Partagez | 
 

 En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   Dim 10 Juil 2011 - 17:13

EN TERRE ÉTRANGÈRE
on peut s'attendre à rencontrer des étrangers du pays, mais moins des étrangers au pays...


La route était un peut chaotique, mais, heureusement, elle touchait à sa fin. Le sol était en effet assez irrégulier, due à la grande présence de nature dans la région. Cela m'étonnait d'ailleurs un peu. Je concevai que, pour nous, les elfes, la Nature était une grande Maison, ce qui pouvait expliquer les grandes similitudes entre certains mots comme arbre et pays, ou justement comme foyer et nature, mais je n'aurais jamais immaginé retrouver tant de verdure à proximité de la capitale humaine : j'arrivais désormais peut-être à une quinzaine de kilomètres de Mannheim, et je ne faisais que traverser des sous-bois et des grandes plaines herbeuses, ces dernières n'étant par non plus dénudées de végétation...
Cependant, je rencontrai plus tôt que prévu sur ma route, ou plus exactement plus loin de l'arrivée, que je m'y attendait un cours d'eau. La seule rivière passant entre Mannheim et Lleya étant le Sudri, ce fleuve qui coulait ensuite avec ses nombreux affluents vers Alfheim et vers le sud du Lyzangard - vers les environs de mon village aussi -, je comprenais, un peu trop tard, que j'étais remonté trop vers l'ouest par rapport à mon trajet initialement prévu.

"Je savais que j'aurais dû suivre les berges du lac.", grommelai-je pour moi-même, "Cela m'aurait évité de me désorienter encore une fois. Mais bon, l'erreure est faite, j'ai préféré l'appel de la forêt à celui de la raison. Je ne l'écouterai plus la prochaine fois..."

Cela m'énervait tout de même, car, si mes calculs étaient exacts, c'était déjà la cinquième fois en peu de temps que je me perdais, ou me trompais plus ou moins gravement de direction... Si je voulais pouvoir m'en sortir sans faire plus d'erreurs, j'allais devoir investir mon argent dans une boussole, pour me repérer plus facilement dans ce monde. Et peut-être aussi quelques autres emplettes pour pouvoir voyager plus facilement et dans de meilleures condition, dont au minimum un sac de voyage qui allaot sûrement se faire indispensable...
Je décidai de faire une pause : la journée avait déjà démarré au lever du jour, et j'avais parcourru un peu plus des deux tiers de la distance que je m'étais fixée d'atteindre en une seule journée ; de plus, le soleil n'avait dépassé le zénith que depuis deux ou trois heures seulement. Je pouvais donc m'octroyer ce temps à relâcher mes jambes, j'arriverais tout de même dans les temps à Mannheim. M'asseyant près de la rivière Sudri, je regardai le cours de l'eau filer d'est en ouest et retourner vers le pays que j'avais quitté une petite semaine au par avant, laissant mes pensées vagabonder et me mener vers mon inconscient sans que je m'en rende vraiment compte. Je restai là je ne sais combien de temps, mais cela ne fut pas très long, car l'astre diurne n'avait pas tellement bougé quand je repris conscience de moi-même.
C'est alors que je me raidis instinctivement. Je sentis, plus par aura - comme une bête sauvage sentirait l'arrivée d'un prédateur ou d'un danger - que par odorat, un être approcher. Et, n'étant pas de mon pays, je ne savais ni ce qu'il était, ni ce qu'il me voulait. Ni même, par conjecture de cette dernière affirmation - et à supposer que c'était un être pensant -, si ses intentions étaient bonnes ou malsaines.
Je n'avais qu'une chose à faire : rester sur mes gardes et attendre de voir ce qu'il adviendrait...


Dernière édition par Dyrlian Eslin le Jeu 14 Juil 2011 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Elfe
Khaelan Eklemtaälavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
85
 :Equipement :
Ses vêtements, un poignard, son luth, sa lyre, un journal de bord et du matériel pour y écrire. Et une chaîne solide.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   Lun 11 Juil 2011 - 18:10

Cela faisait maintenant une journée et demie que Khaelan avait pris la route vers Mannheim. Il avait longé le Sudri comme il l’avait déjà fait quelque fois auparavant avec ses parents, en prenant tout son temps pour. Il savait qu’il pouvait y trouver assez souvent des baies sauvages qui lui permettraient d’éviter d’alléger trop ce que son sac contenait déjà. La nuit, l’écoulement calme et serein de l’eau le berçait alors qu’il s’étendait dans l’herbe, se servant de son sac comme d’un oreiller et s’enroulant dans sa cape de voyage pour se garder au chaud.

