Partagez | 
 

  Mizal l'Elégant [Nain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nain
Mizal l'Elégantavatar


MessageSujet: Mizal l'Elégant [Nain]   Lun 2 Fév 2015 - 15:43

    - Nom : l'Elégant
    - Prénom : Mizal
    - Sexe :Garçon
    - Age : 78 ans
    - Taille : 1 mètre 38
    - Poids : 47 kg

    - Peuple :Nains du clan des Thurisaz
    - Classe Forgeron

    - Description Physique détaillée : Ce vieux nain robuste n'est plus de la première fraîcheur, il n'est toutefois pas assez épuisé à son goût par les longues années de travail pour raccrocher son marteau de forgeron à l'atelier. Il aurait même tendance à considérer ça comme une honte, il est vrai peut-être qu'il fabrique ses ouvrages plus lentement qu'autrefois et qu'il aime prendre son temps, mais il fait ses armes avec plus de talents bien entendu. Mizal entretient donc son corps comme il se doit avec beaucoup de précautions. Un vrai maniaque. Il essaye autant que faire se peut de faire ses exercices quotidiens, de nourrir son corps juste comme il faut et éviter autant que possible les tavernes avec leur lot de surplus de gras et d'alcool bon marché. Après un petit détour à l'auberge du Divin ou en bonne compagnie, c'est une autre histoire. Rien ne vaut la compagnie des nobles ou des autres forgerons pour passer une bonne soirée. Les mineurs et guerriers connaîtront jamais ça les pauvres bougres. Les marchands sont dans l'excès et les prêtres ne savent pas s'amuser. Non vraiment. Il connaît bien sûr le maniement des armes et sait porter des armures, avant tout pour forger ce qu'il y a de meilleurs. Rien n'est trop beau pour ses clients.

    - Caractère du personnage : Sans nul doute Mizal à quelques petites tendances à la cupidité comme le veut bon nombres de clichés sur son peuple. Il est toutefois honnête, un marché est un marché. S'il fait un objet de piètre qualité ce sera toujours avec l'accord de son client et il dira le prix d'avance. Il ne le modifiera que s'il y a des imprévus et que son client accepte le nouveau contrat. Il préfère cependant faire toujours les choses bien, pour lui, pour les autres, pour l'argent. Au final tout le monde s'y retrouve.

    Ce nain est moyennement convaincu par son patron qui baisse les prix en fonction du statut social, favoriser les pauvres et pourquoi? Il faut bien gagner sa croûte, tant pis s les autres n'ont pas de talents! Peut-être ai-ce un moyen de vendre plus de produits artisanales après tout. Toutefois il fera toujours des efforts pour les gens de plus basse conditions. Tant que ceux-ci ne viennent pas lui taper sur l'épaule tout va bien. Il a un cependant certain respect pour Rodrik Thurisaz et sa manière de voir les choses. Un chef qui sait manier l'enclume ne peut pas être un mauvais chef, puis jamais l'entraide entre membres d'un même clan n'ai aussi grande... même pour lui... Le clan permet donc à Mizal de faire ses petites œuvres d'art sans avoir à être rentable au maximum comme pour le clan Fehu véritable destructeur d'originalité, de confort au travail et d'art, ou comme le clan Uruz plus indulgent mais qui veut avant tout des armes efficaces pour le combat... Non vraiment le clan Thurisaz est le meilleur en matière de création. Bien sûr y a les commandes a honoré mais ça... L'art demande parfois des sacrifices.

    - Équipement :Mizal est un nain forgeron réputé, il a donc le choix au niveau des armes. Mizal vient de commencer à travailler sur un projet d'Alliance. Il a actuellement en sa possession Angaël pour usage personnel et Equilibrium pour un cadeau de mariage.

