Partagez | 
 

 Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier
Morrighan Luaineavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
23 ans
 :Equipement :
Une jument blanche : Daithe, une épée légère


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]   Sam 27 Juil 2013 - 0:27





Nom : Luaine

Prénom : Morrighan

Sexe: Masculin

Âge : 23 ans

Taille : 1m73

Poids : 57 kg

Peuple : Humain

Classe : Chevalier (autrefois servant la maison Avalach, désormais errant)

________________________________________________________________________________

Description physique


La première chose qui vient en tête lorsque l’on voit Morrighan, c’est hélas de se dire que ses traits sont ceux d’une belle jeune fille. Son visage est fin et pâle comme l’hiver. Ses traits, loin d’être taillés à la serpe, sont lisses sans être arrondis. Ses joues légèrement creuses sont soulignées par deux pommettes assez hautes, qui lui donnent parfois un aspect hautain malgré lui.

Comme dit précédemment, on le confond très souvent avec une femme (certains n’en démordent pas et restent persuadés qu’il n’est qu’une travestie), et sa physionomie ne joue pas en sa faveur. Très mince, trop peut-être pour un chevalier, il semble frêle et faible : ce n’est qu’une illusion. Conscient de son gabarit, Morrighan a développé sa musculature dans le sens de la longueur et à défaut de force brute il est souple et endurant.
Concernant ses caractéristiques les plus évidentes, il a deux yeux d’un vert pur et assez clair, qui virent parfois au jaune (selon la luminosité), lui donnant un regard félin. Ses cheveux étaient autrefois longs et entièrement décolorés, bien qu’ils soient déjà blonds très pâle de nature. Ils étaient alors presque lisses, mais lorsqu’ils sont plus courts, ils semblent onduler.

Pour des raisons désormais évidentes, Morrighan ne porte que rarement son armure complète (il ne le ferait que si un événement le poussait à la revêtir, comme un tournoi ou une bataille). Il porte néanmoins des protections faites de cuir et de métal aux articulations et sur le torse, afin de limiter ses blessures en cas de combat. Lorsqu’il se sait en un lieu digne de confiance, il ôte ces lourdes entraves pour ne porter qu’une simple chemise de lin grisâtre, ainsi qu’un pantalon et qu’une écharpe de la même couleur. Deux bottes de cuir solides viennent compléter sa tenue.

________________________________________________________________________________

Caractère


C’est une tâche ardue que de décrire le tempérament d’un être et Morrighan n’échappe pas à cette règle. A l’origine, il est juste et de bonne volonté, il souhaite faire le bien, et s’applique dans tout ce qu’il fait, mais cette attitude première s’est noyée parmi les années passées et les humiliations qu’il a vécues.
Morrighan ne parle pas volontiers de lui ou bien de son passé, sans pour autant être quelqu’un de renfermé : il évite simplement de donner des détails de sa vie aux autres. Plutôt souriant et avenant lorsqu’il est en confiance, il est taciturne en terrain hostile. Jusqu’ici, rien de plus logique.

Son physique et notamment sa ressemblance avec la gente féminine, au lieu de lui donner un air farouche et la volonté de prouver sa virilité à tous, l’a simplement adouci et rendu plus patient. Il se moque désormais de ce que l’on peut penser de lui, et si on le sous-estime, alors tant mieux, il n’en tirera que plus d’avantage lors d’un combat en face à face.

Ainsi, le jeune chevalier est d’un tempérament très calme, et il est rare de le voir s’énerver. Méfiez-vous cependant… Une rage et une rancune sans nom ont grandi en son sein, et son âme est bien plus sombre qu’il ne le laisse paraître. A quelques rares occasions, on peut le voir ouvrir son cœur au reste du monde et il est alors plutôt effrayant à voir.
Sa haine des vampires n’est un secret pour personne, même s’il en est un qu’il abhorre par-dessus tout, il a généralisé le mal à l’espèce entière et a décidé de n’épargner aucun buveur de sang qu’il trouvera sur son chemin. Il tâche pourtant d’être modéré, espérant obtenir la paix intérieure avec la sagesse. Il évite donc de dire des inepties et accueille tout nouveau savoir avec ravissement. Plutôt modeste, il ne s’offusquera pas de rencontrer meilleur que lui, car il verra dans cette rencontre providentielle l’occasion de s’améliorer.