Sur sa route, Khaelan avait observé la transformation progressive de la forêt d’Aranwë lorsqu’il passa en territoire humain. Entre autre, la densité des arbres baissait. Les bûcherons humains y avaient laissé leur marque. Mais qu’il soit en forêt midgardienne ou lyzangardienne, ça ne changeait rien quant au fait que la nature rendait de bonne humeur le jeune Wudu-elfen. Ainsi, en marchant, il observait ce que la forêt avait à lui offrir en terme de paysages. Le Sudri coulait paisiblement dans son lit, entouré d’arbres grands et petits, le soleil au loin le faisant briller comme mille gemmes pures. Il est drôle de voir à quel point ce sont ces détails qui rendent beaux les paysages les plus simples, ces détails qu’on ne peut voir que si on s’y attarde… J’aurais bien voulu capturer ces scènes, mais je n’y aurais pas rendu justice.

Mannheim approchait. L’arrivée, du moins. Khaelan ne s’y attarderait pas trop, seulement le temps d’y acheter la carte dont il avait besoin, et réfléchir à la prochaine étape de son voyage vers Utgard. Du moins, c’est ce qu’il croyait. Néanmoins, il sentait que cet arrêt était une étape importante, et s’était l’excitation de franchir cette étape plutôt que celle de revoir la capitale des hommes qui commençait à l’envahir. Quelques heures à peine et il y serait. Au coucher du soleil, peut être avant. Il avait croisé quelques pêcheurs sur la route, ce qui était bon signe. De plus, il reconnaissait certains endroits.

Khaelan fut tiré de ses réflexions en remarquant un homme au loin sur la route, sur la rive opposée. Il était assis près de l’eau et semblait être en pleine contemplation de cette dernière. Une bonne distance les séparait, et tout ce qu’il pouvait voir était qu’il avait de longs cheveux blonds et des habits noirs. Khaelan reprit sa marche, en portant cette fois un peu plus d’attention à l’homme, un peu moins à la nature. Un petit pont de bois enjambait la rivière. Par simple curiosité, il décida de l’emprunter.

Après quelques minutes, Khaelan s’arrêta encore. L’homme semblait alerté par quelque chose. Puis, quelle ne fut pas sa surprise de remarquer que l’individu avait des oreilles pointues. Il se reprit donc : L’elfe semblait alerté par quelque chose, probablement sa présence. Khaelan se mit à sourire. Il ne s’attendait vraiment pas à cette rencontre. Il lança donc avec entrain, dans sa langue natale :

« Eh bien, je suis fort surpris de voir un membre de notre peuple sur ma route! »

Le principal intéressé se retourna, et Khaelan put le détailler mieux. Ses yeux étaient d’un vert émeraude, que ces cheveux platine, plus foncés tout de même que les siens, faisaient ressortir harmonieusement. Ses traits étaient sveltes, comme la plupart des elfes, et il voyageait plus léger que Khaelan. Il semblait plus vieux et plus endurci que le jeune apprenti musicien.

Khaelan posa donc la question qui le chicotait :

« Vous rendez-vous à Mannheim, par hasard? C’est ma destination actuelle ».
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   Mar 12 Juil 2011 - 2:34

J'attendais depuis un petit moment. Je ne saurais dire combien : il est en effet très difficile de se concentrer sur plusieurs choses en même temps, et ce qui m'importait le plus pour le moment, c'était de déterminer d'où venait le visiteur. Je cherchais à le trouver rien qu'à l'oreille, ce qui était totalement stupide : j'aurai sûrement déjà pu savoir où il se trouvait si j'avais utilisé aussi ma fonction occulaire...
Soudain, une voix retentit à ma droite.

"Eh bien, je suis fort surpris de voir un membre de notre peuple sur ma route!"

