien… » Le jeune musicien s’arrêta. Pour que Thelmoril comprenne bien la situation, il fallait qu’il commence depuis le début, au moment où il avait trouvé Shad perdu dans la foule. Mais que pouvait-il lui dire? Pouvait-il se permettre de lui parler de son malaise? Et de cette histoire de vampires qui semblait avoir tant fait peur au garçon? Il n’hésita pas longtemps. Son mentor était une personne digne de confiance. Il lui raconta tout.

Pas une seule fois fut-il interrompu par son mentor. Il était tout ouïe, voyant que Khaelan avait besoin de se vider le cœur. Seulement à la fin de son récit s’exprima-t-il, en soupirant :

« Tu t’es embarqué dans toute une histoire. »

Khaelan soupira à son tour.

« Mais tu as bien agit. Grâce à toi, ce garçon a pu s’échapper. Dommage que tu aies dû en écoper physiquement, mais ainsi est la vie. »

Il se mit à regarder par la fenêtre.

« Concernant le garçon, venant de n’importe qui d’autre, je n’aurais pas accordé beaucoup de crédit à tes craintes. Il est plus probable que tout cela ne soit qu’une coïncidence, que le gosse avait simplement peur, mais je te connais. Tu n’as pas tendance à embellir la réalité. Tu disais que ses yeux étaient d’une drôle de couleur, n’est-ce pas? »

Khaelan approuva d’un mouvement de la tête.

« Et qu’un gant cachait son bras? »

Le jeune elfe hocha une deuxième fois la tête.

« D’accord. À mon retour à Alfheim, je vais me renseigner à ce sujet. »

Un léger sourire s’imprima sur le visage de Khaelan, alors qu’il murmura : « Merci. »

Thelmoril se tourna vers lui et lui adressa un sourire.

« Ne te tracasse plus au sujet de ce « Shad ». À partir de maintenant, il n’y a plus rien que nous pouvons faire pour lui. Changeons de sujet, veux-tu? »

Khaelan soupira. Il n’avait pas envie de parler d’autres choses, mais il laissa la parole à son Mentor.

« Tu sais, je t’ai vu il y a deux jours. Avec cette jeune demoiselle aux cheveux blancs. »

Il m’a vu avec Mina? Pensa Khaelan. Cela pourrait expliquer pourquoi il ne s’est pas revêtu de son costume, s’il était assez proche pour entendre ce qu’elle m’a dit. Il se mit à sourire. Il a donc appris la même leçon que moi. Thelmoril semblait tomber dans les nuages.

« J’envie sa lyre, tu sais? Elle met de l’ombre sur même l’œuvre des plus grands artisans elfiques. Je me demande où elle l’a obtenu… qui lui a donné. »

Probablement Freyja. Pensa Khaelan, qui chassa ces pensées immédiatement. Non, il ne faut pas que je pense à ses origines. Il faut qu’elle reste parmi nous…

« Oh, mais ce n’était pas de cela que je voulais te parler. » Thelmoril était de retour sur terre et avait toute son attention sur son élève. « Ce que je voulais te dire, c’est que je t’ai vu chanter avec ces ménestrels ce jour-là. »

Le cœur de Khaelan sauta un bond dans sa poitrine. Il m’a vu performer? Que va-t-il me dire par rapport à ma performance? Était-elle bonne? Les yeux grands, il dit d’un ton peu assuré :

« Oui?»

Voyant l’intérêt suscité par son commentaire, Thelmoril se mit à sourire de plus belle.

« Eh bien… J’ai apprécié. Tu as très bien interprété la pièce, et surtout, tu semblais à l’aise avec la foule. C’est ce à quoi je m’attendais de toi. Mes félicitations, Khaelan. Tu es un des nôtres, maintenant. Tu es un barde. »

Les lèvres de Khaelan formèrent un énorme sourire alors que ses yeux s’emplirent d’étoiles. Enfin! J’y suis arrivé! Je suis un barde! Il se retint de sauter de joie.

« Thelmoril… vous êtes sérieux? Je… je suis vraiment un barde? » Demanda-t-il, sa voix tremblant d’émotion. Thelmoril lâcha un rire chaleureux.

« Oui! Je suis sérieux! Et combien de fois t’ai-je dit de me tutoyer? »

Ce fut au tour de Khaelan de rire.

« Oh, pardon. J’oublie toujours. »

« Bref, je me doutais bien que tu tenterais quelque chose du genre lors de ton premier voyage en solitaire. » Continua Thelmoril. « Alors… » Il se pencha sur le côté et chercha des mains quelque chose dans un grand sac de toile brun. « … Je t’ai amené tes instruments. » Continua-t-il en se redressant, tenant dans sa main droite le manche d’un luth en chêne, et dans sa main gauche, une lyre, qu’il tendit vers Khaelan. L’elfe les prit délicatement. Thelmoril continua :

« Alors te voilà bien équipé pour entreprendre ton travail de barde. Puisse Frigg te prendre sous son aile; qu’elle te protège et t’assure un brillant avenir. »

Les deux elfes se levèrent; Khaelan déposa ses instruments. Les deux musiciens s’approchèrent et se prirent par les épaules. L’émotion était palpable : enfin, Khaelan partait en tant que barde; enfin, il allait pouvoir conter, jouer, divertir les foules. Enfin, il devenait un artiste à part entière. C’était un grand jour, le point tournant de l’existence du jeune elfe. Après un moment, ils se séparèrent sur un « merci » de Khaelan, et un « bon voyage » de Thelmoril.

Thelmoril fut le premier à quitter l’auberge, Khaelan ayant décidé de prendre le temps de manger. Puis, le jeune barde imita son mentor. Ses pas le portèrent à l’extérieur de Mannheim, sur une colline d’où il se retourna pour observer la ville humaine une dernière fois. Le soleil plombait sur les murailles blanches de la capitale, qui brillait tel son propre astre. Khaelan prit le temps de se remémorer les événements de la fête : sa rencontre avec Dyrlian et Mina, sa prestation publique avec les bardes, la bataille entre Adrena L’Ulaun et Cerÿl Eludia, sa rencontre avec Shad, la correction qu’il avait reçu des saoûlons qui voulaient s’en prendre au garçon… et maintenant, sa condition de barde. Décidément, je vais avoir des choses à raconter à mon retour à Alfheim. Se dit Khaelan, alors qu’il se mit à marcher en direction de Lleya, et ultimement, de Demether.

Fin de l’acte 1
Revenir en haut Aller en bas
 

Au crépuscule des festivités [solo, terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Midgard - Royaume des Humains :: Territoires Eivind :: Mannheim :: Le Quartier des Hôtes-