Courageux et persévérant, Morrighan n’abandonne jamais, même s’il choisit parfois des détours improbables pour parvenir à ses fins. D’une patience presque machiavélique, il forme en effet ses plans petit à petit, jusqu’à se rapprocher du but ultime.

Outre ces particularités qui lui sont propres, n’oublions pas que Morrighan est un chevalier. Il se plaît à réparer les injustices et aime les voyages. Il n’a pas (plus) d’attachements à sa famille et ère sur les terres qui veulent bien l’accueillir.

________________________________________________________________________________

Equipement

Comme tout chevalier de la maison Avalach qui se respecte, Morrighan a reçu une jument blanche lors de son adoubement. On ne lui pas retiré par la suite et c’est désormais le seul témoignage évident qui reste de cette période de sa vie. L’animal est toujours assez jeune, et porte le nom de Daithe. Morrighan y est très attaché car il s’en est occupé depuis qu’elle est née, selon la tradition.

Il possédait autrefois une épée neuve bien plus jolie que son arme actuelle, mais lors de son départ, on lui a confisqué, lui donnant cette simple épée légère comme arme.


Il possède en outre une armure mixte, faite de cuir et de métal, qui ne le protège que partiellement et son armure traditionnelle de chevalier qu'il a pu garder grâce à son père. En dehors de cela, il porte comme dit précédemment, des vêtements de lin gris délavé.

________________________________________________________________________________

Ambitions: Tuer "Marbhan", un vampire au cheveux bruns, Morrighan n'en sait pas plus. Il souhaite avant de se rendre en Novigard, où il pense que se trouve sa cible, réunir le plus d'informations sur les vampires, et si possible obtenir une arme qui lui permettrait de réaliser son dessein.

________________________________________________________________________________

Mère : Cinead Luaine
Folle de ses enfants, Cinead est originaire d'Innocence et ne l'a presque jamais quittée. Elle est douce dans la forme, mais ferme dans les intentions. Elle n'adresse plus la parole à Morrighan et le maudirait volontiers s'il n'était pas son seul fils.

Père : Dogadh Luaine
Souvent absence durant l'enfance de sa progéniture, Dogadh était un chevalier reconnu avant de s'estimer trop vieux pour le métier. Il sert désormais les Avalach autrement, en leur prodiguant conseils ou en délivrant des messages. Il aime toujours profondément Morrighan et souhaite de tout son coeur qu'il réussisse dans sa quête, car c'est le vampire qu'il tient pour responsable de sa perte. C'est lui qui a fourni une armure et une épée à son fils avant son départ.

Soeur aînée : Deirdre Amhran
Mariée au Chevalier Blanc Séis Amhran, Deirdre était la grâce incarnée. Douce, gentille et aimable, tout le monde l'aimait. Elle est morte tuée par un vampire, soi-disant nommé Marbhan.

Soeur cadette : Isleen Fagann
Mariée à un riche marchand, Isleen n'a rien suivi de l'affaire qui a secoué sa famille. Elle ne rentre que rarement à Innocence.

________________________________________________________________________________

Illustrations

Avec cheveux plus courts


Lorsqu'ils sont longs





Dernière édition par Séléné Lumbalith le Sam 27 Juil 2013 - 22:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org/
Chevalier
Morrighan Luaineavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
23 ans
 :Equipement :
Une jument blanche : Daithe, une épée légère


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]   Sam 27 Juil 2013 - 19:41

Histoire



Morrighan est le premier fils de la famille Luaine, qui a juré allégeance aux Avalach, il était donc prédestiné à devenir lui aussi, un des chevaliers portant les couleurs de cette maison, même si le destin en décida autrement.