Alors que je me retournai d'un mouvement vif vers l'origine du son, j'enregistrai plusieurs informations : cet être parlait, j'avais donc à faire à un humain, ou au minimum à un humanoïde ; de plus, elle était plutôt grave, et, même si elle n'allait pas chercher dans les basses les plus profondes, elle n'avait pas la sonorité d'une voix féminine ; en plus, elle avait un accent qui m'était familier, et la phrase avait été prononcée dans ma langue natale.
Je pus alors voir mon interlocuteur, et mes périgrinations furent pour la plupart confirmées. J'avais devant moi un elfe, aux traits plus doux que les miens. Malgré cela, il n'en était pas pour autant un enfant, et faisait presque ma taille. Il avait des cheveux blonds, que je trouvais presque blancs. Mais peut-être était-ce dû à l'éclairage de la scène...
Je réfléchis ensuite à son exclamation. En effet, moi non plus je ne m'attendais pas à croiser un elfe sur le territoire humain. Je me relevai, et m'époussetai sommairement, en réfléchissant à comment entreprendre la conversation. Il aurait été tout de même cocasse que je puisse discuter désormais presque sans complexe avec des humains, et que je commence à nourrir de la suspicicon pour mon propre peuple.
Le jeune homme m'évita de longues minutes de réflexions et de silence, en enchaînant :

"Vous rendez-vous à Mannheim, par hasard? C’est ma destination actuelle"

Mannheim... Avait-il vent des événements qui s'y déroulait, ou était-il juste de passage dans la région ? Quoi qu'il en soit, il allait dans la même direction que moi. Cela allait être l'occasion de faire plus ample connaissance.
Il me paraissait sympathique, et je décidai de lui répondre tout d'abord par un sourire...

"Mannheim est en effet ma destination. J'ai fait un léger détour par le Midgard pour y aller, mais je pense ne pas m'être trop égaré. Car voyez-vous, à l'origine je... Enfin bref, je parle, je parle... Dyrlian Eslin. Enchanté de vous connaître."

Je le saluai amicalement, comme on se salue lorsqu'on se présente. Il était le premier membre de mon peuple que je rencontrai dans ses terres, et le premier elfe que je voyais depuis près de dix-sept ans. J'espérait pouvoir entretenir de bonnes relations avec lui. Sinon, comment ferais-je quand j'irais à Alfheim ?
Mais là n'était pas la question. La destination primaire était pour le moment la capitale du Midgard, et il ne fallait pas l'oublier, loin de là...

"Cela vous dirait-il que nous avancions ? Il reste encore une petite distance jusqu'à Mannheim, et ce serait dommage d'atteindre la ville de nuit parce qu'on serait resté trop longtemps ici, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Elfe
Khaelan Eklemtaälavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
85
 :Equipement :
Ses vêtements, un poignard, son luth, sa lyre, un journal de bord et du matériel pour y écrire. Et une chaîne solide.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   Mar 12 Juil 2011 - 18:16

L’elfe sourit d’abord, semblant lui aussi apprécier cette rencontre fortuite en terres étrangères, puis répondit directement à la question de Khaelan.

"Mannheim est en effet ma destination. J'ai fait un léger détour par le Midgard pour y aller, mais je pense ne pas m'être trop égaré. Car voyez-vous, à l'origine je... Enfin bref, je parle, je parle... Dyrlian Eslin. Enchanté de vous connaître."

Khaelan sourit à son tour. Ce Dyrlian Eslin semblait en avoir long à dire. Il avait déjà fait un long bout de chemin, plus que Khaelan, du moins il en avait l'impression. De plus, la chance lui souriait: Les deux elfes allaient dans la même direction. Il aurait l’occasion d’en apprendre plus sur lui. « Je sens que ces découvertes seront intéressantes. »

« Moi de même. Je suis Khaelan Eklemtaäl. »


Khaelan retourna poliment, et chaleureusement, le salut de Dyrlian. Ce dernier s’exprima une deuxième fois.

"Cela vous dirait-il que nous avancions ? Il reste encore une petite distance jusqu'à Mannheim, et ce serait dommage d'atteindre la ville de nuit parce qu'on serait resté trop longtemps ici, non ?"

Khaelan ria un peu. C'était une bonne observation.

« Certes! Ce serait fort dommage. Avançons, donc. »


Le duo se mit donc en route vers Mannheim. Pendant un moment, l’observation florique et faunique de Khaelan reprit. Mais la curiosité prit le dessus. Il se retourna vers son compagnon.

