Partagez | 
 

 C'est pour mieux te croquer mon enfant (pv Jiliann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord
Lahav Sakariavatar


* * *

Vêtements:

MessageSujet: C'est pour mieux te croquer mon enfant (pv Jiliann)   Mer 4 Sep 2013 - 13:21

Le voyage de retour depuis la cité humaine fut une partie de plaisir. Personne ne s'était dressé devant lui, et de toute façon, Lahav ne pensait qu'à l'Amazone endormie contre lui qu'on venait de lui offrir sur un plateau. Cette si fragile créature qu'il n'avait pas touché, préférant faire durer le plaisir aussi longtemps que possible. Goûter à sa peur lors de son réveil. La voir perdue, obligée de s’accrocher au seul être qui ne lui ferait, à priori, pas de mal. Non vraiment, rentrer avec de telles pensées en tête ne fut pas le principal souci de Lahav.

Lorsqu'il vit se dresser les montagnes noires de Novigard, lorsqu'à ses oreilles retentit l'éclat sourd du tonnerre, il frissonna. Non pas de peur, en ces lieux Lahav était maître, aucun ne se dressait face à lui. Non il s'agissait plutôt ... d'excitation. Peu importait que cette fille soit une bâtarde, une traîtresse à son peuple. Pour les autres, le Lord ramenait de son voyage une Amazone. Une femme. Et surtout, il la ramenait vivante. Un sourire victorieux fleurit sur les lèvres pâles, car il mourait de faim, du vampire.
Ce fut d'un pas décidé qu'il franchit les portes de la cité délabrée. Un lei de désolation, dépeint comme une cité de mort, une citée en ruine, faites de cauchemars. Pourtant, à peine la porte passée, s'étalait sous nos yeux ébahis toute la richesse et la beauté de ce noble peuple que sont les vampires.
Lahav ne s'attarda pas sur la "joie" d'être rentré chez lui. Il devait se presser avant le réveil de la jeune femme. Une tâche loin d'être aisée car l'odeur de la chair fraîche attira bien vite les curieux. Ici régnait une faim constante, perpétuelle, celle qui vous tiraille le ventre et vous pousse à commettre les actes les plus fous. Les jeunes vampires guettaient, se léchaient les lèvres. L'un d'eux, plus téméraire, s'approcha du Lord qui le toisa avec férocité.

- Est-elle pour ton élevage personnel ?
- Ce que je fais de mes proies ne regarde que moi. Celle-ci est réservée à mon usage personnel. Maintenant pousse-toi, tu me dérange.


Le cadet courba l'échine et recula. Sans plus attendre Lahav traversa la salle, ses bottes noires claquaient à chacun de ses pas. Il se dirigea vers sa tour, son repaire à lui, sa chambre. Son lieu de vie pour être exact, au sommet d'une haute tour à la vue aussi belle qu'effrayante.
L'homme passa la porte et commença par déposer l'Amazone sur la banquette pourpre, aux pieds de bois travaillé, d'un prix certainement exorbitant. Loin de l'image que pouvaient s'en faire les mortels, l'endroit était plutôt sobre. Bien sur la décoration y était luxueuse, mais pas agressive, ni trop lourde. Lahav se vantait d'être un homme de goût, son "chez lui" en témoignait. Les lourds rideaux bordeaux cachaient la fenêtre et son paysage. La pièce normalement plongée dans le noire, éclairée par diverses bougies, se voyait hantées par des ombres dansantes sur ses murs aux couleurs chaudes, décorés de miroir, de tableaux, de trophées. Tout l'appartement prenait une forme circulaire, adapté à la tour. On passait d'une pièce à l'autre par une porte finement travaillée à la poignée en fer forgé. La chambre, puis une salle d'eau, car un vampire tout immortel et animal soit-il se doit d'entretenir son hygiène corporelle.S ans compter tous les avantages qu'un bain offrait, surtout lorsqu'il était prit en charmante compagnie. Mais de cela il s'occuperait plus tard.

Pour l'heure, il caressait du out des doigts les cheveux sombres de l'Amazone. La drogue utilisée finirait bien par se dissiper. Quelques jours avait dis la Völa, un délai à présent écoulé.
Lahav se fit porter une bouteille semblable à du vin, ainsi qu'une coupe dans laquelle il versa le liquide écarlate et encore chaud. On devait certainement l'avoir prélevé pour son retour. Il n'aimait pas le sang trop froid, le préférait fraîchement tiré et si possible encore bien chaud. Ces quelques gorgées furent pour lui véritablement revigorantes. Elles apaisaient sa faim en même temps qu'elles lui redonnaient des couleurs, un soulagement.
Un frémissement derrière lui le tira de ses pensées. Elle se réveillait, enfin ! Lahav posa sa coupe vide sur le bord d'une commode, s'essuya le coin des lèvres d'un revers de pouce puis s'approcha de la banquette. Négligemment il s'assit sur la table basse, en bois sombre elle aussi, ses iris incarnats rivés sur la jeune femme qui reprenait conscience. Un mince sourire, de satisfaction, de convoitise ou de plaisir peut être, se dessina brièvement sur ses lèvres.

- Vous êtes enfin réveillée. Bienvenue à Nifheim, mon "royaume".

Oui ici Lahav possédait le pouvoir et la richesse des rois mortels. Parce qu'il était ancien. Parce qu'il était puissant. Et désormais elle lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est pour mieux te croquer mon enfant (pv Jiliann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Novigard - Empire des Vampires :: Niflheim-