Morrighan fut accueilli comme un miracle, il était le seul fils, le seul garçon, venant après deux filles, et cela se ressentit dans son éducation, ses sœurs ayant renoncé à devenir chevaliers.
On pourrait dire que son enfance fut heureuse, car nul événement ne la perturba. Il apprit à lire et on lui enseigna les connaissances nécessaires à sa vie future. Il vénéra le Jormungand sans rechigner, sa foi était sincère. Morrighan était l’élève modèle, il faisait toujours tout de bon cœur, du mieux qu’il pouvait, et espérait plus que tout donner bonne impression. Son apprentissage du combat commença sous les mêmes augures, et sa dextérité le fit progresser rapidement. Il devint, au fil des années, un excellent épéiste grâce à sa rapidité et à son agilité. Il avait en revanche beaucoup plus de mal pour les travaux de force en raison de sa constitution naturelle. Il parvint néanmoins après de nombreuses heures d’exercice à porter une armure sans vaciller, mais il l’évitait quand il pouvait : il était sans cesse effrayé de se rendre ridicule. Il aimait sa famille et était aimé, et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
A l’âge de treize ans, il devint l’écuyer de Séis Amhran, un chevalier respecté et admiré. Il était tellement fier ! Ce fut durant cette période qu’il apprit à connaître le monde, et durant deux longues années, il voyagea dans le domaine des Avalach, s’aventurant même parfois au-delà des frontières pour suivre son maître et modèle.

Beaucoup appelaient Séis le Chevalier Blanc, car en plus de sa chevelure, sa peau était couleur ivoire, et il portait une armure si claire qu’elle semblait immaculée au loin. Il était juste et impartial, et si la perfection pouvait avoir une allégorie, Morrighan eut cité Séis en exemple sans hésiter. Il adorait littéralement le chevalier, écoutant tout ce qu’il disait, et le prenant pour vrai. Après ces années d’apprentissage et de voyage (bien qu’ils rentrèrent parfois à Innocence), Séis exprima le désir de rentrer, afin de se reposer. Il était fatigué d’avoir parcouru tant de route, et la lassitude menaçait son intégrité. Ils retournèrent donc à Innocence et Morrighan était heureux, car il savait que l’heure de son adoubement approchait.

Une fois de retour, Morrighan pensait qu’il ne reverrait pas de sitôt le Chevalier Blanc, mais il se trompait. Séis vint en effet bientôt se présenter à la famille Luaine, afin de demander la main de leur fille aînée Deirdre, la sœur de Morrighan donc. Le mélange de joie et de stupeur de celui-ci fut assez difficile à décrire. Il ne s’y attendait pas car il n’avait pas songé un instant que le chevalier puisse avoir un cœur, mais que de ravissement de savoir que tous les êtres qu’il aimait se retrouveraient liés par le sang dans une seule famille ! Sa sœur eut tôt fait d’accepter, une idylle était visiblement apparue entre les deux âmes lorsqu’ils se croisaient à Innocence. Les noces eurent lieu quelques semaines plus tard. Ce fut une belle célébration, et Séis promit même à Morrighan que si une jument naissait de l’union des chevaux des mariés, elle serait pour lui.
Les mois qui passèrent se déroulèrent dans le même climat joyeux et presqu’un an après, la jument de Séis accoucha d’une pouliche. Fidèle à sa promesse, le chevalier laissa le jeune homme s’en occuper.
Les trois années qui suivirent sont assez fastidieuses à conter, car peu riches en événements. La vie de Morrighan semblait tracée devant lui et il continuait chaque jour de s’entraîner aux armes et d’apprendre. Ses talents de combat avaient été remarqués lors d’un petit tournoi organisé, et il savait qu’il n’avait qu’à se montrer patient pour devenir chevalier. La cérémonie d’adoubement eut lieu lorsqu’il atteignit dix-neuf ans. Daithe, la jument dont il s’était occupé, lui fut confiée, et il reçut de ses parents une armure et une épée au manche d’argent. Il connaissait le prix de ces cadeaux et il montra toute la reconnaissance possible.