« Dites-moi, Dyrlian, si ce n’est point indiscret, quel est le but de votre voyage vers la capitale humaine? Personnellement, j’y vais pour obtenir une carte plus détaillée du royaume. Je compte l’explorer un peu. »
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   Mer 13 Juil 2011 - 4:43

Le jeune elfe, qui s'appelait donc Khaelan - Khaelan Eklemtaäl -, rit à ma remarque, et reprit.

"Certes! Ce serait fort dommage. Avançons, donc."

Nous nous mîmes donc en route. Cette dite route était ponctuée par la beauté du paysage, qui, je remarquai, ne lassait pas mon camarade de voyage, qui la regardait, l'étudiait même, et semblait retenir dans sa mémoire le plus infime détail que pouvait lui offrir les arbres de la sylve - certes moins beaux que ceus de notre pays, tout du moins à mon avis - ou les animaux qui y habitaient. Puis, au bout d'un moment, comme un léger tic, je remarquai qu'il était titillé par quelque chose. Avant que j'aie pu m'enquir de la raison, il tourna la tête vers moi et me demanda.

"Dites-moi, Dyrlian, si ce n’est point indiscret, quel est le but de votre voyage vers la capitale humaine? Personnellement, j’y vais pour obtenir une carte plus détaillée du royaume. Je compte l’explorer un peu."

À sa réplique, j'avais bien l'impression qu'il n'était pas au courant des événements de Mannheim. Mais il ne fallait pas donner de jugement trop hatif : tout le monde pouvait dissimuler un détail intéressant aux yeux du public jusqu'au moment opportun, encore plus si c'est un elfe...
Une chose me gênait pourtant : c'était son vouvoiement. Il l'utilisait soit parce que nous ne nous connaissions pas, soit pour indiquer une marque de déférence à un aîné. Or, dans ce deuxième cas, je lui donnais à peine quinze ans de moins que moi. Je profitais de ma réponse pour essayer d'alléger les rapports verbaux entre nous.

"Tu peux me tutoyer si tu veux. La différence d'âge entre nous deux ne doit pas être flagrante au point que tu aies à me considérer comme un vieillard...", dis-je dans un semi-éclat de rire, "Quant à ma raison de ma présence ici... C'est une longue histoire, que je préfère ne pas te raconter maintenant, car j'essaie un peu de l'oublier. Disons pour faire plus simple et plus abordable, que j'ai rencontré un jeune humain il y a une semaine dans la sylve, de notre côté de la frontière. Il désirait poursuivre son parcours dans la forêt, mais m'a conseillé de me rendre à Mannheim : apparament, une fête serait donnée en l'honneur de je-ne-sais-plus-trop-quoi. Je me rends donc là-bas pour m'y changer les idées."

Je regardai alors droit devant moi, inspirai un grand coup, et dis, encore une fois plus pour moi-même que pour mon interlocuteur, une suite de phrase qui avait certainement une logique dans mon inconscient, mais qui, mises bout à bout, ressemblaient à un patchwork de pensées mêlées...

"Quatre-vingt-dix-sept ans, déjà. Le temps passe si vite... Pourquoi tout cela est-il arrivé en si peu de temps... Hmpf, si je réussis à m'amuser là-bas, je pense bien que ce sera la première fois en plus de vingt ans...

Remarquant alors à nouveau que je n'étais pas seul, je lui dis, un peu gêné.

"Oh, ne fais pas attention à ça ! j'ai la mauvaise habitude de parler tout seul, et celle encore plus mauvaise de laisser mes pensées sortir par ma bouche..."
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/
Elfe
Khaelan Eklemtaälavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
85
 :Equipement :
Ses vêtements, un poignard, son luth, sa lyre, un journal de bord et du matériel pour y écrire. Et une chaîne solide.


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   Mer 13 Juil 2011 - 17:27

"Tu peux me tutoyer si tu veux. La différence d'âge entre nous deux ne doit pas être flagrante au point que tu aies à me considérer comme un vieillard...",

Commença-t-il, en riant. À sa demande de tutoiement, Khaelan répondit tout simplement « D’accord », lui aussi en riant un peu. Dyrlian enchaîna :

"Quant à ma raison de ma présence ici... C'est une longue histoire, que je préfère ne pas te raconter maintenant, car j'essaie un peu de l'oublier. Disons pour faire plus simple et plus abordable, que j'ai rencontré un jeune humain il y a une semaine dans la sylve, de notre côté de la frontière. Il désirait poursuivre son parcours dans la forêt, mais m'a conseillé de me rendre à Mannheim : apparemment, une fête serait donnée en l'honneur de je-ne-sais-plus-trop-quoi. Je me rends donc là-bas pour m'y changer les idées."