    Extrait des mémoires de Mizal

    - Ambitions : Les forgerons ont qu'une seule passion dans la vie ! Forger des armes crénom de nom ! On fait ça de père en fils et c'est pas pour être comme ces malhabiles d'humains ou comme ces pédants d'elfes. Toutefois il est bon d'investir dans les ressources humaines. Non je parle pas d'esclavage, non mais oh ! Les humains ont beau être nuls à forger des armes. Ils semblent vouloir apprendre. Surtout ils comptent donner de l'argent pour ça ! Contraire à l'idéologie de mon clan? Non pas tant que ça. Les humains auront toujours besoin de nos services, et surtout ça évitera de se faire avoir par le clan Fehu qui a depuis longtemps des vues plus que malsaines sur les humains. En prime on augmentera la puissance du clan en se faisant mieux connaitre tout en exportant notre politique et augmentant ma bourse. Alors elle est pas belle la vie ?

    - Mère : Gabriel l'Elegante du clan Fehu est une femme que tout les nains rêvaient d'avoir : raffinée, bâtie comme un bœuf, à la barbe finement rasée et taillé... Tout les nains en rêvaient dans sa jeunesse. Il faut bien reconnaître cependant qu'elle garde beaucoup de sa prestance. Elle m'a toujours défendu contre Père lors des phases difficiles, pourtant je pense qu'elle désapprouvait en partie le comportement de ma folle jeunesse.

    - Père :Michael l'Elégant du clan Fehu est un vieux grabataire légèrement sénile, il adorera vous raconter comment il menait ses affaires mercantiles d'avant et que le clan Fehu a du bon et compagnie. Ah père n'a jamais vraiment eu un goût prononcé pour l'art. Fabriquer des objets oui, mais seulement s'ils sont revendus à prix d'or. Y a des limites tout de même, non mais ! Vivre riche est une chose, faire dans le médiocre une autre. On a longtemps été en guerre quant à la politique de quoi et comment le forger... Il semble un peu mieux digérer le fait que je sois parti du clan maintenant qu'il vit ses dernières années. En tout cas il m'a appris a choisir avec soin les bonnes bières... Je lui en sais gré.

    - Epouse : Gertrude l'Elégante (la robuste de son nom de jeune fille): Elle s'occupe de mes enfants pendant que je gagne des sous à la sueur de mon front... C'est un bon marché.

    - Enfants : Frerilin,Errund, Kurin et Kazadrur tous de prometteurs forgerons.

    - Frères & Sœurs (description physique + résumé de leur histoire) : Ils sont resté dans le clan Fehu, aucune nouvelles depuis des lustres. Ah Haaiah, Yerathel, Seheiah espiègles, robustes et charismatiques....
    - En cas de départ du forum, je souhaite que mon personnage : (cochez la ou les cases correspondant à vos dernières volontés concernant votre personnage ; si rien n'est indiqué et que vous cessez de venir pendant six mois et un jour sans laisser de consigne concernant le devenir de votre personnage, ni ici ni ailleurs (par MP à un membre de l'équipe, ou dans les absences, notamment), l'équipe se réserve le droit de l'utiliser comme bon lui semble.
    [] rentre chez lui vivre sa vie
    [] disparaisse sans laisser de trace
    [] meure
    [x] soit incarné par le staff à l'occasion, par exemple, de quêtes
    [] autre (précisez)

    - Illustration(s):



Dernière édition par Mizal L'Elégant le Sam 18 Avr 2015 - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nain
Mizal l'Elégantavatar


MessageSujet: Re: Mizal l'Elégant [Nain]   Jeu 16 Avr 2015 - 15:53

Histoire du personnage:


Je naquis en l'an de grâce 425 de notre ère, par un terrible coup bas de la vie j'étais l'enfant d'une famille du clan Fehu. Cela aura pu être bien pire me direz vous. En effet, j'aurai pu naître chez les mineurs travaillant nuit et jour pour un salaire de misère, esclaves officieux de ce terrible clan. Moi pour ma part je vécu dans le luxe et le raffinement. Je ne manquais de rien. Je n'ai jamais tant mangé de nourritures aussi bonnes qu'en ce temps-là. La bière que l'on buvait était un vrai nectar. Une armée de serviteurs s'occupait de notre demeure. Une vie de rêve. Cependant allez savoir pourquoi, très vite ce qui m'intéressa le plus dans cette vie fut les décors de notre somptueuse demeure. La manière dont les artistes avaient fait de petits chefs-d'œuvre entièrement avec leurs mains. Cela devait prendre pour chaque objets des jours voire des mois. J'étais jeune et sûrement insouciant quand je fis la demande à mon père pour m'engager dans la carrière d'artiste. Je n'avais alors aucune idée réellement précise en tête. Je voulais juste fabriquer des objets avec des ornements. Quels que soient les méthodes ou les supports utilisés cela avait l'air de demander une sacrée technique. Mon paternel m'écouta avec une certaine attention. Je ne suis pas sûr alors qu'il comprenait bien ce que je voulais dire car il me répondit en se frottant la barbe d'un air pensif : "Forgeron c'est à peu près pareil mais tu n'as pas spécialement besoin d'être doué pour gagner beaucoup." C'est alors que je commençai mes études pour devenir forgeron, car mon amour pour mon père était encore fort en ce temps-là. 