Nous voilà désormais au tournant de sa vie, ce que Morrighan appelle « l’arrivée du Mal », car il ne peut s’agir que de cela selon lui.


Un jour qu’il était à Innocence, il remarqua un étranger qui semblait se disputer avec un marchand. Il n’était pas difficile de le repérer puisque l’inconnu avait une chevelure assez courte et d’un noir profond. S’approchant pour connaître la source du conflit, Morrighan crut comprendre que le marchand avait insulté son interlocuteur d’une manière quelconque et que le ton était monté suite à cette injure.
L’homme lui parut sympathique et il connaissait le marchand, réputé pour avoir mauvais caractère. Il coupa donc court au différend en entamant la discussion avec l’inconnu. Ils parlèrent longtemps en marchant dans la ville. L’homme se présenta sous le nom de Marbhan, il lui dit qu’il venait du Sud de Midgard, d’où il était parti car il n’avait plus les moyens de vivre en raison des taxes.
Il semblait tellement connaître le monde et posséder une telle sagesse que le jeune Morrighan se prit rapidement d’affection pour lui. Comme il n’avait nulle part où loger, il l’invita, déclarant qu’il devait bien avoir un lit dans la grande maison des Luaine. Marbhan accepta l’offre chaleureusement, mais précisa qu’un lit parmi les serviteurs lui suffirait, car si ses habits semblaient indiquer le contraire, il n’avait pas le rang nécessaire pour siéger aux côtés de chevaliers. Emu par tant d’humilité pour un homme apparemment si savant, Morrighan n’insista pas plus.

Ce n’est que lorsqu’il arriva chez lui qu’il comprit la liberté qu’il avait prise vis-à-vis de sa famille. D’abord confus, il se rassura en songeant à la délicatesse de son hôte, il ne risquait pas de froisser qui que ce soit. Comme il croisait sa mère qui discutait justement avec Séis, il en profita pour leur présenter le nouveau venu, tout en précisant qu’il était son hôte, et qu’il serait responsable du comportement de celui-ci.
S’il savait alors où cette phrase le mènerait…
Bien sûr il voulait simplement dire qu’il s’occuperait lui-même des dispositions à prendre, comment pouvait-il imaginer un instant ce qu’il se passerait ?
La soirée passa vite et agréablement. Marbhan fut d’une courtoisie exquise, et il ne se retira ni trop tôt, ni trop tard, à croire qu’il avait un sens caché pour les convenances.

Ce n’est qu’un matin que l’on découvrit le corps. Il était totalement exsangue, le visage pâle comme la mort elle-même, une expression presque effrayée encore peinte sur les traits. Une légère croûte s’était formée dans le cou, probablement à l’endroit où la bête –car il ne pouvait exister d’autres mots pour décrire l’auteur d’une telle infamie- avait dû mordre.
Ce fut Séis qui la trouva, car en temps qu’époux, il était naturel qu’il soit le premier à apercevoir sa femme. La mère de Morrighan suivit de peu, interpelée par les cris, et ce ne fut que de longues minutes plus tard que l’on vint tirer le jeune homme de son sommeil. On l’accueillit dans un silence morbide : Marbhan avait disparu.
Puis les éclats de voix fusèrent. Comme une furie, sa mère hurla, pesta, elle lui semblait prête à se jeter sur lui pour lui lacérer le visage. Deirdre était la prunelle de ses yeux, et le crime ne pouvait avoir qu’un responsable, qui était, malheureusement, introuvable.
Son père, ainsi que Séis, réagirent plus stoïquement, bien que rongés par le chagrin. Morrighan n’était que partiellement coupable, tout le problème était que le tueur restait introuvable. Le jeune chevalier était hagard. Il n’avait alors entendu parler des vampires que par les livres, comment aurait-il pu en reconnaître un ?