Khaelan fut surpris de la réponse.

« Une fête? »

Il n’était pas au courant de ce qui allait se dérouler à Mannheim. Il faut dire qu’il n’avait pas parlé à un local depuis bien des années, malgré qu’il y soit allé plusieurs fois. Il jeta un regard à sa bourse brune qui pendait nonchalamment à sa ceinture, mais cachée par sa cape de voyage. Il repoussa cette dernière et sous-pesa sa bourse, se demandant s’il allait avoir les moyens. Les paroles de Dyrlian l’extirpèrent momentanément de ses pensées.

« Quatre-vingt-dix-sept ans, déjà. Le temps passe si vite... Pourquoi tout cela est-il arrivé en si peu de temps... Hmpf, si je réussis à m'amuser là-bas, je pense bien que ce sera la première fois en plus de vingt ans... »

Khaelan se remit à sourire légèrement. Visiblement, il avait raison sur un point : Dyrlian avait du vécu, plus que lui. Puis l’elfe, se rappelant visiblement qu’il n’était pas seul, il dit, à Khaelan cette fois :

« Oh, ne fais pas attention à ça! J'ai la mauvaise habitude de parler tout seul, et celle encore plus mauvaise de laisser mes pensées sortir par ma bouche... »

Khaelan répondit alors tout simplement :


« Ce n’est pas grave. Je n’y ferai pas trop attention, comme vous – tu le demandes. »
Je finirai bien par en savoir un peu plus… Ou pas. S’il ne veut pas parler de son
passé, tant pis. C’est sûrement pour le mieux.


Puis il retourna a ses réflexions initiales. Si la fête ne commencera que dans plusieurs jours, ou si elle durera assez longtemps, je serai peut-être forcé de me trouver du travail. Non que ça me dérange vraiment, travailler en tant que tel, mais les humains m’engageraient-ils, moi, un elfe? Une question lui vint donc à l’esprit. Ou plutôt, deux questions :

« Dyrlian, savez… ahem, sais-tu dans combien de temps ladite fête commencera? Et combien de temps durera-t-elle? »

Il attendit la réponse. N’empêche, ça tombait bien, qu’une fête ait lieu au début de son voyage. Même une fête humaine. Après tout, les festivités restent des festivités, on a toujours l’occasion de voir, d’entendre, de goûter à plusieurs choses différentes. Hmm… Voir les coutumes humaines? Une fête à Mannheim… Il n’avait pas été mis au courant avant aujourd’hui, pourtant plus il y pensait, plus ceci lui était familier. Il entreprit de creuser dans ses souvenirs…

Mais… Mais OUI! Une grande fête! Mes parents et moi en avons vu une il y a plusieurs années… Immeral était avec nous aussi, je crois. Oui, je m’en souviens. Haha… Ces humains ont beau ne pas être parfaits (mais qui suis-je pour parler?), ils ont beau ne pas nous aimer (comme la plupart d’entre nous, d’ailleurs), ils savent comment fêter! Oui, comme je m’étais amusé… Pendant deux jours, non? Et à la fin, il y avait… Quoi, déjà? Je ne me souviens plus, mais c’était grandiose!

Pendant qu’il réfléchissait, un sourire s’était dessiné sur ses lèvres, pour s’étendre progressivement. Néanmoins, ne pas se souvenir de la finale l’énervait un peu, lui qui à l’habitude avait une bonne mémoire… Il revint au moment présent.

« Une fête à Mannheim… J’en ai vu une il y a plusieurs années, avec mes parents. Ils voulaient me montrer comment les humains festoyaient. Et cela avait été fort agréable. »

Les phrases qui suivirent s’adressaient plus directement à Dyrlian.