Mon maître se voulait le meilleur, rien n'avait été trop beau pour moi. Du moins en apparence. En effet mon maître n'avait aucune sensibilité. Autant au niveau sociale qu'artistique. Il m'apprit a forger le plus vite possible des armes qui semblaient de bonne qualité, mon paternel se chargeait de les revendre. Heureusement je recevais une partie des bénéfices. En prime, mon maître me demandait toujours plus et ne cessait de me demander d'accélérer la cadence. Il avait le soutien de mon père qui ne cessait de me répéter que je devrais faire plus pour bien gagner ma vie. N'étais-je donc qu'un moyen d'enrichir mon père ? Pendant quelques années la pilule passa, en effet mon père avait réellement l'air heureux de ce que je faisais et me félicitait quand je m'améliorais suivant les critères de mon maître. Petit à petit cependant le doute se sema en moi, puis la réalité m'apparut clairement : je n'étais un outil entre les mains de mon père. Il ne me considérait tout compte fait que comme un étalon qu'on flatte et dont on est incapable de reconnaître le vrai talent. Toutes mes œuvres personnelles finirent inévitablement par un "oui c'est bien, cependant tu n'es pas assez connu pour que ça rapporte vraiment". Tels étaient ses mots, je le jure ! Malgré les décennies qui ont passé je m'en rappelle mot pour mot. Le pire c'était que tout les membres du clan Fehu semblaient penser exactement la même chose ! La coupe était pleine. Je dis leurs quatre vérités à mes frères, sœurs et père, ainsi qu'à une bonne partie du clan au passage. Puis je partis de la maison en claquant la porte. Je partis même malgré leur colère, et le mot paranoïaque revint plusieurs fois aux lèvres. Je faillis douter, en effet un paranoïaque pense souvent qu'il a raison.. Se l'entendre dire une bonne trentaine de fois par une vingtaine de personnes peut faire douter. Cela me troubla quelques minutes, puis me rendit encore plus furieux. Dans la lancée, j'envoyai une lettre officielle et peu diplomate pour sortir du clan. Cela fit grand bruit et honte à ma famille parait-il. Cependant avec le recul, je sais qu'il n'y avait pas d'autre solution.

Je réunis tous mes maigres fonds pour louer une chambre dans une taverne bon marché, ne sachant pas exactement que faire. Pour tout dire je ne savais pas trop où aller, ni qu'est-ce que je devais faire. Mon petit univers s'était effondré d'un seul coup. Je n'avais rien prévu de ce qui allait se passer, étant parti sur un coup de tête. Je m'étais encore moins préparé à survivre sans l'aide du clan Fehu. Le mot d'ordre avait été de ne me porter aucun secours tant que je n'avais pas prononcé en public des excuses. Des excuses ? Et puis quoi d'autre ! Là où ça devenait épineux c'est que mes "amis" faisaient aussi partie du clan Fehu et avait reçu la même consigne. Le vain espoir qu'ils transgressent les interdits se dissipa bien vite. J'étais un traître, un banni et le clan voulait que je m'humilie pour faire la paix avec moi. Certains me faisait même miroiter une chance de me racheter. Un traquenard pour parvenir à leurs fins pour sûr. Ma réponse fut : "Jamais !", d'autant plus que j'étais persuadé que d'autres clans sauraient mieux reconnaître mon talent.