Le meurtrier aurait probablement été décapité, mais c’était Morrighan qui s’était placé comme responsable. Le dilemme terrible pesait sur la famille qui ne sut que faire pendant plusieurs jours et Morrighan fut enfermé dans ses appartements, en attendant que son cas soit tranché. Personne ne lui adressait la parole mais il savait que sa famille ne souhaitait pas sa mort : la perte simultanée de deux enfants auraient été bien trop lourde, seul Séis lui vouait apparemment une haine nouvelle.
On trouva enfin un juge à Innocence pour décider de son cas. On lui prit tout ce qu’il possédait, sauf Daithe, et on lui coupa les cheveux. Il fut banni à vie de la cité, et chassé de sa famille. La seule condition pour qu’il puisse revenir était qu’il revienne avec Marbhan, mort ou vivant.
Il accepta d’abord son sort avec résignation, mais chaque mot prononcé contre lui était comme un poignard enfoncé dans sa chaire. Il lui ferait payer à ce vampire. Il le pourchasserait jusqu’en Novigard s’il le fallait, mais il le tuerait, il le promettait.
Des mois ont passé depuis, et Morrighan commence seulement sa quête. Il a passé les dernières années à perfectionnement son entraînement et à s’entraîner à la survie en milieu hostile, ce dont il n’avait pas l’habitude jusque-là. Il est devenu plus sombre, moins optimiste, mais il n’a rien perdu de sa persévérance.



Dernière édition par Séléné Lumbalith le Sam 27 Juil 2013 - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org/
Chevalier
Morrighan Luaineavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
23 ans
 :Equipement :
Une jument blanche : Daithe, une épée légère


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]   Sam 27 Juil 2013 - 19:42

Désolée pour le triple poste.

Je poste simplement un dernier poste ici, que vous pourrez bien sûr supprimer une fois lu.

Serait-ce possible de modifier le nom de mon compte en "Morrighan Luaine" ?

Sinon au cas où ce ne serait pas réglé entre-temps, je serai absente du 3/4 août au 24, donc si je semble disparaître c'est normal.
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org/
Fondatrice
Lenwëavatar

 :Peuple :
Indéfini
 :Âge du personnage :
18 ans
 :Equipement :
Clés du forum


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]   Sam 3 Aoû 2013 - 0:24


Bonsoir,
J'ai attrapé ta présentation et je vais la lire demain matin, puis t'ajouter mon commentaire et t'indiquer si certaines choses sont à changer. En attendant, je transforme ton pseudonyme immédiatement.
Bienvenue à toi!

_________________
Personnage rp: Jiliann Hesyl

Revenir en haut Aller en bas
http://final-harmony.forumactif.com
Fondatrice
Lenwëavatar

 :Peuple :
Indéfini
 :Âge du personnage :
18 ans
 :Equipement :
Clés du forum


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]   Sam 3 Aoû 2013 - 11:25


Mon commentaire sera court et extrêmement positif: c'est une fiche parfaite de tous les points de vue, complète et en plus de cela très agréable à lire (tant par la qualité de la rédaction que par l'inventivité de l'histoire). Voilà un nouveau personnage qui promet, tu sembles avoir parfaitement saisi le caractère de la Famille Avalach et d'Innocence dans son ensemble.
Sur ce, que dire de plus que: bon vent à toi!

Je change ton rang, tu peux indiquer dans ta signature que tu as été lié aux Avalach.

_________________
Personnage rp: Jiliann Hesyl

Revenir en haut Aller en bas
http://final-harmony.forumactif.com
Chevalier
Morrighan Luaineavatar

 :Peuple :
Humain
 :Âge du personnage :
23 ans
 :Equipement :
Une jument blanche : Daithe, une épée légère


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]   Sam 3 Aoû 2013 - 12:21

Eh bien, je suis ravie de lire ceci !
Je vais m'occuper de ce qu'il me reste à remplir avant de partir en vacances. Merci de cette validation.
Revenir en haut Aller en bas
http://dearmad.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Luaine Morrighan {Humain} - [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: REGISTRES :: Fiche de Personnage :: • Fiches Validées-