« Dis-moi, la fête à laquelle nous assisterons, était-ce en l’honneur de la paix instaurée par le roi Cid II, par hasard? »

Du même coup, il se doutait bien que Dyrlian n’aurait pas nécessairement la réponse à sa question, mais il était sûr qu’il s’agissait de la même fête. Son excitation grandissait.
Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Dyrlian Eslinavatar

 :Peuple :
Elfe sylvain
 :Âge du personnage :
97 ans
 :Equipement :
Une dague, un brin d'amour-propre et une pointe d'humour piquant


* * *

Vêtements:

MessageSujet: Re: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   Jeu 14 Juil 2011 - 18:46

"Ce n’est pas grave. Je n’y ferai pas trop attention, comme vous – tu le demandes."

Ce fut la simple réponse que m'offrit Khaelan. Sur ce, il sembla se plonger à nouveau dans ses pensées. Je le laissai faire, sachant moi-même qu'il vallait mieux une longue réflexion que beaucoup de courtes... Finalement, celle-ci fut apparemment de courte durée, puis qu'il reprit peu de temps après :

"Dyrlian, savez… ahem, sais-tu dans combien de temps ladite fête commencera? Et combien de temps durera-t-elle?"

J'allai lui répondre que je n'en savais rien, que les seules informations que j'avais en ma possession était celles que m'avait délivré Shad, et que j'allais découvrir cela en même temps que lui en arrivant à la capitale du Midgard, mais je me retins quand je vis qu'il était de nouveau plongé dans ses pensées...
À quoi pouvait-il penser ? Connaissait-il la fête dont je lui avait parlé ? Cela ne m'étonnerait pas qu'une telle fête soit périodique... Cet elfe dont je ne savais presque rien à l'heure actuelle avait-il déjà voyagé plus loin que pouvait me porter mes songes ? Il fallait que j'en apprenne plus. Mais pour cela, par souci d'équité, je devrais lui raconter en partie ma vie : si j'avais le droit d'en savoir plus sur lui, alors cela devait être réciproque...
Khaelan esquissa un sourire, et, l'instant d'apprès, fut comme sorti d'une transe et revenu à la réalité...

"Une fête à Mannheim… J’en ai vu une il y a plusieurs années, avec mes parents. Ils voulaient me montrer comment les humains festoyaient. Et cela avait été fort agréable."

Les comissures de mes lèvres se relevèrent légèrement en entendant l'elfe évoquer ses souvenirs ainsi : il me faisait penser ni plus ni moins à moi-même à cet instant.
Puis Khaelan reprit plus directement, et cette fois sa phrase me fut adressé personnellement.

"Dis-moi, la fête à laquelle nous assisterons, était-ce en l’honneur de la paix instaurée par le roi Cid II, par hasard?"

Je lui souris encore une fois. Un sourire mi-figue mi-raisin car il était à la fois joyeux et nostalgique...

"Je ne sais pas, Khaelan, je ne sais pas... Ces souvenirs remontent tellement loin pour moi... De mémoire, j'en étais resté beaucoup plus loin, et les leçons que me dispensait mon père relatait l'histoire d'une civilisation mondiale dépassé par plus d'un demi-siècle à présent... J'étais jeune quand j'ai appris la plupart de mon savoir. Et, heureusement pour moi, si les frontières des pays n'ont pas trop changé, et si les fleuves ne sont pas sortis de leurs lits pour prendre une autre route depuis presque cent ans, l'hisoitre est aujourd'hui une discipline que je connais peu... Il serait bien que tu me tienne au courant des événements s'étant déroulé sur les dernières... dison... soixante années.", finis-je d'un clin d'oeil...

Ne sachant pas s'il allait tout de suite me débiter l'histoire d'Yggdrasil sur la période qui me manquait, je levai la main pour l'en empêcher...

"Quoi qu'il en soit, dans l'imédiat, nous avons autre chose pour nous occuper..."

En effet, nous étions arrivés à la limite de la sylve, et, sur une plaine, sorte de prairie s'étendant loin vers l'horizon, se dressait une immense construction. Ou plutôt, un immense ensemble de construction.
Je ne l'avais jamais vu au par avant - ce qui est plutôt logique puisque c'était la première fois que je mettais les pieds aussi loin au nord -, mais je savais tout de suite par sa prestance et le respect qu'elle imposait ce qu'était ce groupe d'édifices à quelques kilomètres encore de nous...

"Mannheim, ce me semble ?"
~ FIN DU TOPIC ~
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-heavenghost.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}   

Revenir en haut Aller en bas
 

En terre étrangère [PV Khaelan] - {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Harmony :: CONTREES :: Midgard - Royaume des Humains :: Territoires Eivind-