La nouvelle du départ avait fait pas mal de bruit. Le clan Uruz refusa catégoriquement de me prendre sous prétexte que je n'avais aucun honneur. Pour tout dire c'est limite s'ils ne me tabassèrent pas sur la place publique. Le clan Ehwaz me fit comprendre poliment qu'il n'avait aucune envie d'avoir des problèmes avec le clan Fehu. Seul le clan Thurisaz semblait encore possible... Eux n'avaient pas peur du clan Fehu et eux aimer vraiment l'artisanat . Cependant aussi étonnant que cela puisse paraître je n'osais pas. Pactiser avec l'ennemi héréditaire du clan Fehu était un pas que j'avais du mal à franchir. J'avais beau avoir quitté officiellement mon clan cela me faisait quelque chose. C'était aussi un adieu définitif à ma vie d'avant, et pas sûr que le clan Thurisaz me considère beaucoup mieux que le clan Uruz. Cependant ma décision fut prise quand l'argent vint à manquer. Puis aussi peut-être suite à la visite de mon père qui me promit qu'il me pardonnerait tout si je revenais. Était-il sincère ? Qu'importe. Je savais, moi, que le clan Fehu ne me pardonnerait pas. Puis rien que le son de la voix de mon paternel ainsi que ses discours m'exaspéraient. Dans la journée je me présentai devant le clan Thurisaz. Mon entrée ainsi que ma demande furent reçu avec une politesse glacée. Ici aussi je n'étais visiblement pas le bienvenu. En effet j'étais Fehu et traître à la fois. Deux raisons de ne pas m'aimer. Ma demande fut néanmoins transmise au père de Rodrik notre actuel chef de clan. Celui-ci sans que je sache trop pourquoi décida de me donner ma chance... après un long entretien. Il me mit aussi a l'essai en me demandant de forger plusieurs pièces. Il en conclut que j'avais du potentiel mais qu'il me faudrait reprendre certaines méthodes que mon maître m'avait enseignées. Par la suite les autres membres se calmèrent et devinrent plus amicaux. Ils me donnèrent des conseils bon gré, mal gré. Cependant, je le sens bien, même aujourd'hui je reste un étranger pour la plupart d'entre eux. Il y eut des discussions agitées par la suite entre les clans Fehu et Thurisaz à mon sujet. Il va de soi que c'étaient des disputes de routine que les deux clans entretenaient de longue date. Si je n'avais pas été là ils auraient trouvé autre chose, soyez-en sûrs.

Les années calment beaucoup de choses, y compris le mépris et la haine. Cependant l'atmosphère au sein du clan restait un peu pesante malgré mon travail et le respect de la politique du clan. En effet beaucoup de personnes continuent à me regarder d'un air guindé. Je n'étais pas le bienvenu partout en Utgard et beaucoup de membres du clan Thurisaz n'attendaient qu'un seul faux pas de ma part pour me virer. Beaucoup continuaient à me considérer comme un espion. Je finis néanmoins par trouver une petite femme à la barbe bien taillée et très robuste. Nous eûmes plusieurs enfants ensemble. Tous sont en train de devenir forgerons. Je suis fier d'eux. Cela ne suffit pas, je devais fuir l'atmosphère étouffante d'Utgard Je m'entretins donc avec le père de Rodrik et lui donnai mon plan : aller voir les territoires humains et apprendre à leurs habitants à forger des bonnes armes et armures. L'idée le rendit pensif mais il finit par accepter. Sûrement pour m'éloigner quelques temps, mais aussi car il n'avait rien à y perdre. C'est ainsi qu'après plusieurs mois de débats et de préparations, je partis à la conquête des châteaux humains et devint un des principaux représentant du clan Thurisaz en Midgard.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Maaravatar


MessageSujet: Re: Mizal l'Elégant [Nain]   Dim 19 Avr 2015 - 20:34

La rebienvenue à vous messire nain ! Tout semble en ordre, vous voici donc validé ^^ bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mizal l'Elégant [Nain]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mizal l'Elégant [Nain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: REGISTRES :: Fiche de Personnage :: • Fiches Validées-